Jean-Max Sabatier
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Cantate pirate

Suivi par 39 abonnés

Billet de blog 29 nov. 2020

Je vous avais promis un petit bouquet...

...d'articles minables de Front Populaire ! Le problème était le suivant : vous partager les bons, c'est faisable, il y en a très peu. Vous faire renifler les saumâtres, quelle que soit la saumure, (rédaction niveau CM2, Rédaction niveau Front Populaire, lobby nucléaire, bouffons en tout genre...) représente un trop fort volume. Aujourd'hui, solution ! Un seul article, mais Meu-Meu de chez RN.

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Ce sont toujours les plus bas de plafond qui accusent les autres de l'être."

"Chassez le naturel, il revient au galop."

"L'anonymat est un outil pour les sots et les lâches.".

Vous commenterez au choix une de ces trois assertions en vous basant sur l'article qui suit.
Ou alors vous les commentez toutes.

__________________________________

Charlie Hebdo

C’est dur de défendre des cons. Lettre à Charlie

OPINION. Fin octobre après l’assassinat de Samuel Paty, Robert Ménard, maire de Béziers, placarde dans sa ville une vieille une de Charlie Hebdo faisant dire à Mahomet : « C’est dur d’être aimé par des cons ». Charlie lui répond : « C’est dur d’être aimé par les cons (…) par Robert Ménard et l’extrême-droite ». Lettre ouverte à Charlie.

Auteur : ML (Abonné)

Publié le 29 novembre 2020

Je n’ai que du mépris et de la haine pour vous, pour votre bêtise crasse, votre sectarisme, votre vulgarité répugnante. Vous attaquez mes convictions religieuses de façon odieuse, mes convictions politiques ou sociales sans aucun recul. Je vous déteste.

Mais malgré ma détestation, je peux le dire, « Je suis Charlie ». Pourquoi ? Parce que, quand je parle d’ennemi ou de détestation, je me place sur le plan du débat d’idées. A aucun moment, cela ne signifie chez moi une volonté de vous menacer ni d’exercer une quelconque violence physique à votre égard, même pas celle de vous interpeller dans la rue et de vous agresser verbalement. Pour moi, dans notre société, tout individu a le droit de vivre en paix, de déambuler sans craindre d’être violenté. En revanche, une réponse violente à la violence de vos propos, dans le cadre du débat d’idées est possible. Si vous n’étiez pas aussi bas de plafond, vous comprendriez que le fondamentalisme chrétien ou juif que vous fustigez est dans le même champ du combat d’idées. Avez-vous subi des attentats d’évangélistes illuminés, de juifs fondamentalistes ou d’intégristes rigoristes ?

Mais il existe une vraie catégorie d’ennemis, ceux qui s’en prennent physiquement à ceux qui leur déplaisent, ceux qui ont pour but d’inspirer la terreur à qui ne pense pas comme eux, ceux qui nous ont déclaré une guerre ouverte en attaquant notre vie au sens propre. Ce ne sont pas des fondamentalistes quelle que soit leur religion, ce sont des islamistes. Leur dénonciation ne peut être amalgamée à celle des autres fondamentalistes qui, eux, restent dans le débat d’idées.

Ainsi, il est temps que tous ceux qui entendent rester dans le champ du débat d’idées unissent leur force contre ceux qui sont dans une logique de guerre. Il est temps de réconcilier « ceux qui croyaient au Ciel et ceux qui n’y croyaient pas, la rose et le réséda ». Mais il semblerait que la grandeur d’âme nécessaire pour cela soit inatteignable.

C’est donc au nom de l’islam seul que des meurtriers frappent aujourd’hui en France. Faut-il pour autant jeter l’opprobre sur l’ensemble de la communauté musulmane ? Non, mais il serait quand même nécessaire que les musulmans modérés aient le courage et la force de leurs irréprochables dirigeants qui condamnent sans équivoque les horreurs commises. Le nazisme a fonctionné davantage par l’adhésion molle de l’ensemble de la population allemande que par la volonté de quelques fanatiques. Aussi, à quand une grande manifestation de musulmans affirmant «not in my name», à quand des femmes voilées portant des reproductions de certaines caricatures, à quand des femmes se dévoilant à un moment donné pour manifester leur rejet de cette horreur ? Il serait bon que les musulmans de Pantin interrogés manifestent davantage leur solidarité avec le professeur assassiné que leur mécontentement de voir leur lieu de culte fermé. Les musulmans ne devraient pas oublier qu’ils seront les premiers frappés par le fanatisme de certains d’entre eux. Si ceux-là l’emportent, ce seront d’abord les musulmans modérés qui subiront leur joug.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl