Les 1ères Rencontres Déconnomiques d'Aix : un événement pas très orthodoxe

Pour François Pecqueur, du comité d'organisation des Premières Rencontres Déconnomiques d'Aix, « elles seront avant tout très festives et offriront l'opportunité d'entendre des discours sur l'économie, très différents des discours anxiogènes à tendances suicidaires » dont nous abreuvent toute la sainte journée des économistes qu'il qualifie « d'orthodoxes ». Ses têtes de Turc : des universitaires-banquiers, très présents dans le Cercle des économistes d'Aix.

Pour François Pecqueur, du comité d'organisation des Premières Rencontres Déconnomiques d'Aix, « elles seront avant tout très festives et offriront l'opportunité d'entendre des discours sur l'économie, très différents des discours anxiogènes à tendances suicidaires » dont nous abreuvent toute la sainte journée des économistes qu'il qualifie « d'orthodoxes ». Ses têtes de Turc : des universitaires-banquiers, très présents dans le Cercle des économistes d'Aix.

 «  Ils bénéficient à longueur d'année d'une couverture médiatique outrageante, canibalisant tout et ne laissant rien à ceux qui ne partagent pas leurs idées... Ils monopolisent le débat depuis  des années.... traitent d'ignares ceux qui contestent leurs explications... ils ont la solution pour tout, une panacée exclusivement libérale .... Le hic, c'est que le système financier est en crise... et que des pays de l'Union européenne sont au bord de la faillite ! »

Les 1ères Rencontres Déconnomiques auront bien lieu à Aix-en-Provence, à partir du vendredi 6 jusqu'au dimanche 8 juillet, en temps et lieux initialement prévus. Au nom du Cercle des Déconnomistes, Dominique Franceschetti, journaliste du Monde Diplomatique, a pu enfin conclure avec l'Université de Provence, hier* à midi sonnant dans le Bureau de la Vie Étudiante de la Faculté des Lettres d'Aix, une convention mettant à disposition quatre salles. Une heureuse conclusion après une lutte inégale mais désopilante, ponctuée par une tracasserie administrative « taquine ».

Déconnomiques (photo : Ph L)

Les membres du Comité d'Organisation des 1ères Rencontres Déconnomiques d'Aix posent devant la Brasserie le Mansard, leur PC du 6 au 8 juillet 2012

Yves Berland, un président d'Université plutôt taquin
La bouche malicieuse et l'œil gourmand, Dany de l'association la Choucroute de Marseille a régalé d'anecdotes les participants à la conférence de presse, organisée le 3 juillet à la Brasserie le Mansard.
En réponse à des courriers comminatoires relatifs au retrait de la mise à disposition de quatre salles de conférence, « une énorme bourde qui faisait rimer Université Unique d'Aix avec pensée unique »... rien que ça ! les Déconnomistes ont adressé au président Yvon Berland un courrier « comme il n'a sans doute jamais du en recevoir durant toute sa vie d'universitaire ! »

