Piège linguistique au Burkina (II)

Catholique bon teint, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, pense certainement avoir respecté les commandements comme «Tu ne tueras point». Il ne pouvait manquer de soutenir Benoît XVI…

Catholique bon teint, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, pense certainement avoir respecté les commandements comme «Tu ne tueras point». Il ne pouvait manquer de soutenir Benoît XVI…
Le 19 mars 2009, en réaction à la polémique “africaine” autour de l’utilisation du préservatif, le site «Eucharistie Miséricordieuse» rapporte des propos du chef de l’Etat burkinabè, par ailleurs président du Comité national de lutte contre le sida. Volontariste, Compaoré affirme : «Si l'abstinence est un moyen de prévention, nous n'allons pas nous en priver!»
“Ne pas se priver de se priver”, voilà du Français limpide pour ses administrés peu alphabétisés…

Piège linguistique au Burkina (II) © Glez Piège linguistique au Burkina (II) © Glez

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.