Cent mille questions... ou presque

Jeudi 25 septembre, l'équipe de Mediapart a répondu aux questions de ses lecteurs au cours d'un tchat intense en interrogations et en réponses. L'essentiel (et l'accessoire) à retrouver ici.

Jeudi 25 septembre, l'équipe de Mediapart a répondu aux questions de ses lecteurs au cours d'un tchat intense en interrogations et en réponses. L'essentiel (et l'accessoire) à retrouver ici.


La louve - Pascale. Bonjour, j’ai écouté l’interview de Smaïn Laacher. C’est intéressant mais je suis souvent frustrée: les entretiens sont trop courts. Un bon point: les questions dites et non plus écrites (pour moi qui ai l’habitude de la radio, c’était parfois pénible de lire les questions).

François Bonnet. Bonjour, La Boîte à idées est un entretien avec l’auteur d’un essai d’une dizaine de minutes. On l’a souhaité effectivement assez bref (quoique dix minutes est souvent considéré comme long…), ce qui oblige l’auteur à “serrer” son propos et être accessible à un plus large public. Maintenant, nous avons aussi des formats longs, en écrit et en vidéo.

pugna6T. Réaliser plus de live dans le mois, est ce que cela relève du possible?

François Bonnet. Difficilement possible… Car c’est une grosse organisation, en termes d’équipe technique, de programmation, trouver des invités, faire qu’ils soient disponibles, etc. Difficile car nous ne voulons pas désorganiser trop le travail de toute l’équipe, notre objectif étant d’abord de produire un quotidien pertinent chaque jour. En revanche, nous allons développer de nouvelles émissions vidéos dans les semaines qui viennent.

CorinnePerpinya. Je suis prête à verser toute (ouais TOUTE) ma redevance TV à Médiapart s’il y a plus de live. Mais plus plus! Pis merci pour tout!   

La louve - Pascale.  Quid des révélations de L. Mauduit sur Le Guen?

François Bonnet. Jean-Marie Le Guen a annoncé son intention de porter plainte. Pas de nouvelles depuis.

Louis. Merci pour votre journal. Juste une demande particulière: est-il envisagé de produire une appli Android pour une lecture plus évidente sur les appareils mobiles? Merci

François Bonnet. C’est plus qu’envisagé. C’est même en discussion quant aux contenus et à l’architecture de cette application. Mais notre site est en format dit "responsive" et s’adapte donc à tous les formats d’écran, smartphones et tablettes. C’est le meilleur moyen de le lire à condition de rester connecté en 3G ou en wifi.

Pierre Thomé. Médiapart est très centré sur les alertes et les dysfonctionnements de toutes sortes. C’est bien de détricoter ou de déconstruire… mais faudrait-il encore tricoter autre chose, une autre pensée politique. Or la laine récupérée est tellement usée que l’on ne peut plus rien en faire de solide. Aussi pourriez-vous consacrer une partie rédactionnelle importante à évoquer et analyser les pratiques collectives dans tous les domaines qui émergent dans la société civile et que l’on nomme souvent des “communs”? C’est peut-être là qu’une nouvelle pensée politque est en train de se construire…

Martine Orange. Nous avons déjà commencé un tout petit peu – très insuffisamment – à essayer de parler de toutes les alternatives et expériences. On avait essayé d’en faire beaucoup plus. Mais sachez que vos préoccupations rejoignent les nôtres.

François Bonnet. A lire ici, notre entretien sur le livre de Dardot et Laval justement consacré aux communs.

Renaud. Bonjour, je voulais regarder récemment (il y a environ 1 semaine) le débat avec Cécile Duflot mais les vidéos ne fonctionnaient pas sur le site. Elles ne fonctionnaient pas non plus sur Dailymotion. Je ne sais pas si ça a été réparé depuis. Merci pour votre travail de qualité. Bravo à la rédaction!

François Bonnet. Bizarre… Normalement cela marche, sauf parfois des liaisons internet insuffisante.

Renaud Creus. Dailymotion rencontre actuellement des difficultés qui affectent un certain nombre de vidéos, dont celle-ci.

Paul Denton. J’ai une question en tant que journaliste et lecteur. Vous faites un travail d’enquête très poussé. Toutefois, certains articles publiés sont extrêmement touffus (extraits de PV, factures etc.). Parfois difficilement lisibles jusqu’au bout. Avez-vous conscience qu’une telle accumulation de détails peut fatiguer le lecteur? Merci.

Dan Israel. Bonjour Paul. Vaste question en effet. Je ne sais pas ce qu’en pensent mes camarades, mais c’est un débat éternel. Personnellement, je trouve que sur un sujet, soit il faut écrire un petit article bref, soit… tout raconter ou presque, pour être compris. Evidemment, c’est le second choix qui est généralement préféré à Mediapart.

François Bonnet. Oui, bien sûr, nous en avons conscience! Et nous tentons autant que faire se peut de limiter la longueur des papiers. Un bon papier c’est aussi un papier qui peut avoir deux niveaux de lecture: lire le début et savoir l’essentiel puis décrocher; lire tout et avoir ainsi la satisfaction de rentrer dans les détails qui d’un sujet qui nous intéresse particulièrement. C’est ce que nous tentons de faire…

ROY.  Que pensez vous de ceux qui comme J.C Ruffin,ou bien même dans Médiapart comme Iris Deroeux (Je cite) Alors que s’intensifie la guerre contre l’État islamique, nous avons interrogé l’historien militaire et ex-officier américain Andrew Bacevich. Il se montre très critique vis-à-vis de cette approche essentiellement militaire de la lutte contre l’organisation djihadiste. Et il s’inquiète d’un interventionnisme contre-productif qui depuis vingt ans accumule les échecs.

François Bonnet. Je crois que sur des actualités aussi complexes et sinistres, il faut d’abord donner à réfléchir et à comprendre. Nous ne faisons pas un journalisme de caserne qui consiste, parce qu’il y a guerre, à abdiquer toute réflexion. D’où, effectivement, ces nombreux entretiens. Je vous conseille également celui avec le chercheur Pierre-Jean Luizard.

Julau. L’année passée je me suis désabonnée de Médiapart au sujet d’un débat sur la place des femmes dans cette société. En effet, lors de ce débat était invitée Mme Belkacem, qui ne possédait pas tout le dossier concernant la situation des femmes en France puisque le gouvernement a éclaté le dossier entre plusieurs ministères. Ce débat avait été traité comme un débat du début du XIXe siècle, c’est-à-dire entre des féministes bourgeoises. Aucune déléguée syndicale par exemple n’avait été invitée ni de salariée dans le combat. Que comptez-vous faire pour sortir de cette image ringarde héritée du passé qui ne considère que la parole d’une féministe bourgeoise ou ministérielle qui n’ont rien à voir avec la lutte de classe que mènent des millions de femmes de par le monde. Les femmes de Florange, celles de Grèce combattent la politique de Hollande contre l’indignité faites aux femmes. Mme Belkacem est toujours solidaire de cette politique ainsi que de nombreuse “féministes” bourgeoises.

Jade Lindgaard. J’entends vos critiques mais le fait même d’organiser ce débat était important pour nous, afin justement de prendre le temps de parler, sérieusement, sur le fond, des inégalités de genre et des violences contre les femmes. C’était le signe d’un engagement sur ce sujet de la part de la rédaction. Nous aimerions consacrer plus de temps et d’espace à ces questions et n’y réussissons pas toujours, c’est vrai. Néanmoins, ma consœur Rachida El Azouzzi donne beaucoup la parole aux travailleuses précaires, ouvrières et chômeuses dans ses reportages. Ça vaut le coup de vous réabonner pour lire son super boulot! 

SebU.  @edwyplenel: un petit plaidoyer contre le bourrage de crâne sur la situation en Ukraine?

Amélie Poinssot. Comme sur d’autres sujets internationaux, nous nous efforçons sur l’Ukraine de multiplier les angles d’approche et les points de vue. Nous publions par exemple ces jours-ci des reportages de journalistes présent sur place, dans l’Est de l’Ukraine. C’est un pays extrêmement complexe sur lequel bien évidemment nous refusons tout « bourrage de crâne ».

Polocartes. Bonjour, pourriez-vous me dire si Mediapart a l’intention de parler de la sixième République promulguée (sic) par Jean-Luc Mélenchon car l’idée est fort intéressante et donnerait un vrai renouveau dans la politique française? Merci

Dan Israel. Bonjour, c’est déjà le cas (lire ici).

Hakuna Matata. Bonjour:) Bravo à toutes et à tous pour ce que vous faites. Quelle est l’affaire la plus sensible que vous ayez traitée et vous ayant causé le plus de menaces, intimidations et autres pressions insensées? Merci de votre retour.

François Bonnet. Cahuzac n’était pas mal dans le genre. On a vu se mettre en place un dispositif de communication et de manipulation relayé malheureusement par certains de nos confrères qui a failli transformer un mensonge, celui du ministre, en vérité ;-)

yoann. Je me trouve pour ma part plus intéressé par les débats vidéo, par leur côté plus vivant et plus direct. Je préfère me faire 3h de Lordon ou de Franck Lepage à 30 pages de texte. A ce titre, je raffole des émissions d’ASi et d’hors-série, mais je trouve l’offre de Médiapart encore trop timide dans cette direction. Allez-vous développer ce mode dans le futur?

François Bonnet. Oui! Nous reprenons dans quelques jours les débats d’Alain Badiou. Et nous allons développer cette formule avec d’autres intervenants, sur l’économie, la société, le social pour arriver à vous proposer un grand débat d’idées par semaine.

LukyLuciano. Bonjour, pourquoi privilégier les utilisateurs Apple pour les abonnements à Mediapart? Je suis très attiré par votre journal, mais une application android m’assurerait un bon amortissement. Votre site regorge d’informations, d’articles, mais ce n’est pas avec l’heure libre du soir que l’on va pouvoir tout se farcir. Pensez aux personnes qui se tournent les pouces au travail et qui pourraient profiter de lire Mediapart sur leur mobile Android!

François Bonnet. Les utilisateurs d’Apple ne sont pas privilégiés. Notre site est en format responsive, format qui s’adapte à tous les systèmes et tous les supports: c’est le meilleur moyen de lire Mediapart à tous les moments!

Visiteur.  Bonjour et bravo! 2 questions: 1. d’où vient le nom de Mediapart? et 2. Contre-courant va-t-il revenir?

François Bonnet. Mediapart était initialement un nom de code donné au petit bonheur la chance à ce qui n’était qu’un projet. Et puis on l’a gardé et on en est bien content. Media-à-part, Media-Participatif. Ben Mediapart quoi! Contrecourant, débat avec Alain Badiou: oui il revient très vite, vers la mi-octobre. Et il se murmure même que ce serait un débat Badiou/Piketty, ce qui est bien prometteur.

Visiteur. Sauf erreur, Aude Lancelin annnçait un Badiou/Lordon (même si Piketty est tb!). L’idée a été abandonnée? Merci!

François Bonnet. Je n’ai pas le détail. Il est parfois compliqué de trouver une date.

yoann. Ce serait merveilleux! J’ai déjà vu 3 fois l’entretien avec Lordon.

François Bonnet. Ah oui, vous êtes le président du fan-club;-) Mais on va essayer de monter un débat Badiou/Lordon, promis. 

maxime. Bonjour Mediapart. Je vous apprécie mais une question me taraude depuis quelques temps… N’est-il pas facile de critiquer #thevenoud ou #cahuzac alors que vous même étiez hors la loi en ne payant pas le bon taux de TVA que la loi de l’époque vous obligeait à faire? Vous vous estimiez de bon droit mais factuellement vous ne l’étiez jusqu’à ce que les députés déposent un texte annulant votre redressement? Donc pendant un temps vous n’avez pas payé ce que la loi vous demandait… Alors un peu facile de donner des leçons de morale aux autres. Que sur le fond vous ayez raison c’est un point, sur la forme, vous n’étiez pas en règles avec l’Etat et vous n’avez payé en ce que l’Etat vous demandait. #phobieAdministrative?

Dan Israel. Bonjour Maxime, La grande, immense, différence, est que Mediapart ne s’est jamais caché de ce choix, et l’a revendiqué publiquement: face à l’adminitration fiscale, et au sein du syndicats des sites d’info indépendants, le Spiil, via notre manifeste notamment.

Paulo la quiche. Est-ce que vous subissez des pressions ou des intimidations compte tenu des révélations que vous mettez en évidence quotidiennement?

François Bonnet. Oui, cela peut se produire, sans efficacité puisque notre complète indépendance nous protège.

Christian. Pourquoi Sarko peut-il profiter des avantages de son ancienne fonction pour battre la campagne lors de ses futurs meetings?

François Bonnet. Bonne question! Et une partie des réponses est dans ce papier mis en ligne ce matin et signé Ellen Salvi. 

Fred. Bonjour, un journaliste peut il travailler "à décharge"?

Dan Israel. Il est censé le faire constamment, c’est ce qu’on appelle recouper une information.

Michel Genesty.  Que pensez-vous du projet de XIe République?

François Bonnet. Sixième, septième ou 33e, je pense surtout qu’il est urgent de changer de République, la Ve étant à bout de souffle et étant au cœur de la crise de représentation politique sans précédent que nous connaissons aujourd’hui.

French Spin Doctor. La rédaction de Médiapart subit-elle des pressions pour orienter ses articles, de qui?, et comment gère t-elle ses pressions?

Dan Israel. De mon modeste poste d’observation: non.

Visiteur. Sur vos papiers longs et complets (d’ailleurs continuez, ne cédez pas au format court, le lecteur de Mediapart n’est pas bête) pourquoi le / les auteur(s) n’enregistretrai(en)t pas leur article, pour proposer un podcast!

Géraldine Delacroix. Un comédien lit régulièrement les articles de Mediapart. Par exemple ici.

Dan Israel. Parce que nous courons après le temps, tous les jours! PAr ailleurs, savez-vous qu’une fois par semaine, le comédien Arnaud Romain enregistre la lectire d’un de nos articles? Autres exemples: A New York, lamarche pourle climat crée la surprise ou Commission européenne: les choix douteux de Juncker

Visiteur.  @ Jade Lindgaard: y aura-t-il d’autres numéros de votre excellente émission de débat alors consacrée aux gaz de schiste? Merci!

Jade Lindgaard. Merci de ce msg! J’aimerais en faire une sur le nucléaire, elle est encore en gestation…

Paulo la quiche. Croyez-vous que le journalisme d’investigation a encore une place dans les médias aujourd’hui? On a tendance à privilégier le temps court en transformant les actualités en "info spectacle" (cf. l’excellent article sur le retour de NS et son traitement par les chaines d’infos) de sorte que j’ai l’impression qu’on est moins bien informé qu’auparavant. Cette contradiction montre en tout cas que Mediapart est nécessaire dans le paysage français.

François Bonnet. C’est pour cela que nous assumons volontiers des impasses et des manques sur l’actualité immédiate, pour pouvoir dégager un maximum de temps pour des papiers plus travaillés et enquêtés.

Nono1977.  Est-ce qu’être journaliste chez Mediapart, ça ne serait finalement pas être complotiste (dans le bon sens du terme), mais avec des moyens d’enquêter?

François Bonnet. Ah non, c’est un monde épouvantablement malheureux que celui des complotistes. En revanche, le doute méthodique, cent fois oui.

Visiteur. Serait-il possible d’avoir sur Mediapart les interventions d’Edwy Plenel sur France Culture?… j’ai peut-être mal cherché?

Renaud Creus. Vous pouvez les trouver sur cette page.

Visiteur. Efforcez-vous de trouver une cohérence éditoriale lors de vos réunions afin de légitimer une équipe de journalistes soudés dans une même efficience?

François Bonnet. Oui, oui, on s’efforce… Et c’est plutôt simple en fait, puisqu’un principe de base à Mediapart est de faire vivre le pluralisme. C’est le cas avec Le Club. C’est aussi le cas dans le journal où des points de vue contradictoires peuvent s’exprimer. Un exemple en économie: Je ne suis pas certain que Philippe Riès et Martine Orange soient sur la même longueur d’ondes! C’est justement cela qui est intéressant.

Pierre. Bonjour Fabrice Arfi, comment expliquez-vous l’incroyable décalage entre la pertinence de toutes vos enquêtes sur les affaires de la Sarkozye et le peu d’écho qu’elles rencontrent, tant dans le grand public, que dans les autres médias et surtout du côté de la justice? Merci

Fabrice Arfi. Merci pour les compliments! Je pense que c’est comme un muscle qu’il faut faire travailler longuement. Cela prend du temps, parfois beaucoup de temps, afin que les opinions publiques soient sensibilisées aux ravages de la corruption, dont nous sommes collectivement les victimes invisibles au quotidien. Malheureusement, les “affaires” sont trop souvent perçues comme des faits divers financiers qui quittent l’actualité aussi vite qu’elles y sont entrées. Sur le terrain de la justice, je serais moins défaitiste que vous: toutes les grandes histoires révélées par Mediapart (Tapie, Bettencourt, Karachi, Takieddine, Cahuzac, Kadhafi…) sont toutes devenues des dossiers judiciaires, qui, malgré l’incroyable lenteur du système judiciaire français, ont démontré la véracité de nos découvertes. Y compris sur la Libye et vous l’apprendrez dans les prochains jours.;) Bien à vous. 

Visiteur. Bonjour merci pour l’excellente qualité de vos articles et du journal dans son ensemble. Cependant une petite critique sur la structure du site: Je n’arrive pas à retrouver les anciens documents vidéos (live, documentaires, objections…) ayant été publiées sur Mediapart depuis sa création. Avez vous une rubrique spécifique? Le lien "vidéos" ne renvoi qu’aux dernières vidéos publiées….

Marine Sentin. Bonjour, sur la page de Home, en bas des articles et en-tête de la partie "Multimédias" vous pouvez retrouvez nos contenus par format.

Visiteur. Oui je sais pour la rubrique "Multimédias" cependant je n’arrive à trouver que les dernières vidéos publiées et non pas l’ensemble des vidéos qui ont été publiées sur Mediapart depuis sa création…Merci quand même pour votre réponse.

Marine Sentin. Effectivement… Actuellement les vidéos ne sont pas référencées en fonction de leur type de support. Contrairement aux podcasts par exemple. J’ai transmis à l’instant votre remarque à mes collègues du service technique: c’est une amélioration qu’il faudra que nous mettions en place.

yoann. J’aimerai savoir quelle est votre avis sur le croisement "journalisme" et "éducation populaire"?

Géraldine Delacroix. C’est essentiel et c’est notamment ce que nous essayons de faire dans le Club, qui est aussi bien un espace d’information au sens de l’actualité, qu’un espace de discussion, de découvertes… et d’apprentissage.

yoann. Avec Mediapart, arrêt sur images, hors-série et bientôt la-bas s’y j’y suis, n’y a t il pas matière à la création d’une plateforme commune et donc plus puissante?

Dan Israel. En tant qu’ancien d’@si et actuel de Mediapart, je sais que le sujet a été envisagé. Mais les difficultés tehniques sont immenses. Sans parler du fait que chacun tient à son indépendance…

shaunlemouton.  J’ai trouvé étrange que vous assumiez (je vous soutiens tout à fait là-dessus) de ne pas inviter le FN dans vos débats mais que vous vous étonniez d’être chassé de leurs rassemblements. c’est de bonne guerre, non?

Dan Israel. Il y a tout de même une grande différence: un parti politique ne peut pas choisir les journalistes qui le suivent, en démocratie. Du côté des journalistes, une ligne éditoriale est une question purement interne, et si les lecteurs n’y adhèrent pas, il leur sufit de changer de média.

Visiteur. Avez-vous déjà été "cambriolés" à en perdre, par une coïncidence stupéfiante, des éléments cruciaux sur une affaire en cours?

Dan Israel. C’est déjà arrivé, oui. Mais nous n’avons rien perdu de fâcheux.

calandra. Je vous ai posé quatre ou cinq fois la même question à laquelle vous n’avez jamais répondu. C’est peut être le moment. Si Kadhafi a sponsorisé l’élection de Sarkozy comme vous le prétendez, dites moi pourquoi, quand nos avions le bombardaient et qu’il savait qu’il était foutu, n’a-t-il pas voulu "descendre" Sarkosy en apportant et en faisant publier les preuves de ces versements? Il aurait pu les transmettre à un journaliste, à un ambassadeur et organiser des fuites sur les circuits bancaires utilisés etc. Alors que vous, vous ne présentez que des éléments provenant de personnes de la famille ou de son entourage qui ont coulé avec lui et dont on peut penser qu’ils veulent se venger.

François Bonnet. Mais a-t-il su qu’il était foutu? En pleine guerre et bombardements, les négociations ou médiations se poursuivaient et Kadhafi négociait entre autres son avenir. Donc les choses sont autrement plus complexes que vous l’affirmez.

shaunlemouton. Idée: un accès "data" aux documents et données (stat etc) que vous citez dans vos articles, permettant aux lecteurs/citoyens de récupérer et réutiliser les données brutes. C’est un peu ce que font les décodeurs du Monde et je trouve cela très bien.

Marine Sentin. Vous pouvez accéder à tous les documents ayant servi de base à nos investigations sur Frenchleaks. 

Visiteur. La rédaction de Mediapart comprend en majorité des blancs européens. Pensez-vous qu’elle manque de diversité?

Dan Israel. Oui, c’est bien sûr une bonne question. Mais qui vaut pour l’ensemble des journalistes français, une profession difficile d’accès, et peu rémunératrice. Pour nous "ouvrir" un peu, au moins, précisons que de nombreux journalistes de la rédaction on vécu à l’étranger.

Romain. A quand un approfondissement de certains dossiers? je m’explique: pour l’article sur Air France. Rien à redire sur l’article en lui même, mais j’aimerais de médiapart (si possible) un autre article qui explique, décortique, etc. l’économie low-cost.?

Martine Orange. Nous avons abordé le sujet à plusieurs reprises, avec les batailles dans le téléphone mobile ou Air France. Mais votre idée est bienvenue.

Dan Israel. Bonjour Romain. J’ai écrit l’article sur Air france, et je serais ravi, dans l’absolu, de publier une enquête sur le low cost. Mais il me faudrait tout de même trouver le temps et, surtout, cibler un peu mieux mes questions, trouver ce qu’on appelle un "angle". Une idée? 

Visiteur. A quand un Live sur la VIe République avec Mélenchon?

François Bonnet. Mélenchon a sa maison d’édition, je crois. Nous l’invitons à nos lives (trois fois), nous l’interviewons régulièrement (voir archives du journal, utilisez notre moteur de recherche, il est excellent!)

Stéphane Alliès. On essaie généralement de faire tourner les invités, donc pas forcément pour tout de suite (Jean-Luc Mélenchon ayant déjà été notre invité à plusieurs reprises dans des live). Je vous renvoie toutefois à la lecture d’un récent compte-rendu de la Fête de l’Huma, ou un entretien avec François Delapierre sur le sujet en avril 2013. Par ailleurs, nous avions déjà questionné Jean-Luc Mélenchon sur la VIe République lors d’un Mediapart-Live, pendant la campagne présidentielle, et ce sujet avait été l’un des sujets du débat que nous avions organisé entre Pascal Durand (EELV) et JLM. Bien à vous.

Visiteur.  @Bonnet Quelle réponse saugrenue… Mais si vous voulez être à la pointe de l’actualité, il me semble essentiel d’interviewer Mélenchon sur la VIe République, seul espoir pour nombre de Français, comme le fait Politis ce mois-ci. Les archives, c’est bon pour les historiens, pas pour des lecteurs qui veulent être informés des grands événements politiques.

Er Dealmeria. Est-ce que les articles pourraient être édités et lus au format ePub, afin de les lires sur une liseuse, cela fatigue moins les yeux. Le format PDF n’est pas terrible car le texte ne se recompose pas automatiquement si on augmente la taille des lettres sur une liseuse? Aujourd’hui seul Libération offre ce service, et c’est vraiment pratique pour quelqu’un qui n’utilise pas de tablette pour lire. Pensez à nos yeux!

Visiteur. Bonjour, je me joint à la demande sur le format epub d’autant plus que le Monde diplomatique réussit à en faire un réservé aux abonnées.

shaunlemouton. Recevez-vous beaucoup de documents sur French Leaks? Un point sur la sitation de Snowden et Assange serait d’ailleurs bienvenu, cela fait longtemps qu’on n’en entend plus parler (la piste Equateur?)

Christophe Gueugneau. Bonjour shaunlemouton, on reçoit environ une dizaine de documents par semaine sur FrenchLeaks, tous ne sont pas exploitables. Certains aboutissent à un sujet rapide, d’autres ne sont que des pistes à creuser. Pour ce qui est de Snowden et Assange, oui, un point serait à faire, mais je laisse Jérôme Hourdeaux qui chez nous suit ces sujets.

Jérôme Hourdeaux. Bonjour, Assange est toujours bloqué dans l’ambassade équatorienne à Londres. Il a donné une conférence de presse en compagnie du ministre équatorien des affaires étrangères au mois d’août pour demander « une solution diplomatique et amicale » (lire l'article). Mais le gouvernement britannique ne semble pas être prêt au moindre geste… Concernant Snowden, il est toujours bloqué en Russie, et encore pour un bon moment. Il semble avoir toutefois plus de liberté de mouvement qu’Assange et intervient régulièrement via visionconférence ou dans des interviews. En France, la pétition lancée pour lui accorder l’asile semble avoir peu de chance d’aboutir… (lire ici). Cordialement, Jérôme.

Visiteur. Envisagez-vous une émission spéciale pour une nouvelle opposition de gauche contre les programmes de la droite et des socialistes en invitant les représentants des différents courants de la vraie gauche; ils devraient répondre également sur votre plateau aux questions des lecteurs déçus par les guéguerres fratricides et d’égos. Peut -être pourrions nous alors espérer de ces débats une union solidaire et responsable.

François Bonnet. Nous avons commencé dès le lendemain des municipales. Ici notre live, le débat Cosse-Mélenchon-CambadélisEt ici, tous nos live.

nletore. Mediapart fait un travail essentiel d’information nationale, sans parallèle vraiment ni en France, ni à ma connaissance en Europe (hormis peut-être Il Manifesto). Cependant, le traitement de l’actualité est vraiment, dans son écrasante majorité (et en tenant compte des parfois très bonnes enquêtes et débats internationaux que vous proposez), lié aux questions françaises. S’agit-il d’un choix (informer sur l’échelle à laquelle les citoyens qui vous lisent peuvent agir), d’une nécessité (les correspondants internationaux, il faut pouvoir les payer), d’un peu des deux? Il me semble ainsi très surprenant qu’il n’y ait pas un traitement plus poussé de l’actualité allemande; à titre personnel, il me semblerait que les premiers postes à pourvoir de ce point de vue seraient Allemagne, Italie, USA, Chine. Cela fait-il partie des projets futurs de Médiapart?

François Bonnet. Nous avons ces derniers mois renforcé notre couverture internationale. Nous pouvons/aimerions bien sûr faire plus et vous avez raison pour l’Allemagne. Regardez tout de même notre rubrique internationale, cela me semble assez complet et, surtout, plutôt original.

Amélie Poinssot. En effet, sur le traitement de l’actualité internationale nous sommes une équipe plus réduite, et nous sommes conduits à faire un certain nombres d’impasses. Cela dit, nous sommes en train de développer des collaborations pour précisément parvenir à une couverture plus pointue d’un certain nombre de pays et régions. Sur les Etats-Unis, je ne suis pas d’accord avec vous car nous assurons déjà un suivi régulier grâce à notre correspondante sur place Iris DerœuxSur l’Italie, je vous renvoie à nos nombreux articles publiés depuis l’arrivée de Matteo Renzi cet hiver, et notamment nos reportages diffusés cet été.

luneart. Bonjour, tout d’abord merci pour ce journal qui me plaît beaucoup. Je suis un abonné, et même si je n’ai (/ne prends) le temps de lire que quelques articles, participer au financement est déjà une satisfaction. Maintenant, je m’interroge sur les sources des informations de Mediapart. Dans bien des cas, ne vous retrouvez-vous pas dans la simple position du corbeau auto-désigné de politiques qui veulent en évincer d’autres? Dans la même veine, votre financement est-il uniquement composé des abonnements?

Dan Israel. Notre financement est en effet uniquement lié aux abonnements des lecteurs. Pour la première question, notre travail est de vérifier rigoureusement les informations qui nous parviennent, mais aussi de comprendre pourquoi elles nous parviennent.

Mitoufle. Bonjour Mediapart et merci. Merci de vous occuper du journalisme en France, merci d’apporter de l’information aux curieux et à ceux qui aiment le travail bien fait et indépendent. Merci à Edwy Plenel de nous apporter de l’espoir et de redonner souffle à la vérité laissée aux oubliettes par les médias mainstream. Aussi longtemps que la qualité sera là, je vous soutiendrais et je parlerais de Mediapart autour de moi. Ne lâchez rien, nous sommes derrières vous. Une question sur la forme, Mediapart commence à avoir les moyens de s’offrir un site internet plus "pratique" car c’est pour moi le seul défaut de cette aventure, un site est-il en construction? celui-ci est-il définitif?

Marine Sentin. Bonjour, qu’entendez-vous par plus "pratique"?:-) Chacun-e a une logique qui lui est propre, pourriez-vous nous donner des exe mples? Cela nous permettrait de vous répondre. Merci 

Mitoufle. Le côté pratique du site viendrait du fait que vous intégriez avec vos propres solutions un système de tchat comme celui-ci. Son utilisation est très peu confortable avec deux fenêtres imbriquées dans le navigateur qui n’ont chacune pas les proportions adaptées à la lecture des messages qui défilent. Les couleurs sont également à mon sens mal choisies, sur un écran, on a tendance à éliminer d’office le noir sur blanc qui fatigue les yeux et les polices à empattement sont généralement réservées au papier. Le site est également mal adapté aux écrans de bonne taille comme le 27" sur lequel je vous lis, puisque la moitié de la page environ est inexploitée (côté droit et gauche). Certaines améliorations sur les points précédents rendraient plus fluide la consultation.

Marine Sentin. Je note votre proposition. En interne nous avons aussi beaucoup de demandes et idées qui n’aboutissent pas toujours rapidement: moyens humains, matériels, dette technique, compatibilité entre tous nos outils. Je le précise car le fait que je partage votre idée avec le reste de l’équipe ne veut pas dire qu’elle sera mise en place rapidement:-) Mais n’hésitez pas à nous envoyer vos idées et propositions, à l’adresse contact@mediapart.fr

Visiteur. Bonjour. Notre système est basé sur la croissance et le néo consumérisme, alors que nos ressources elles sont limitées voie en berne. Pourquoi donc le peuple cautionne-t-il indubitablement la politique qui selon le MIT (Club de Rome) serait la principale responsable d’une catastrophe préméditée? J’aurais tant aimé vous voir parler du revenu de base universel (de façon critique naturellement), du fait de voter pour des lois et non pour des hommes, de l’inégale répartition des richesses… À mon humble sens Mediapart devra nécessairement s’orienter vers le côté sociologique afin de proposer des alternatives et non de se baser exclusivement sur de l’investigation de clowns politiques de tous azimuts. Bon courage pour me répondre et tout de même merci, vous participez à votre manière à dénoncer les absurdités qui nous dirigent tel une monarchie désuette et dangereuse…

Jade Lindgaard. Merci pour cette remarque. C’est vrai qu’ils ne sont pas encore assez nombreux, mais nous publions déjà assez régulièrement des reportages/enquêtes et entretiens sur les alternatives au capitalisme et productivisme: sur les Scop, les ZAD de Notre-Dame-des-Landes et du Testet, Dominique Méda et Serge Latouche sur la critique du modèle croissanciste. A ce propos, nous sommes en ce moment en train de publier une série d’entretiens sur les alternatives à l’économisme et l’obsession de la croissance: vous pourrez ainsi lire très bientôt un entretien avec Michel Bauwens sur la transition vers une société des communs, ainsi qu’un reportage à Longo Maï, la plus ancienne communauté autonome et autogérée en France, créée il y a 40 ans dans la foulée de mai 68. Ce n’est qu’un début!

Visiteur. Avez-vous des journalistes qui couchent avec des politiques pour avoir des infos?

Martine Orange. Quand on dit qu’on est de Mediapart, ils s’enfuient en courant:)  

Kalqe. Bonjour, êtes-vous en lien avec l’équipe du Monde diplomatique? Quelles sont vos relations? Ne pensez vous pas qu’il serait envisageable d’organiser un débat (live en direct de Mediapart par exemple) avec des journalistes (réguliers) du Diplo? Ou écrire des articles conjointements?

François Bonnet. Non, nous n’avons pas de relation particulière mais restons ouverts par principe à tous les partenariats avec les titres indépendants.  

yoann. J’aimerai pouvoir partager certaines de vos émissions avec des amis non-français, pourrait-on imaginer d’avoir des sous-titres anglais au minimum?

François Bonnet. Sous-titrer, c’est un énorme travail… Mais nous avons déjà Mediapart English, traductions de nos principaux articles, et Mediapart Español, qui mêle traductions de nos articles et articles de notre partenaire espagnol InfoLibre. 

Renaud. Je n’ai jamais réussi à faire fonctionner l’application sur iPhone. Je me connecte depuis google chrome pour lire les articles.

Dan Israel. Vous avez raison: notre site est depuis quelques mois en "responsive design", qui s’adapte automatiquement à la taille de votre écran, y compris de smartphone…

François Bonnet. Et vous avez bien raison. Nous allons de toute façon refaire toutes nos applications dédiées (avec, en priorité Androïd!)     

Marine Sentin. Envoyez-nous votre téléphone à contact@mediapart.fr en expliquant votre problème. Nous pourrons essayer de résoudre le problème en vous guidant à l’oral. Je dis bien "essayer" car effectivement notre appli iPhone présente quelques "incohérences"…

Romain.  @Dan Israel Pour Air France, oui un angle d’attaque serait justement de permettre au lecteur d’entendre un son de cloche indépendant des pilotes et d’Air Françe, en menant une enquête sur le modèle économique des compagnies low-cost, leur cout réel (1 billet ne coûte jamais 1 euro il est bien payé quelque part par quelqu’un), l’impact sur l’emploi… etc…

Dan Israel. Ok. Vaste programme:-).

Romain. Oui c’est un vaste programme, qui pourrait faire l’objet de plusieurs articles, mais pour moi c’est ça qui fait la différence de Mediapart: traiter réellement le fond… La ou les autres médias vont faire des micro-trottoirs sur l’incidence de la grève, Mediapart fait un article sur le FOND, c'est-à-dire sur le modèle économique.

Dan Israel. Bon, rendez-vous dans 6 mois, alors! (le temps de faire l’enquête, puis de rédiger, en somme).

Romain. Ça me dérange pas si les articles de Mediapart sont différés avec plusieurs mois, je n’en attends pas moins d’un véritable journalisme d’investigation… Encore une fois, la ou les autres journaux prennent l’information du jour et puis tricotent du contenu pour remplir la page, je préfère de loin Mediapart ou même si les articles sortent 3, 6 voir 1 ans après, si derrière une véritable analyse est conduite, alors je paye mon abonnement à vie, et je serais même prêt à payer plus!

Visiteur. Aquillino Morelle dit que Hollande savait que vous alliez sortir les infos sur lui, avez-vous parlé à Hollande avant de sortir vos infos?

Dan Israel. Aquilino Morelle savait parfaitement que nous allions publier un article, puisque, comme il est d’usage, nous l’avons interrogé avant pour lui demander explications, précisions et réponses!

François Bonnet. Grosse blague de M. Morelle concernant Hollande. Nous allons d’ailleurs publier un article à ce sujet, demain matin probablement, démontant les multiples contre vérités de l’ancien conseiller élyséen. (L'article a été publié samedi, à lire en cliquant ici).

Visiteur. Une réponse pleaaaase, avez-vous prévenu Hollande sur les infos que vous avez sortise sur Morelle? Oui ou non?

Dan Israel. Réponse, évidente, me semble-t-il: non.

romaincarlier. J’ai été abonné à Mediapart pendant plus d’un an… J’ai dû me désabonner pour des raisons financières et puis j’ai récemment pris la décision de me réabonner (il y a un mois) car je considère que l’information indépendante est peut-être encore la seule chance de conserver un vivier de personnes encore à peu près lucide…

François Bonnet. Merci!

Marine Sentin. Merci! Si vous êtes demandeur d’emploi ou étudiant vous pouvez bénéficier d’un tarif réduit. N’hésitez pas à nous contacter par mail à l’adresse contact@mediapart.fr à ce sujet. Si votre situation financière reste précaire (même si vous n’êtes ni étudiant ni demandeur d’emploi) nous pourrons chercher des solutions adaptées.

Visiteur. Pourriez-vous sortir les preuves contre le menteur Cambadélis? Comme ça, il ne pourra plus nier…

François Bonnet. A lire, ce papier: Doctorat usurpé: Cambadélis s'enferre dans ses mensonges 

vstrom215. Merci et bravo pour le travail qui aujourd’hui fait référence dans la presse libre. Est-ce qu’il ne serait pas possible de recevoir une notification lorsqu’il y a une réponse à un commentaire.

Géraldine Delacroix. Une réunion sur les notifications est prévue dès mardi! Cela fera partie des nouveaux développements du Club.

P Bonelli. Comment M. Plenel peut avoir le culot mensonger et malhonnête de dire que la France a besoin des musulmans pour construire nos routes et immeubles alors que nous avons 5 millions de chômeurs et des centaines de milliers de réfugiés qui voudraient travailler.

Dan Israel. P. Bonelli, avez-vous pensé que ces chômeurs et refugiés sont parfois musulmans? A ma connaissance, être musulman n’impose pas de détenir une nationalité spécifique. Si?

romaincarlier. Je pense qu’il serait judicieux de simplifier parfois les articles, non sans conserver le sens, pour lecture plus rapide… Et pouvoir prolonger avec les 4 pages habituelles si nécessaires… Je n’ai pas souvent le temps d’aller jusqu’au bout… Et le mieux serait de multiplier les podcasts avec les lectures d’articles, car en fonction des transports (voiture) il n’est pas toujours aisés de lire la presse…

Dan Israel. Savez-vous qu’une fois par semaine, le comédien Arnaud Romain enregistre la lectire d’un de nos articles? Par exemple ici ou . C’est un début.

zouzoumi. Pourquoi aucun article sur le fils de Laurent Fabius? Pourriez-vous faire des enquêtes sur le patrimoine des enfants, épouses, collatéreaux de nos dirigeants poltiques et députés? il n’y a que vous, presque pour soulever les lièvres…

Stéphane Alliès. Vous savez, nous ne sommes que trente… Ce qui explique que parfois, nous ne puissions pas tout traiter… Mais si vous avez des infos, on est preneur…    

Krapitouk. Bonjour, je suis abonné et très heureux de l'être, mais ne vous manque-t-il pas un petit côté Arrêt sur images avec lesquels je vous trouve quelques proximités et complémentarités?

Dan Israel. Et vous avez bien raison;-); Etant passé de l’un à l’autre, j’essaye encore de temps en temps d’écrire des articles "média".

yoann. A quand une grande émission de 4h sur le revenu de base avec Lordon, Friot, Chouard, Mylondo par exemple? =)

François Bonnet. Bien noté. Voilà déjà une émission avec Lordon.

Polocartes. Pardonnez-moi d’insister mais je pense qu’un débat avec JLM sur la sixième république et la façon de la mettre en place ne serait pas de trop car lorsque j’essaie d’expliquer celà aux gens de mon entourage, ils ne comprennent pas toujours de quoi il s’agit!! Je pense que ça va dans le même cheminement de votre journal: Parole au peuple! Qu’en pensez-vous?

Stéphane Alliès. Ça n’est pas du tout exclu. Mais il me semble qu’il convient d’attendre un peu, car aux dires mêmes de Mélenchon, ce mouvement se résume pour l’heure à une pétition sur internet, et cela vaut quand même le coup d’attendre d’en savoir plus, pour en débattre avec lui…

shaunlemouton.  Nouvelle Donne/Roosevelt 2012 a été (pas) très peu invité/interviewé/traité sur Mediapart il me semble. Ils représentent pourtant un vrai mouvement pour la gauche…

Stéphane Alliès. Vous avez raison (même si Pierre Larrouturou, Isabelle Attard ou Anne Joubert ont déjà été interviewés dans nos colonnes, et que des articles ont été commis au moment de la création du parti). Il est dans nos projets d’articles futurs de s’intéresser à ce mouvement. Bien à vous.

Visiteur. Autre question, sur Cambadélis, dans certains cafés parisiens, bobos, il vous flingue beaucoup Cambadélis…

Stéphane Alliès. Je ne peux ni veux le croire. Ce n’est pas du tout son genre de recevoir le tout-Paris médiatique pour faire du off;-)

Kalqe. Bonjour, comment est prise la décision de mener une investigation de longue durée? F. Arfi est ainsi resté de nombreux mois sans produire aucun contenu publiable sur l’affaire Cahuzac par exemple, seul Mediapart procède comme ca aujourd’hui (et nous vous en sommes tous très reconnaissant) mais qui prend la décision de laisser un journaliste enquêter sur une longue durée de cette? Chaque journaliste de la rédaction a-t-il un pouvoir d’initiative dans ce domaine?

Fabrice Arfi. Bonjour. Oui, c’est le bonheur de travailler à Mediapart: avoir du temps pour en perdre. Tous les journalistes de Mediapart ont les plus grandes libertés d’initiative, qui sont souvent discutées à plusieurs pour voir si nos premières recherches aboutissent à quelque chose et méritent qu’on s’y attarde. C’est une discussion de tous les jours.

Visiteur. Comment peut-on entrer à Mediapart en tant que journaliste?

Marine Sentin. Bonjour, vous pouvez envoyer votre candidature à l’adresse contact@mediapart.fr. 

rasta. Bonjour, Merci pour l’organisation de ce tchat. Parmi les sujets qui me « manquent » sur Mediapart, c’est une rubrique « ateliers » ou savoir comment vous fabriquez l’information. On ne sait pas exactement combien vous êtes mais vous produisez de l’information – réellement écrite et pas copiée / collée – à un cadence très soutenue. Ce serait bien de faire un web reportage « 24h avec Mediapart »:)!

François Bonnet. Nous sommes 33 journalistes. Nous avons en plus quelques collaborateurs à l’étranger (New York, Brésil, Allemagne, Royaume Uni, Afrique, etc) et des chronqieurs réguliers. En tout donc, l’équivalent d’une quarantaine de journalistes. 

Asp8. Bonjour, y a-t-il dans la rédaction des regrets quant au traitement de l’affaire Kerviel? Depuis ma lecture du blog d’Aliocha entre autres (qui a assisté à la plupart des audiences depuis le tout début), il m’apparaît que ce traitement surmédiatique a occulté les faits même. Des faits qui correctement posés n’aurait pas entraîné tout ce barnum. Kerviel est coupable, le rôle de la banque doit encore être complètement cerné mais c’est tout. Comme avec ce second témoin, Sylvain Passemar, dont vous tiriez des déclarations «inédites» en décembre dernier, déclarations déjà faites à Challenges le 22 juin 2012. Une sorte de recyclage peut-être involontaire. Avez-vous donc des regrets quant au déroulement de cette affaire? Qu’est-ce qui a fait cette fois que la forme ait pris le pas sur le fond comme dans tous les autres médias? Merci.

Martine Orange. Bonjour, Je n’ai aucun regret sur le traitement de l’affaire Kerviel. Je vous renvoie aux tous premiers articles écrits en 2008 dans lesquels j’écrivais que Jérôme Kerviel avait incontestablement commis des fautes mais que la Société générale ne pouvait se dédouaner de ses responsabilités. Hasard? La cour de cassation dit exactement la même chose. Et on verra ce qu’il ressortira du nouveau procès en appel. Quant à l’entretien de Sylvain Passemar, qui s’inscrivait dans la suite d’une longue série d’enquête revisitant toute l’affaire Kerviel, il n’a jamais été présenté comme un scoop, même s’il approfondissait beaucoup ce qu’il disait par rapport à Challenges. Enfin je laisse Alliocha à sa vindicte. Attendons la justice qui est en train de revisiter le dossier. Il y aura peut-être des surprises.

Mitoufle. Merci Marine Sentin, ne faites pas l’erreur de considérer que la forme est secondaire, internet est aujourd’hui votre seule plateforme d’expression, la rendre attractive est primordiale, pour la santé de l’entreprise et donc indirectement pour le fond et la qualité de l’information, mais je suis certain que l’équipe partage cet avis. Je ne manquerais pas d’envoyer mes suggestions par mail. Une question sur le fond cette fois. Pourquoi Mediapart ne fait pas intervenir des personnages controversés voir censurés en france comme Tariq Ramadan ou Noam Chomsky, Jean Briquemont etc. Est-ce trop tôt pour vous? Avez-vous peur des répercussions que cela aurait sur votre image? Quel rapport la rédaction entretient-elle avec le subversif, est-ce quelque chose que vous craignez?