taquin

Après s'être déclarés « très flattés », les Déconnomistes lui ont décerné quelques titres ronflants et proposé d'être... « le président de la communication et de la promotion des 1ères Rencontres Déconnomiques ! » Ni plus, ni moins ! « Le président de l'Université unique d'Aix ne s'en est pas offusqué, c'est au moins la preuve qu'il apprécie l'humour ». La suite a prouvé qu'il était, lui aussi, un personnage plutôt « taquin » !
« Tous les jours... il manquait une pièce au dossier.» Par courriel, le Secrétariat de l'Université adressait fort obligeamment aux Déconnomistes la pièce à compléter et à retourner, « non pas en PDF, mais en version papier ! » Mais, ajoute le malicieux Dany de la Choucroute de Marseille, «  Il faudrait être drôlement fortiche pour nous faire patiner dans la choucroute... hein ! » Pas de surplace dans l'instruction du dossier ! Tous les jours, le souriant Dany s'est empressé de faire la navette entre Marseille et Aix « pour alimenter un dossier... qui a gagné en hauteur à la vitesse du haricot magique de Gulliver
Dans son intervention, François Pecqueur distingue entre les méchants économistes, qu'il qualifie « d'orthodoxes », « très présents dans le Cercle des économistes d'Aix », on s'en serait doutés, et les « hétérodoxes », plutôt gentils, tous respectueux de la «  pluralité ». Plus prosaïquement, les économistes « orthodoxes » siègent pour la plupart au sein du CAE (Conseil d'Analyse Économique) qui conseille le Premier ministre. Ce n'est pas une découverte pour les lecteurs de Mediapart (voir article de Laurent Mauduit : Du Conseil d’analyse économique au Conseil de la pensée unique. ) Pour prendre ses décisions et estimer leur impact dans l'opinion, le chef du gouvernement français, Jean-Marc Ayrault (PS), s'appuierait donc comme ses prédécesseurs sur deux sources qui n'en ferait qu'une : celles des universitaires-banquiers et celles des entrepreneurs du Cac 40, propriétaires de la majorité des groupes de presse et grands médias français...
Dans le CAE, les économistes seraient "formatés", les récalcitrants contraints à prendre le pli ou à se démettre. Et qu'en est-il de la presse ? Le recrutement des journalistes s'effectue sur la base du diplôme, signe d'une formation universitaire...De plus en plus, les journalistes sont issus du même moule ! On n'est pas prêts de revoir les grouillots débrouillards accéder à la direction de grands journaux et magazines. Et une presse, fleurant bon l'esprit français, pleine de finesse, de sensibilité et d'intelligence, plébiscitée par le grand public. Non pas que cet esprit n'existe plus. Il survit mais pour une minorité. 
François Pecqueur souhaite que des économistes orthodoxes « fassent pression sur les grands médias afin qu'ils s'ouvrent aux thèses de leurs collègues hétérodoxes !» Sa proposition, pour naïve qu'elle soit, témoigne d'un problème dramatique : la terrible régression de la liberté de presse en France, entièrement accaparée ou presque par les puissances d'argent... ou les pouvoirs "publics" aux mains d'une oligarchie. Une presse d'expression « hétérodoxe » (radios « libres » ou télés en ligne) en apparence moins contrôlée, plutôt communautaire, voire clientéliste, arrivant tout juste à survivre grâce aux subventions de collectivités territoriales. Seule radio publique a pratiquer la pluralité comme monsieur Jourdain faisait de la prose, France-Culture, un véritable ovni qui ne doit sa survie qu'à son taux d'écoute, faible dans le grand public... L'oligopole politico-financier a retissé sa toile depuis la Libération.

 

Le grand Mamamouchi
Le Grand Mamamouchi !

Les économistes « orthodoxes » auraient-ils aussi l'oreille de la Commission européenne ? Deux de ses représentants seront présents aux Rencontres économiques d'Aix, les commissaires Michel Barnier (Marché intérieur et Services) et Cecilia Malmström (Affaires intérieures). La commissaire Androulla Vassiliou (Éducation, culture, multilinguisme et jeunesse) sera aussi présente à Aix mais pour le Festival International d'Art Lyrique, partenaire de ces Rencontres économiques.
Nous ne verrons pas, du moins pas cette année, ces éminentes et estimables personnalités prendre langue avec le "Grand Mamamouchi" des Rencontres Déconnomiques. Il leur démontrerait que « la France est le seul pays au monde où les choses ne vont pas plus mal qu'ailleurs ! » Ni même  assister à une représentation de « Fric-frac d'un retournement l'autre » , une pièce de théâtre en alexandrin de Frédéric Lordon, chef des files des économistes hétérodoxes. Une pièce qui raconte la crise économique actuelle (Théâtre des Amandiers, 8 rue des Amandiers Jas de Bouffan Aix en Provence, samedi 8 juillet à 21 heures.)


