La culture européenne existe-t-elle?

 

J'aime à me représenter l'Européen sous les traits d'un honnête homme (femme). Si l'on en suit la définition du 17è siècle, ce serait un être hautement cultivé sans être un expert, sachant discourir de tout, de manière agréable. Transposons cette définition dans notre siècle : cet honnête homme (femme) serait d'abord inéluctablement polyglotte, ou à défaut, le marché de la traduction serait tel qu'il aurait à sa disposition, dans sa langue maternelle, tous les livres écrits dans les 24 langues des pays formant l'UE. Ainsi, après avoir aboli les frontières européennes pour les capitaux et les hommes -c'est l'Acte Unique de 1986-l'Européen aurait également dépassé les barrières des langues...

On peut se rappeler de la phrase du célèbre sémiologue italien, Umberto Ecco : "La langue de l'Europe, c'est la traduction". Ce qui revient à dire qu'il n'y a pas à proprement parler de culture européenne? Il n'y aurait donc que des cultures nationales indépassables?

 

 

le_lion_2.jpg

Pourtant, ces cultures nationales ne sont pas hermétiques et leur naissance est historiquement repérable. Elles ne sont pas hermétiques, car des langues -le Latin, le Français, l'Allemand -dans une moindre mesure- puis l'Anglais- ont permis au fil des temps la diffusion des idées parmi les cercles des lettrés et des scientifiques de tous les pays d'Europe. Cette réception des idées, grâce à une langue internationale, a facilité les échanges et les pénétrations. Les cultures nationales ont baigné dans un jus transnational.

Mais parallèlement, on a assisté à un morcellement politique de cette Europe : les nations se sont créées au prix de conflits meurtriers et récurrents. Le morcellement politique a eu lieu, mais les fondements culturels sont restés homogènes sur le continent européen.

 

La culture européenne existe donc, elle est constituée de toutes les cultures nationales ou infra-nationales mais pas seulement : elle est aussi formée de tous les échanges entre ces cultures nationales, qui se sont interpénétrées au fil des siècles.

 

A l"heure où l'Europe est meurtrie par la crise économique et financière, où elle n'est plus que l'ombre politique d'elle-même, de nombreux dirigeants européens tablent sur la culture pour redonner un semblant d'unité à l'UE. La récente présidence française en a fait un point important de son programme : colloques sur de nombreux sujets intéressant de près la culture -notamment la question du multilinguisme-, mise en route d'un label européen du patrimoine, réflexions sur la création contemporaine et ses artistes...Faut-il pour autant en conclure à une nouvelle étape de la construction européenne, elle qui en a fait peu de cas dans le passé de la culture?

tableau_poisson_2.jpg

C'est une phase qui pourrait transformer radicalement la perception qu'ont les Européens d'eux-mêmes, engagés dans une construction politique ambitieuse. Elle suppose un changement de posture : vouloir distinguer ce qui est commun aux Européens, au-delà de leurs cultures nationales. En somme, il faut bien une volonté politique...

Après tout, qui ne connaît le nom d'au moins 5 grands écrivains européens morts?

 

Prochain volet : dimanche 8 mars, Le musée de l'Europe à la loupe...

 

N. B : les tableaux mis en ligne sont l'oeuvre de Laurène, 15 ans, qui se destine à une carrière d'artiste. Merci à elle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.