Jérôme Triaud
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Carnets d'Europe

Suivi par 32 abonnés

Billet de blog 1 mars 2009

La culture européenne existe-t-elle?

Jérôme Triaud
Directeur de la Lecture publique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'aime à me représenter l'Européen sous les traits d'un honnête homme (femme). Si l'on en suit la définition du 17è siècle, ce serait un être hautement cultivé sans être un expert, sachant discourir de tout, de manière agréable. Transposons cette définition dans notre siècle : cet honnête homme (femme) serait d'abord inéluctablement polyglotte, ou à défaut, le marché de la traduction serait tel qu'il aurait à sa disposition, dans sa langue maternelle, tous les livres écrits dans les 24 langues des pays formant l'UE. Ainsi, après avoir aboli les frontières européennes pour les capitaux et les hommes -c'est l'Acte Unique de 1986-l'Européen aurait également dépassé les barrières des langues...

On peut se rappeler de la phrase du célèbre sémiologue italien, Umberto Ecco : "La langue de l'Europe, c'est la traduction". Ce qui revient à dire qu'il n'y a pas à proprement parler de culture européenne? Il n'y aurait donc que des cultures nationales indépassables?

Pourtant, ces cultures nationales ne sont pas hermétiques et leur naissance est historiquement repérable. Elles ne sont pas hermétiques, car des langues -le Latin, le Français, l'Allemand -dans une moindre mesure- puis l'Anglais- ont permis au fil des temps la diffusion des idées parmi les cercles des lettrés et des scientifiques de tous les pays d'Europe. Cette réception des idées, grâce à une langue internationale, a facilité les échanges et les pénétrations. Les cultures nationales ont baigné dans un jus transnational.

Mais parallèlement, on a assisté à un morcellement politique de cette Europe : les nations se sont créées au prix de conflits meurtriers et récurrents. Le morcellement politique a eu lieu, mais les fondements culturels sont restés homogènes sur le continent européen.

La culture européenne existe donc, elle est constituée de toutes les cultures nationales ou infra-nationales mais pas seulement : elle est aussi formée de tous les échanges entre ces cultures nationales, qui se sont interpénétrées au fil des siècles.

A l"heure où l'Europe est meurtrie par la crise économique et financière, où elle n'est plus que l'ombre politique d'elle-même, de nombreux dirigeants européens tablent sur la culture pour redonner un semblant d'unité à l'UE. La récente présidence française en a fait un point important de son programme : colloques sur de nombreux sujets intéressant de près la culture -notamment la question du multilinguisme-, mise en route d'un label européen du patrimoine, réflexions sur la création contemporaine et ses artistes...Faut-il pour autant en conclure à une nouvelle étape de la construction européenne, elle qui en a fait peu de cas dans le passé de la culture?

C'est une phase qui pourrait transformer radicalement la perception qu'ont les Européens d'eux-mêmes, engagés dans une construction politique ambitieuse. Elle suppose un changement de posture : vouloir distinguer ce qui est commun aux Européens, au-delà de leurs cultures nationales. En somme, il faut bien une volonté politique...

Après tout, qui ne connaît le nom d'au moins 5 grands écrivains européens morts?

Prochain volet : dimanche 8 mars, Le musée de l'Europe à la loupe...

N. B : les tableaux mis en ligne sont l'oeuvre de Laurène, 15 ans, qui se destine à une carrière d'artiste. Merci à elle.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE