Un pré vert contre l'enfermement : correction

Feuilleton hebd(r)omadaire. Après les feuilletons quotidiens, voici le premier feuilleton hebdomadaire. Principe un peu différent : un article pour l'énoncé, un article pour la correction. Chaque nouvel énoncé est posté juste après la correction du précédent. Et le titre du feuilleton change !

cage-deuil
Certains exercices étant basiques et brefs, s’accommodent d’un rythme journalier.
D’autres sont plus synthétiques et demandent plus de temps. Voici pourquoi je démarre un nouveau type de feuilleton, sur le rythme de la semaine.
Différence avec le feuilleton journalier, où un épisode = un commentaire : un épisode = un article pour l'énoncé + un article pour la correction.

J’ai toujours pas d’élève ! Enfin, j’espère que j’en ai quand-même, non abonnés, ou bien qui n’osent pas commenter. C’est un peu de ma faute : j’ai rabroué Châpo, qui avait donné les solutions pour l’enquête de Donald Duck à Mickeyville. C’était idiot de ma part. D’autant que je mentionnais bien que mon école virtuelle, c’est pour tous les moujingues de 7 à 107 ans (je crois pas que Châpo ait plus de 107 ans). D’ailleurs, je vais poster sa réponse : les enquêtes de Donald Duck vont donner lieu à un deuxième feuilleton hebd(r)omadaire.

L’annonce sur leboncoin n’est plus regardée. Je vais peut-être investir dans une remontée quotidienne en tête de liste. J’hésite encore, étant avare.

 

1) Formes verbales
a) Le poème est constitué de sept phrases. On les distingue grâce aux majuscules qui les débutent, le poète ayant choisi de ne pas mettre de majuscule en tête de vers. Ce qui rend leur distinction un peu difficile, c’est l’absence quasi complète de ponctuation, autre choix poétique.
b) La forme verbale la plus employée dans le poème est l’infinitif.
c) Formes verbales autres que l’infinitif :

Parfois l’oiseau arrive vite,
mais il peut,
s’il le faut : présent de l’indicatif, troisième personne du singulier.
n’ayant aucun rapport : participe présent.
Quand l’oiseau arrive
s’il arrive : présent de l’indicatif, troisième personne du singulier.
que l’oiseau entre : présent du subjonctif, troisième personne du singulier.
et quand il est entré : passé composé, troisième personne du singulier.
en ayant soin, en choisissant : participe présent.
que l’oiseau se décide : présent du subjonctif, troisième personne du singulier.
Si l’oiseau ne chante pas
c’est mauvais signe
le tableau est mauvais
s’il chante
c’est bon signe : présent de l’indicatif, troisième personne du singulier.
vous pouvez
vous arrachez
vous écrivez : présent de l’indicatif, deuxième personne du pluriel.

2) Transcriptions des infinitifs

Vous remarquerez que ce travail a une dimension poétique. Soyez attentifs aux terminaisons, qui bien sûr changent à cause du temps, de la personne, du mode.

Présent de l’indicatif, première personne du singulier

Je peins d’abord une cage
avec une porte ouverte
Je peins ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d’utile
pour l’oiseau
je place ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
je me cache derrière l’arbre
sans rien dire
sans bouger...
Parfois l’oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Je ne me décourage pas
j’attends
j’attends s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau
n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l’oiseau arrive
s’il arrive
j’observe le plus profond silence
j’attends que l’oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
je ferme doucement la porte avec le pinceau
puis
j’efface un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau
Je fais ensuite le portrait de l’arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l’oiseau
je peins aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été
et puis j’attends que l’oiseau se décide à chanter
Si l’oiseau ne chante pas
c’est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s’il chante c’est bon signe
signe que je peux signer
Alors j’arrache tout doucement
une des plumes de l’oiseau
et j’écris mon nom dans un coin du tableau

Vous constatez ici que j’ai transgressé la consigne, qui était de convertir les infinitifs. J’ai en effet transcris deux injonctions qui figuraient à l’indicatif, et j’ai même changé un adjectif possessif.
Avec un prof normal, je perdrais des points ; avec quelqu’un de bien, j’en gagnerais.

Présent de l’indicatif, deuxième personne du singulier

 Tu peins d’abord une cage
avec une porte ouverte
Tu peins ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d’utile
pour l’oiseau
tu places ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
tu te caches derrière l’arbre
sans rien dire
sans bouger...
Parfois l’oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Tu ne te décourages pas
tu attends
tu attends s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau
n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l’oiseau arrive
s’il arrive
tu observes le plus profond silence
tu attends que l’oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
tu fermes doucement la porte avec le pinceau
puis
tu effaces un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau
Tu fais ensuite le portrait de l’arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l’oiseau
tu peins aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été
et puis tu attends que l’oiseau se décide à chanter
Si l’oiseau ne chante pas
c’est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s’il chante c’est bon signe
signe que tu peux signer
Alors tu arraches tout doucement
une des plumes de l’oiseau
et tu écris ton nom dans un coin du tableau

Présent de l’indicatif, troisième personne du singulier

"Il" ou "elle" ou "on" était libre ; j’ai choisi : "elle".

Elle peint d’abord une cage
avec une porte ouverte
elle peint ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d’utile
pour l’oiseau
elle place ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
elle se cache derrière l’arbre
sans rien dire
sans bouger...
Parfois l’oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Elle ne se décourage pas
elle attend
elle attend s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau
n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l’oiseau arrive
s’il arrive
elle observe le plus profond silence
elle attend que l’oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
elle ferme doucement la porte avec le pinceau
puis
elle efface un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau
Elle fait ensuite le portrait de l’arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l’oiseau
elle peint aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été
et puis elle attend que l’oiseau se décide à chanter
Si l’oiseau ne chante pas
c’est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s’il chante c’est bon signe
signe qu’elle peut signer
Alors elle arrache tout doucement
une des plumes de l’oiseau
et elle écrit son nom dans un coin du tableau


Deuxième personne du singulier, impératif

Peins d’abord une cage
avec une porte ouverte
Peins ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d’utile
pour l’oiseau
place ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
cache-toi derrière l’arbre
sans rien dire
sans bouger...
Parfois l’oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Ne te décourage pas
attends
attends s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau
n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l’oiseau arrive
s’il arrive
observe le plus profond silence
attends que l’oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
ferme doucement la porte avec le pinceau
puis
efface un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau
Fais ensuite le portrait de l’arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l’oiseau
peins aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été
et puis attends que l’oiseau se décide à chanter
Si l’oiseau ne chante pas
c’est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s’il chante c’est bon signe
signe que tu peux signer
Alors arraches tout doucement
une des plumes de l’oiseau
et écris ton nom dans un coin du tableau


Deuxième personne du pluriel, impératif

Peignez d’abord une cage
avec une porte ouverte
Peignez ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d’utile
pour l’oiseau
placez ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
cachez-vous derrière l’arbre
sans rien dire
sans bouger...
Parfois l’oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Ne vous découragez pas
attendez
attendez s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau
n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l’oiseau arrive
s’il arrive
observez le plus profond silence
attendez que l’oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
fermez doucement la porte avec le pinceau
puis
effacez un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau
Faites ensuite le portrait de l’arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l’oiseau
peignez aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été
et puis attendez que l’oiseau se décide à chanter
Si l’oiseau ne chante pas
c’est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s’il chante c’est bon signe
signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucement
une des plumes de l’oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau

3) A-t-on dû changer tous les infinitifs ?

La plupart des infinitifs employés par le poète ont valeur d’injonction : conseil, ordre. C’est la recette, la méthode, le mode d’emploi. « Faire son pain soi-même. »
Partout dans le poème où on trouve un infinitif non-injonctif, il ne faut pas le transcrire. Cela arrive 5 fois :

mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider

en ayant soin de ne toucher

l’oiseau se décide à chanter

vous pouvez signer

 

Périphrase verbale avec le verbe « pouvoir », avec les locutions verbales « se décider à », « avoir soin de », ou avec une construction prépositionnelle « avant de ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.