Liste 2 # Retours sur les «émeutes contre la vie chère»

En février 2008, des mobilisations spontanées de Burkinabés en colère contre la «vie chère» éclatent à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du pays, avant de se propager à l'ensemble du pays.

En février 2008, des mobilisations spontanées de Burkinabés en colère contre la «vie chère» éclatent à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du pays, avant de se propager à l'ensemble du pays.

 

Alternatives Sud, Etat des résistances dans le Sud - Face à la crise alimentaire, 2008.
Le dernier numéro de la revue belge Alternatives Sud revient sur les «émeutes de la faim» du début de l'année 2008 en donnant la parole à des observateurs d'une vingtaine de pays du Sud - ce n'est pas si fréquent. Avec, notamment, un texte d'Augustin Loada, prof de droit à la fac de Ouagadougou, qui tente une analyse, à chaud, du cas burkinabé. Les autorités «ont d'abord cherché à étouffer la contestation en maniant le bâton et la carotte» (y compris via la répression de syndicalistes) avant de formuler des propositions concrètes pour calmer le mécontentement populaire. Au-delà du récit des événements, Loada rappelle que ces «émeutes sociales» sont récurrentes dans l'histoire récente du pays et constate le retour au premier plan de slogans politiques que l'on avait plus entendus depuis la fin (1987) de la «révolution» du défunt président Thomas Sankara.

 

A signaler, en appui, le dernier numéro de la revue française Hérodote, consacré aux Enjeux de la crise alimentaire, où l'on parle beaucoup d'Afrique à défaut d'évoquer directement la situation alimentaire au Burkina.

 

Dans un dossier d'une vingtaine de pages sur le Burkina, Jeune Afrique (numéro double, 2493/4, du 19 octobre 2008) revient longuement sur ces mobilisations «spontanées» contre la vie chère. Et tente de comprendre pourquoi les syndicats, comme le pouvoir, se sont fait dépasser par la rue. Consulter le sommaire du dossier ici.

 

Enfin, du côté des institutions onusiennes, entre autres choses, la dernière lettre du Programme alimentaire mondial [janvier-avril 2009, à lire ici] rappelle que la crise alimentaire est loin d'être réglée en Afrique de l'Ouest. Et donne quelques nouvelles de l'avancement d'un dispositif de lutte contre la faim dans la banlieue de Ouagadougou.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.