Marine Sentin. Bonjour, nous ne faisons cette erreur. Cependant entre nos souhaits et la réalité des possibilités techniques il y a souvent un décalage. Nous sommes tributaires, comme tous les sites, des choix techniques qui ont été faits il y a quelques années. Concernant le "subversif", je laisse une personne de la rédaction vous répondre, mais pour ma part je pense qu'il faudrait déjà clairement définir le terme "subversif".

gadom. Dommage que Mediapart ne s’intéresse qu’à la métropole. Il y aurait pourtant certaines pépites intéressantes à faire connaître.

François Bonnet. Non, on ne s’intéresse pas qu’à Paris. L’écrasante majorité des reportages que nous faisons sont en région, nous traitons l’actualité nationale mais peu l’actualité parisienne (le reproche d’ailleurs nous en est fait).

Pierre. Bonjour, avec la multiplication des partis et la place qu’occupent les principaux partis (PS, UMP, FN) à la TV, pensez-vous pouvoir accorder une place similaire pour tous les partis français (extrême gauche, centre…)?

Stéphane Alliès. De fait, notre ambition n’est pas de respecter une “égalité type CSA”. Nous ne sommes pas un service public et assumons nos choix, nos priorisations et nos impasses. En général, plus que l’étiquette politique, c’est l’événement qui dicte nos choix… Bien à vous.

Robin de Montgolfier. Bonjour, que pensez-vous de l’idée de laisser des abonnés (en nombre limité à chaque fois bien sûr) assister depuis la rédaction à vos émissions? C’est l’occasion de rompre le mur de l’écran et d’être au contact direct de ceux qui font vivre le journal!

Géraldine Delacroix. C’est une excellente idée que nous avons mise en place depuis plusieurs émissions déjà!    

Visiteur. Bonjour, le fait d’être installé à Paris ne vous oblige-t-il pas à entrer dans le landerneau médiatique à votre corps défendant, et si oui ne serait-il pas intéressant pour un organe de presse en ligne pionnier comme le vôtre de se décentraliser au plus vite afin de montrer l’exemple: la décentralisation géographique agissant sur la décentralisation des sujets!

Marine Sentin. :-) le service abonnés est basé à Poitiers lui. Ok ça ne répond pas vraiment à votre question…

Stéphane Alliès. Nous avons Louise Fessard qui travaille très souvent depuis Marseille, et quelques antennes dans certaines régions. Ce n’est qu’un début, mais ça prend du temps, la décentralisation;-) Dans le même temps, il serait compliqué de s’éloigner de Paris, notamment pour l’actualité politique. On peut regretter ce centralisme, mais on est obligé de faire avec. Bien à vous

homemade. Il faut combattre le centralisme! c’est une plaie de notre pays: en orientant vos sujets vers la périphérie vous encouragez le lecteur à penser l’ouverture vers le reste du monde et faites la guigne au landernau médiatique parisien qui est absolument méprisant et imbuvable vu de nos régions, merci.

François Bonnet. Ne dites pas ca à Stéphane Alliès qui est un affreux régionaliste…

Paulo la quiche. N’avez vous jamais songé à faire une version papier? Par exemple sur un format hebdomadaire ou mensuel qui pourrait être complémentaire de la version en ligne.

Martine Orange. Nous avons fait deux tentatives de hors série papier en 2009. Cela a été un échec: les numéros coûtaient très cher à fabriquer et étaient très mal distribués. Peut-être que si les choses changent, nous y reviendrons. Mais il ya tellement d’autres expériences que nous avons envie de tenter.

Michel Borel. Bonjour, j’ai l’impression qu’avec le changement des plaques minéralogiques les Français ont été encore une fois les “dindons de la farce” puisque nous avons été les seuls en Europe à effectuer ce changement. Que se cache-t-il derrière ceci? Intérêts d’hommes politiques ou autre?

Dan Israel. Pourriez-vous développer votre intuition? Qui ce changement fort mineur aurait-il pu avantager?

Visiteur.  Réponse à Michel Borrel: Il me semble pourtant que tous les autre pays européens sont passés aux nouvelles plaques minéralogiques et cela bien avant la France, en tout cas pour l’Italie!!

Homemade. En ce qui concerne l’international, avez-vous l’intention de le développer ou laissez vous au Monde son impitoyable monopole?

François Bonnet. Oui trois fois. C’est en cours, j’espère que vous l’avez remarqué: ces derniers jours, reportage à Gaza, reportage aux Etats-Unis, reportage dans l’est de l’Ukraine. Tout cela demande quelques moyens. Passer le cap des 100 000 abonnés va nous en donner de supplémentaires.

Boddisatva. Bonjour, vous avez publié il y a quelques semaines la tribune d’un responsable PCF. J’ai laissé quelques commentaires rappelant le bilan du communisme avant 1991 et ils ont été censurés. Est-ce à dire que, comme le FN qui cherche à garder antisémites et antimusulmans dans son électorat en torturant ses discours, vous censurez aussi selon vos intérêts commerciaux, en l’espèce en ménageant le confort d’un communiste mais en dehors des prescriptions de votre charte éditoriale?

Géraldine Delacroix. Quelle tribune?

François Bonnet. Ben vous revoilà Boddi??!!! Mais êtes-vous vraiment le bébert-Boddi-Gérarmenvusa ou une autre incarnation? Difficile donc de vous répondre: parlez-nous d’abord de vous!

Marine Sentin. Bonjour Boddisatva, comment allez-vous? Bien a priori.

Boddisatva. Oui Bonnet c’est bien moi! Je suis moins actif depuis ces censures. Vous voulez savoir quoi au juste? Je peux vous joindre au fil. Bonjour Marine Sentin, bonjour Poitiers.

Marine Sentin. Le reste de l’équipe de Poitiers vous passe le bonjour aussi!!! Nous essayons de compter le nombre de vos réincarnations. Pouvez-vous nous aider?

François Bonnet. Allons, allons, pas d’esquive! Vous me faites penser à Georges Marchais qui s’indignait publiquement que les journalistes ne l’appellent jamais alors qu’il refusait de les prendre au téléphone.

Visiteur. Bonjour à tous et merci pour votre travail. Je me permet une petite critique concernant les commentaires des lecteurs. J’entends parfaitement que l’on puisse "conseiller" un commentaire qui apparaît apporter quelque chose de positif ou simplement alimenter judicieusement le débat, fût-il contradictoire. Mais je n’arrive pas à comprendre la mention "déconseiller" qui, me semble-t-il, représente une première marche vers la censure dans l’esprit de certains lecteurs. Une fois qu’un commentaire est passé par le filtre d’une modération, ce qui est tout à fait compréhensible, je ne comprend pas que l’on puisse "déconseiller" aux autres abonnés la lecture d’opinions diverses, a fortiori lorsqu’on ne prend même pas soi-même la peine de débattre.

Géraldine Delacroix. Sauf que les commentaires ne passent pas par le filtre d’une modération: celle-ci s’effectue exclusivement a posteriori, quand la rédaction est alertée (ou constate par elle-même) des manquements à la Charte de participation.

Marine Sentin. Nos commentaires ne sont pas modérés a priori. Ils ne le sont qu’en cas d’alertes par les lecteurs lorsqu’un commentaire ne respecte pas la charte de participation.

Asp8. @Martine Orange Merci de cette réponse claire et nette sur le dossier Kerviel. Tout autre sujet, j’aimerais savoir si une retrospective du terrorisme en France serait envisageable? J’entends depuis les années 70 jusque maintenant, notamment sous un angle législatif pour avoir une vision d’ensemble des évolutions apportées en réponse à ces menaces, comme les lois de sécurités intérieures de 2003. A l’heure actuelle, vous avez longuement analysé la récente loi, mais quid de l’avenir? Peut-on aller toujours plus loin? Un Patriot Act à la française est-il à venir? Et comment sortir des sempiternels débats passionnés bloquant toute reflexions technique et constitutionnelle? Merci.

yoann.  Petite critique sur la disposition du site: je le trouve très "fouillis". Il manque je trouve une structure plus claire, plus épurée et des catégories plus définies qui permettraient de diriger les visites plus facilement.

Marine Sentin. Nous avons accumulé énormément de contenus en 6 ans et sous des formes variées. Il est difficile de trouver une présentation qui satisfasse chacun et qui permette de rendre compte de cette diversité. Mais si vous avez des idées, nous sommes preneurs! N’hésitez pas à nous en faire part à l’adresse contact@mediapart.fr pour que nous puissions les faire suivre à toute l’équipe. Nous lisons toutes les propositions.

Olivier. Bonjour, que pensez-vous de l’utilisation des outils de statistiques dans les rédactions, tel que Chartbeat, est-ce que vous utilisez ce genre de logiciel au sein de Médiapart? Merci

Renaud Creus. Bonjour, étant en charge des réseaux sociaux ici, j’utilise Chartbeats pour avoir une vision globale des articles et billets de blogs consultés. Mais les statistiques ne sont pas affichées sur un écran dans la rédaction comme cela peut se faire ailleurs;)

Martine Orange. Le plus grand mal, s’il s’agit d’entraîner la presse écrite dans les batailles de l’audience, comme dans l’audiovisuel. Nous en connaissons tous les effets, le people l’emportera toujours sur un sujet international.

