Pavoiser

Ainsi donc le président de la République nous invite à pavoiser toutes les fenêtres, c’est-à-dire à décorer toutes les issues avec des drapeaux tricolores, demain par solidarité avec les victimes du 13 novembre et leurs familles.

Ainsi donc le président de la République nous invite à pavoiser toutes les fenêtres, c’est-à-dire  à décorer toutes les issues avec des drapeaux tricolores, demain par solidarité avec les victimes du 13 novembre et leurs familles. S’il ne fait aucun doute que la solidarité avec les proches de toutes celles et tous ceux qui sont tombés sous les balles des assassins est d’ores et déjà totale et sans faille, on peut légitimement s’interroger sur cette initiative aux relents fâcheusement nationalistes.Si l’on prend le sens étymologique de pavois (Dictionnaire étymologique de la langue française O. Bloch & W. von Wartburg) il s’agit « d’une sorte de bouclier (1337) ; ce mot ayant été employé dès le XVIème siècle pour désigner le bouclier sur lequel les Francs élevaient le chef qu’ils avaient élu comme roi » — toute ressemblance avec une forme de monarchie républicaine contemporaine est, bien évidemment, purement fortuite —. Donc, par extension, le verbe pavoiser, apparu à la même époque, signifiait « protéger avec des pavois », puis par une nouvelle extension « garnir un navire de tentures ».  Le Littré reprend la seule acception de marine, à savoir « étendre le pavois le long du bord, les jours de fête ou au moment du combat / Orner le navire de pavillons et de flammes, hissés au sommet des mâts ou au bout des vergues / Se pavoiser : se dit d’un navire qui se couvre de ses pavillons. » Donc pavoiser c’est fondamentalement cela :

Voiliers pavoisés © FR3 Bretagne Voiliers pavoisés © FR3 Bretagne

Une autre embarcation non pavoisée :

Embarcation présidentielle avec issue de secours © Sur-Loisirs Embarcation présidentielle avec issue de secours © Sur-Loisirs

 Si le Grand Robert et le TILF reprennent le sens premier « garnir le plat-bord d’un navire de pavois (rangée de boucliers, de bandes de toile) », le sens contemporain, apparu au XIXème siècle, est donc « orner de drapeaux un édifice public, une maison, une ville à l’occasion d’une fête, d’une cérémonie, de la visite d’un grand personnage. » Ce qui peut donner l'exemple suivant :

Apollo 1 parade Broadway © Dan Farrell / NY Daily News Apollo 1 parade Broadway © Dan Farrell / NY Daily News

 Dans le langage courant familier, pavoiser peut être synonyme d’être fier, de se vanter. En conclusion et en l’occurrence, au sens propre comme au sens figuré, il n’y a pas de quoi pavoiser.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.