 Héloïse et Flora
Héloïse et Flora, étudiantes en Théâtre à la fac de Lettres d'Aix , bénévoles et compétentes (organisation et logistique)

Les 1ères Rencontres Déconnomiques se donnent pour objectifs de décomplexer les citoyens face aux discours économiques. Et de faire la fête ! C'est une véritable organisation qui s'est mise en place avec un grand nombre de volontaires. On y rencontre des étudiants en Arts plastiques de l'école des Beaux Arts, mais aussi en Théâtre, comme Héloïse et Flora (Université de Provence – Fac de Lettres) qui trouvent avec cet événement « l'opportunité de mettre en pratique leurs connaissances en matières de logistiques et d'organisation et l'occasion de prouver leurs compétences. »

 

17-dscf4562.jpg
Repas à la Brasserie nouvelle le Mansard, 1 place Martin Luther King 13090 Aix en Provence. 04 42 59 23 71 ... Siège et lieux de rendez-vous des 1ères Rencontres Déconnomiques du 6 au 8 juillet 2012

Pour les conférenciers du Cercle des Déconnomistes, il s'agit autant de montrer la richesse d'autres pensées que de « déconstruire le discours des économistes orthodoxes, pour mieux l'expliciter et en dénoncer les impostures. » Ils ne répugneront pas, promettent-ils, à répondre positivement à la proposition d'Olivier Pastré d'organiser un débat avec des représentants du Cercle des économistes. Ce point nous a été confirmé par Jacqueline Blanchot (Attac Aix) et Jean-Marie Julien (Attac Marseille) à l'issue de la conférence de presse : « cette année, c'est non, mais le non n'est pas définitif. Cela vaut aussi pour leurs présences comme simples spectateurs à une conférence» En « off », François Pecqueur nous a confié que le comité d'organisation était favorable à un débat entre écononomistes orthodoxes et hétérodoxes, après consultation de tous les membres ; les courriers comminatoires ont refroidi les ardeurs... « mais ce n'est que partie remise ».

 

YouTube

 

Faisons honneur à la pluralité de la presse en citant nos confrères de Maritima.info qui résument bien l'affaire : « du 6 au 8 juillet, c'est donc un programme « extrêmement dense "  qui est prévu avec " une multiplicité d'intervenants ". Parmi eux, on retrouve Gilles Balbastre, journaliste et documentariste, Jean-Philippe Desbordes, journaliste d'investigation ou encore Gérard Duménil, économiste et directeur de recherche au CNRS. Pendant ces rencontres, placées avant tout sous le signe de l'humour seront attribués: " le prix du meilleur canard, le prix de l'expert à deux balles et le prix de l'économiste le plus à l'ouest"... le dernier sans doute en référence à la conférence organisée par le Cercle des économistes d'Aix, intitulée : « Et si le soleil se levait aussi à l’Ouest… La nouvelle dynamique mondiale » La joyeuse bande des Déconnomistes et son grand Mamamouchi donnent rendez-vous à tous les citoyens-festivaliers pour la cérémonie protocolaire d'ouverture des 1ère Rencontre d'Aix, place de l'Archevêché, vendredi 6 juillet, à 11 heures. Philippe LEGER

* 4 juillet 2012

Remise de prix pour clôturer les Rencontres Déconnomiques :
> Le prix canard du confit d’intérêt
> Le prix Babar de l’énormité de la tromperie
> Le prix de l’expert à 2 balles
> Le prix de la boule de cristal
> Le prix de l’économiste le plus à l’ouest
> Le prix de l’agent double à la pensée unique


 Liste des participants à la conférence de Presse du 3 mai 11 h Brasserie le Mansard Aix

 Guy-Luc Piat : "déconnomiste militant"

Blanchot Jacqueline Commission programme ; présidente Attac Aix

Dany Bruet : "coordonnateur déconnomiste"

Adrienne Mareurs : commission communication

François Pecqueur : "Déconno !"

Jean-Marie Julien : "Déconno !" Attac Marseille

Patrick Debû : Amis du Monde Diplomatique

Laurence Pilotto : Aduer/Attac

 

Programme (pdf) à télécharger sur le site "Village des facteurs d'images" : 

http://www.levillagedesfacteursdimages.org/deconnomistes/images/DP.pdf

Attac Marseille (carte de l'événement)

Rencontres Déconnomiques (le site)



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.