Visiteur. Pourquoi ne pas voyager un peu en Europe et monter une émission à Madrid en direct avec les acteurs des mouvements sociaux?

François Bonnet. Oui, on aimerait bien mais nous n’avons pas (encore) les moyens de TF1. En revanche, je vous conseille le site de nos amis et partenaires espagnols Infolibre. 

Boris Carrier. Lors des débats dans les locaux de Mediapart rediffusés en direct auncun retour sur le plateau des questions ou opinions émises dans le tchat en parallèle: est-ce bien participatif ou est-ce un manque de confiance dans le public?

François Bonnet. Nous allons essayer de faire mieux ce soir puisque Géraldine Delacroix anime toute la soirée et fera valoir les points de vue de lecteurs en transmettant questions, critiques, etc. A 20h30.

Visiteur. Bonjour, combien êtes vous de la rédaction actuellement sur ce chat?

Géraldine Delacroix. François Bonnet, Fabrice Arfi, Jade Lindgaard, Martine Orange, Dan Israël, Stéphane Alliès, Jérôme Hourdeaux, Christophe Gueugneau, Marine Sentin de notre service abonnés…

Visiteur. Et les autres, ils dorment?

Dan Israel. Certains, sans doute (les congés, ce n’est pas fait pour les chiens). D’autres travaillent sur des articles, ou préparent le "live" de tout à l’heure.

Marine Sentin. Oui bien sûr…:-) Les autres travaillent sur d’autres sujets ou projets.

François Bonnet. Et vous, vous tchattez pendant vos heures de travail?;-)    

reneegate. Comment expliquez-vous votre conformisme (par rapport aux discours atlantistes des autres médias) sur Maidan par exemple, mais aussi souvent sur la Syrie et en politique étrangère en général. Votre ligne éditoriale semble bien plus libre en politique intérieure.

François Bonnet. Nous en débattrons justement ce soir à 21 heures précises. Pour expliquer comment nous nous distinguons justement des autres, ce qui ne nous empêche d’ailleurs nullement d’être sous le coup d’absurdes procès en atlantisme, relais de l’impérialisme et autre billevesées.

Phil29. C’est peut-être lourd à gérer mais ce serait intéressant de faire ce genre d’échanges plus souvent…

Géraldine Delacroix. On le fait plusieurs fois par an!

Visiteur. Bonjour, et un très grand merci pour votre travail, mais je ne suis pas un écrivant, oui je lis un peu mais pourquoi pas investir de nouveau media comme la radio grande onde par exemple car il y en a marre des monopoles imposés on n’a même plus accés à "la bas si j’y suis" je ne suis qu’un petit retraité mais il y en marre des monopoles.

Marine Sentin. Bonjour, Merci à vous pour votre soutien et votre intérêt! Pour être sûre de comprendre votre question: vous souhaiteriez que nous montions une radio? ou que nous ayons une émission "Mediapart" sur une radio?

Visiteur. n’a pas l’air commode, ce Bonnet.

Martine Orange. Il fait souvent l’âne:)

Visiteur. Bonjour, question à Dan Israël: pourquoi avoir quitté @si pour Médiapart?

Dan Israel. Bonjour. J’ai changé de rédaction pour élargir un peu mon horizon, traiter de questions économiques (au sens large) qui m’intéressent beaucoup, et travailler avec un nombre plus important de (très bons) journalistes au quotidien.

Visiteur. Bonjour, vous n’avez pas de périodicité de publication. Comment vous organisez-vous rapport à l’importance à donner aux articles et dossiers que vous mettez en ligne? La priorité doit-elle coller à l’actualité stricto sensu ou avez-vous un autre système de priorisation?

François Bonnet. Notre page d’accueil est hierarchisée selon l’importance que nous accordons aux sujets. Ce n’est pas le principe le dernier article publié chasse le précédent. Nous tentons en permanence de proposer une page d'accueil clairement hierarchisée.

quelquun. Vous arrive-t-il de collaborer avec les gens de Reflets sur certaines enquêtes ?

Dan Israel. Oui, lire par exemple ces enquêtes sur Qosmos, Qosmos, fournisseur de la Syrie d'al-AssadTout ce que la société Qosmos peut faire et Qosmos, du projet universitaire aux activités secret défense.

GMuller. Cela fait plusieurs mois que la question me taraude: pourquoi vous (et nous) imposer les analyses de Philippe Riès?

Martine Orange. Pour rendre compte de sensibilités et d’opinions différentes, au nom du pluralisme. L’économie n’est pas une science exacte.

François Bonnet. Parce que c’est stimulant, bien informé, bien argumenté. C’est un peu comme quand je lis The Economist: je ne suis que rarement d’accord mais je trouve cela rudement intéressant.

GMuller. Certes, l’économie n’est pas une science exacte, mais la politique, la culture, la diplomatie etc. ne le sont pas non plus, et ce sont des domaines où la ligne éditoriale de Mediapart est pourtant claire… P. Riès n’a-t-il pas, justement par rapport à cette ligne éditoriale, un statut unique au sein de l’ensemble de la rédaction?

Boris Carrier. Autre souci concernant la présentation de la page d’accueil: votre nouvelle politique à ce qu’il semble est d’ouvrir de grands bandeaux présentant la diversité des articles sur un grand sujet de l’actualité et occultant le club (il faut dérouler pour le trouver). C’est légitime mais cela ôte tout de même de la visibilité aux billets, Ce qui est en jeu, c’est l’esprit participatif qui justifie votre démarche innovante: attention donc de ne pas abuser de cette présentation.

François Bonnet. Oui. C’est d’ailleurs tout à fait exceptionnel et réservé à de très grosses actualités. En tout, nous l’avons utilisé une demie-douzaine de fois seulement (élections européennes, affaire Sarkozy et remaniement en août).   

SebU. La distinction dossier/article me semble peu évidente. C’est pourtant tout l’avantage d’un journal web que de permettre de faire grossir un dossier dans le temps.

François Bonnet. Exact. Les séries doivent avoir une unité très forte: genre quatre ou cinq articles, pas plus (notre récente série sur la Pologne). En revanche un dossier a un angle plus large et beaucoup plus d’articles (exemple, notre dossier sur l’Ukraine).

Emilie. Bonjour. Sur quels critères sont recrutés les journalistes de Mediapart? Faut-il sortir d’une école lilloise ou parisienne? Etre passé par Le Monde ou Libé? Etre un homme? Avoir des cheveux blancs?;) Merci d’avance pour votre réponse.

Géraldine Delacroix. Vous en voyez beaucoup, des hommes à cheveux blancs, dans notre trombinoscope (en bas de la Une)?

François Bonnet. Il n’y a pas de critères particuliers. Simplement des rencontres et la conviction d’une équipe que travailler avec tel ou tel serait un énorme plus pour l’aventure Mediapart. Nous n’avons donc pas de profil-type, de fiche de poste.

Mitoufle. @Mediapart, pouvez vous répondre sérieusement à la question d’Emilie s’il vous plait:p?

Géraldine Delacroix. Oui, mais la réponse est complexe. Chaque recrutement est pesé, et que la personne soit jeune ou moins jeune, homme ou femme, plus ou moins expérimentée, l’essentiel sera sa capacité supposée à s’intégrer à l’équipe.

Asclépios09. Je reviens sur les commentaires des lecteurs, commentaires donc non modérés a priori. J’estime que la mention "déconseillé" est utilisée à tort et à travers par certains lecteurs qui se défoulent ainsi dès qu’une opinion exprimée ne leur convient pas. Je suis sidéré de voir le manque de respect de certains lecteurs qui, sans prendre la peine de débattre, utilisent cette forme lapidaire de pré-censure. A mon sens, cette mention devrait disparaître.

Sycophante. Pourquoi ne pas remplacer les boutons "conseiller", "déconseiller" par deux boutons: "d’accord" et "intéressant"?

Géraldine Delacroix. Le changement est prévu avec les développements du Club.

René Chamussy.  Mediapart… c’est bien. Mais sur l’international, c’est parfois un peu court. Exemple: Puchot fait un bon reportage sur Gaza, mais le problème Hamas-Fatah aurait dû être mieux traité… La Lybie, pas grand chose. Irak-Syrie, bien pour Filiu et Luizard, mais on peut aller plus loin, réfléchir sur ce qui se prépare?

François Bonnet. Le reportage publié hier sur Gaza est le premier d’une série de papiers à venir, faits après dix jours de reportage sur place. A suivre donc.

vlo. Bonjour, Félicitations pour les 100 000 abonnés.;) Pourriez-vous ajouter la possibilité de choisir par défaut le mode "lecture sur une page" de tous vos articles. Merci d’avance!;) Parce dans mon cas c’est pénible au jour le jour de toujours cliquer dessus ce bouton alors que çà pourrait être automatique! grr.

