Jean-Max Sabatier

autoentrepreneur

Osny (Val d'Oise) - France

Sa biographie
Né en 1957, j'ai surtout été enseignant. J'ai une formation variée (DUT génie mécanique, licence de maths, maîtrise de lettres, analyste-programmeur CESI). J'ai créé en 2009 la librairie-école dans un quartier populaire de Conflans Sainte Honorine. Je vends des livres d'occasion et fais du soutien scolaire en petits groupes.
Son blog
19 abonnés Ad
Ses éditions
Voir tous
  • Tenir bon la grève

    Par
    ubu-roi
    La grève, c’est pas ça qu’il faut faire. Mais tant pis, faut la faire quand même. Pour dire non. Pour dire « casse-toi pauvre con ! ». Pour dire qu’il y en a marre d’être gouvernés. Et par des cons. Maintenant, avec un con pareil aux manettes, article 2 : quand le chef a raison, c’est l’article 1 qui s’applique. (article 1 ? Le chef a toujours tort.)
  • Les illusions perdues

    Par
    Les illusions perdues - Manuel Hernandez chante Brassens © Manuel Hernandez
    Bref. C’est mon dernier billet, je vais pas prendre la tête. Quelqu'un m'a fait un cadeau.
  • Le nouveau nazisme

    Par
    macron-nouveau-nazisme
    C'est une innovation française. Pour une fois, la France est à la pointe. Rien à voir avec le néo-nazisme. Les deux s’opposent, par exemple aux seconds tours des présidentielles en France. Le néo-nazisme a contaminé déjà nombre de sociétés, mais en France, le « nouveau » a fumé le « néo ». Mais qui va-t-on nier à la place des « étrangers, tous plus ou moins barbares » ?
  • Grâce à Nibal : le Caligula de Cami

    Par
    cami-couverture
    Les commentaires de mon ami Nibal, je les lis plusieurs fois. Et à la relecture, j’ai vu, vraiment vu, « Cami ». En dehors de la proximité avec « Camus », qui prouve que Nibal pourrait fort bien contrepéter s’il s’en donnait la peine, que venait-il foutre ici, Cami ? Les camés, je sais. C’est BaLoZ et moi. Mais Cami ? Incitaté, j’ai descendu dans mon jardin pour y cueillir ce vieux bouquin.
  • Le Caligula de Camus : comment le pouvoir monte à la tête

    Par
    macron-ce-sar
    Macron peut faire penser à Caligula, en tout cas au Caligula de Camus, qui étudie avec le quatrième césar les liens entre pouvoir politique, absurdité et folie.
Voir tous