Liste 1 # Smith, Ki-Zerbo, Banque mondiale

Trois premières pistes en guise d'introduction sombre à l'Afrique sub-saharienne.

Trois premières pistes en guise d'introduction sombre à l'Afrique sub-saharienne.

 

 

Négrologie : pourquoi l'Afrique meurt, Stephen Smith, 2003. L'ancien journaliste «Afrique» de Libération puis du Monde dresse un constat sévère : «L'Afrique se meurt d'un suicide assisté». Des chapitres thématiques (l'aide au développement, le travail de mémoire, les religions, etc) démontrent comment «depuis l'indépendance, l'Afrique travaille à sa recolonisation». Essai capital, et pas toujours bien reçu à sa sortie, notamment du côté des critiques les plus virulents de la «Françafrique».

 

 

 

A quand l'Afrique ?, Editions de l'Aube, 2003. Un livre d'entretien avec l'historien décédé en 2006 Joseph Ki-Zerbo, la grande figure intellectuelle du Burkina, militant de l'indépendance nourri à la lecture de Frantz Fanon, et infatigable opposant au régime. Retour sur sa vie, et reprise des grandes problématiques africaines, sur fond d'optimisme militant.

 

 

 

 

 

L'Etat dans un monde en mutation, 1997. Ce rapport [résumé ici] de la Banque mondiale marque un tournant : l'institution internationale reconnaît, après les avoir longtemps occultées, des situations d'«effondrement de l'Etat» [state collapse] en Afrique. Perte de légitimité des dirigeants, incapacité à assurer des services publics a minima, disparition du maillage administratif...: la Banque décrit une situation alarmante.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.