Le premier journal français en ligne n'a pas d'application mobile?

Suivant l'exigence professionnelle incarnée apr Edwy Plenel depuis longtemps, soutenant Mediapart d'abord par engagement citoyen, puis par intérêt pour la qualité des articles et du développement du journal, je considère que des lecteurs exigents sont aussi gage de la qualité d'une presse. A ce titre, la situation pour le moins surprenante de Mediapart concernant l'accès mobile doit être soulignée. Interpellée a plusieurs reprises par ses lecteurs, la rédaction a toujours dit qu'une application mobile pour terminal Android était prévue mais pas prioritaire, face aux nombreux projets éditoriaux en cours. Ces projets sont louables et souvent très bien vus (interviews vidéo de Hubert Huertas, podcast des articles lus, reportages photos,...)... mais ne devraient pas entrer en concurrence avec la question de l'accessibilité. Outre une publicité assez malhonnête sur laccès mobile (qui se limite à Apple), il s'agit de respecter ses lecterus tout en se donnant la possibilité de grossir son audience. Non que tous les lecteurs lisent sur mobile, mais la philosophie relevée dès la fondation reconnissait le changement des usages. Alors quid de cette analyse pertinente en décalage avec la réalité.

Plus qu'une lubie de geek, l'arrivée très rapide d'une application pour android (qui équipe 70% des terminaux mobiles en France) serait un gage de sérieux dans le modèle économique et la vision de ce qu'est la Presse au XXI° siècle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.