Orthographe et collectivités locales

Pour les abonnés et les lecteurs qui ne le sauraient pas, le Mont d’Or, 1.463m d’altitude, est à la fois un sommet et un massif du Jura géographique, situé dans le Doubs, sur la commune de Métabief, aux confins de la frontière avec la Confédération Helvétique, d’où l’on domine la proche commune Vallorbe, le lac de Neuchâtel et le lac Léman.

La nouvelle banderole au sommet du Mont d'Or © JLL La nouvelle banderole au sommet du Mont d'Or © JLL

Pour les abonnés et les lecteurs qui ne le sauraient pas, le Mont d’Or, 1.463m d’altitude, est à la fois un sommet et un massif du Jura géographique, situé dans le Doubs, sur la commune de Métabief, aux confins de la frontière avec la Confédération Helvétique, d’où l’on domine la proche commune Vallorbe, le lac de Neuchâtel et le lac Léman. C’est un endroit magnifique, qui offre une vue à 360°, on y voit, par temps clair, le Mont Blanc et toute la chaîne des Alpes, bien connu des skieurs, des « vététéistes » et des adeptes du parapente. Le lieu se suffit à lui-même par sa beauté et n’a pas besoin de publicité tapageuse. Cependant, l’antique table d’orientation située en ce même point culminant ayant ployé sous le poids de l’érosion, elle a été remplacée par une sorte de  très large calicot, en fait plutôt une banderole en toile cirée assez longue qui opte pour une présentation, longitudinale plutôt que circulaire autrefois, des différents sommets. Hélas ! Serait-on tenté de dire.

 

En effet, on ne sait s’il s’agit de l’œuvre de la commune pré-citée ou plus globalement de feu le conseil général du Doubs, désormais assemblée départementale — aboutissement bien connu de la parité, 8 assemblées sur 98 dirigées par des femmes…mais ceci est une autre histoire —, où l’on doit normalement avoir des rédacteurs recrutés sur concours, mais dans l’un et l’autre cas, il convient de dire que le résultat ne brille ni par la modestie, ni par la logique, ni par le respect de l’orthographe. Comme le montre la photo, le panorama est surplombé par une invitation grandiloquente : Découvrez un des plus beau Panorama au Monde sur plus de 250km. Outre le chauvinisme de cette annonce qui renvoie à la poubelle l’Himalaya, les Rocheuses et bien d’autres toits du monde, on se demande légitimement ce que viennent faire, au beau milieu de cette phrase (ou présumée telle), deux majuscules, Panorama et Monde, qui n’ont strictement rien à y faire, puisque ces deux vocables ne sont pas des noms propres et ne sont pas en tête de phrase. Quant au respect de l’orthographe, il y a, de toute évidence, encore beaucoup de chemin à parcourir pour que l’on arrive, à Métabief ou à l’assemblée départementale, à un point culminant, car il aurait été plus conforme à la grammaire et à la langue d’écrire : Découvrez un des plus beaux panoramas du monde sur plus de 250 km !, sans oublier l’indispensable point d’exclamation, puisque la phrase commence par un impératif. En tout six fautes sur les treize mots que contient cette assertion, c’est sans doute un record du monde dans le domaine publicitaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.