Fais péter le scan

L'arrêt Mission est fini, le train de la vie s'est arrêté à l'arrêt Cidiv

images-petscan

Oui le pet se s’canne et le scan se la pète. Une banale prise de sang lors du contrôle annuel révèle une énorme élévation des marqueurs de mon cancer de 2012. Dans la foulée, trois semaines après ( faut croire qu’il y a énormément de monde qui attend un pet de scan dans les hôpitaux ), cela donne une idée du nombre de personnes touchées par un cancer en France, 1 000 nouveaux cas par jour ), je subis un pet de scan qui permet de localiser de métastases dans mon joli corps que j’aimerais bien faire durer encore un peu !

Le jeune médecin qui me reçoit ensuite est évasif, il croit voir des nodules dans l’abdomen, mais dans un endroit peu courant …

- L’abdomen ? Mais encore ? , demand’je d’une voix ténue
- Vous savez, l’abdomen va du bas des côtes jusqu’au pubis, c’est vaste, c’est long, c’est grand
- Ah ?
- Eh oui,ça peut être le foie, la rate, le pancréas, c’est profond, je dois étudier les 2000 images récoltées
- Ah ! , que je balbutie

A ce stade du dialogue, tu as les boules, les ganglions, tu es sans voix, des filets de sueur te coulent dans le dos, tu sais que le crabe vient de remettre ses papattes agressives dans des coins de ton corps et que la bagarre va être encore plus rude que la première fois.

Statistiquement, il est beaucoup plus difficile de soigner une récidive que le cancer primitif.

La crabe a gagné la première manche, j’ai cru gagner la seconde et il m’a fichu la paix quatre ans, il revient, là, et il n’est pas content. Pas content du tout. Je devine sa hargne, sa volonté de me faire plonger définitivement. Je vais lutter, crustacé.

La belle commence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.