Marine Sentin. :-) mais si nous faisons cela, nous allons recevoir la demande inverse en permanence… il n’est pas toujours possible de satisfaire tout le monde. Au moins pour ce problème nous laissons le choix.

vlo. Mais je n’impose pas mon choix! Il suffit de le permettre dans les préférences de lecture de chaque abonné (option: lire les articles en seule page par défaut: oui ou non. Est-ce si compliqué techniquement? Merci d’avance;)

Marine Sentin. Ce qui est compliqué techniquement c’est de conserver le choix fait par l’abonné. Je fais suivre mais je ne garantis pas le résultat;-)     

Mitoufle.  @Marine Sentin: Vous avez raison, disons clairement les choses, il est aujourd’hui très mal vu de donner une tribune à des gens considérés par le Crif ou la Licra comme étant antisémites. Frédéric Taddei a fait une tentative vaine d’inviter Jean Briquemont (qui n’a presque pas pu parler) pour qu’il donne son avis sur l’affaire Dieudonné, et ce fut la dernière fois que l’on entendait une version discordante avec la position de l’Etat et des médias sur l’humoriste à la télévision. Frédéric Taddei a ensuite, il me semble, été mis en garde par un membre du Crif au sujet de ses invités et de leur antisémitisme. Excluez-vous de devoir prêter une tribune un jour à certaines personnes qui ne seraient pas dans les faveurs des médias comme Alain Soral ou ceux cités précédemment?

Dan Israel. Je crois que l’avis collectif de la rédaction sur Alain Soral est de ne pas donner de tribune à un homme public qui profère continuellement son antisémitisme. Et le Crif n’a ma foi rien à voir là-dedans.

Stéphane Alliès. Il ne s’agit pas, à nos yeux, d’interroger quelqu’un en fonction de sa relation aux médias, mais si ce qu’il dit est intéressant. En l’occurence, Alain Soral risque d’attendre longtemps (en même temps, il n’attend rien de Mediapart)…

Boddisatva.  @Dan Israel: Ok pour Soral mais pourquoi ne pas censurer les réclames pour croah?

Dan Israel. Certainement parce que nous ne les voyons pas toujours passer, dans les commentaires ou sur les blogs.

Boddisatva. Je suis d’accord avec Stéphane Alliès sur Alain Soral, cela dit son site et ceux de ses concurrents sur le même créneau sont intéressants pour constater que le FN souhaite garder ses électeurs antijuifs ou antimusulmans…on y trouve notamment des videos édifiantes d’Aymeric Chauprade.

Stéphane Alliès. D’accord avec vous. Lire ces sites fait partie de notre métier…  

Boddisatva.  @Dan Israel: L’article sur Ulcan a vu une censure massive de ses commentaires, mais bizarrement (ou non) ceux faisant la réclame de croah.fr ont été laissés en ligne. Celui sur les failles de sécurité de "Mediapart" a naturellement été censuré.

Dan Israel. Bizarre en effet, peut-être que le lecteur des commentaires n’avait pas réalisé de quoi il s’agissait, nous étions légèrement occupé de jour-là.

Visiteur. Bonjour, quel est le rôle d’E. Plenel au quotidien à Médiapart?

Stéphane Alliès. VRP, déclameur de maximes définitives ("la vie est un tissu de coups de poignards"), lap-dance, délivrance de cartes de la CIA…

Visiteur. Selon vous, quel modèle économique doit adopter un pure player tel que le vôtre afin d'optimiser ses abonnements? Quel est d’après vous le critère essentiel à la réussite dans ce secteur?

François Bonnet. Avoir de bonnes infos, s’occuper des lecteurs et vous gagnez un public: c’est certes schématique mais il y a de ca;-)

Thomas. Bonjour, il semble que Laurent Mauduit n’ait pas réagi aux éléments qu’a apportés J.-C. Cambadélis sur le plateau de C dans l’air dimanche soir. On a un peu l’impression d’un silence radio gêné. A-t-il pu consulter ces documents en détail? Confortent-ils sa position ou celle de J.-C. Cambadélis?

Stéphane Alliès. Laurent Mauduit s’installe juste à son bureau, pour vous répondre messieurs-dames…

yoann. Quelle est la position de Mediapart par rapport au fact-checking pendant les interview politiques? (le gars qui insiste quoi;))

Stéphane Alliès. On en fait parfois. On est pour. Mais pour être honnête, c’est très bien fait par nos confrères de Libé (désintox) ou Le Monde (les décodeurs). Donc, on n’a pas de réelle plus-value à apporter sur le sujet…

MOLINA Philippe. Je suis déjà abonné. A 83 ans, j’ai du mal à naviguer sur mon espace perso. Y a-t-il sur votre site un mode d’emploi détaillé indiquant toutes marches à suivre pour, éventuellement, changer de pseudonyme, etc…

Marine Sentin. Nous n’avons pas de mode d’emploi ou de FAQ clair et simple, il faut bien en convenir. Mais nous avons bien l’intention de remédier à cela! En attendant, n’hésitez pas à nous envoyer votre numéro de téléphone par mail à l’adresse contact@mediapart.fr ou caroline@mediapart.fr pour que nous vous appelions et que nous vous guidions par téléphone.

ludivine. Pensez-vous qu’un journal en ligne doit avant tout être personnalisé? Jusqu’où?

Marine Sentin. Qu’entendez-vous par "personnalisé"?

ludivine. J’entends "personnalisé" notamment dans le système de gestion des notifications sur votre application

Marine Sentin. Si vous parlez de notre appli iPhone nous sommes en train de la refaire. Nous n’avons pas d’appli Androïd pour le moment. 2015 va être consacré entre autres aux appplis. Il n’est pas prévu actuellement de proposer l’inscription à des notifications en fonction des types de contenus publiés.

Jbs. Bonjour, question un peu aux abords de Mediapart… Je me demandais si FrenchLeaks était une réussite par rapport aux attentes initiales. N’y a-t-il pas de nombreux documents qui aurait pu y être postés depuis 2011?

Christophe Gueugneau. On n’avait pas vraiment d’attente en terme de scoop mais plutôt la sensation d’un manque d’un "wikileaks-like" à la française. Par ailleurs, mea culpa, j’ai dans les tuyaux depuis des semaines une vaste mise à jour de Frenchleaks avec tout un tas de nouveaux documents en accès libre (ceux qu’on a utilisé dans diverses enquêtes) et une version anglaise… Et j’ai pas eu le temps…

Jbs. Ok, très bien! J’ai beaucoup aimé cette initiative du wikileaks français, j’ai eu peur qu’elle soit mise à l’abandon.

HOMEMADE MIXTURE.  Concernant les nouvelles technologies, étant partie prenante du technoscientisme par votre utilisation effrénée des ordis dans vos usages professionnels, smartphone/tablettes, comptez-vous enquêter un jour sérieusement sur les nano, les bio technologies et tout ce qu’on nomme les NBIC (NanoBioInfoCogno)? Sachant que de nombreux non professionnels du journalisme ont déjà fait des enquêtes passionnantes et très fouillées sur le sujet, mais confidentielles et très engagées à charge (Pièces et Mains d’Œuvre, Oblomoff, l’Echappée etc.)

Michel de Pracontal. Oui, c’est un sujet sur lequel nous travaillons.

zouzoumi. Est-ce que l’éthique des journalistes de Mediapart permettrait de travailler avec des hackers ayant accès à des info confidentielles?

Christophe Gueugneau. C’est déjà arrivé! Notre position est la suivante: on ne demande rien à un hacker, on ne l’oriente pas vers telle ou telle chose qui pourrait nous intéresserait. En revanche, si un "hacker" vient à nous, on discute, on regarde, on échange. On le traite comme une source en somme;)

Boris Carrier Duschek. Pour l’international, disposez-vous d’un réseau de correspondants hors services diplomatiques susceptible d’apporter un éclairage non aligné sur les positions officielles ou la bouillie de la propagande?

Amélie Poinssot. Oui tout à fait, nous travaillons régulièrement avec Iris Derœux aux Etats-Unis, Thomas Schnee en Allemagne, Lamia Oualalou au Brésil… En ce moment nous publions également des reportages de Jean-Arnaud Dérens et Laurent Geslin en Ukraine… Tous sont évidemment des journalistes indépendants et donnent à voir la société et le monde politique qui les entourent. La rédaction a par ailleurs un envoyé spécial permanent à Bruxelles, Ludovic Lamant, qui suit de près les dossiers européens.

François Bonnet. Rassurez-vous, nos correspondants ne sont pas des diplomates mais des journalistes, des vrais!, installés à l’étranger.

fac. Bonjour, Je pense que Mediapart doit inviter et débattre avec Marine Le Pen ou Florian Philippot. Ne pas le faire est une erreur car le FN représente au moins 20% des électeurs. J’ai entendu que Anne Sinclair regrette maintenant de ne pas avoir invité JM Le Pen à 7/7. En tout cas bravo pour ce que vous faites. Cordialement

François Bonnet. C’est un long débat que nous avons eu à Mediapart. Les opinions divergent. Le choix arrêté en 2011 a été de ne pas inviter Marine Le Pen. Et je m’en félicite. Nous ne sommes pas un service public. Marine Le Pen ne débat pas, ne réponds pas plus aux questions: c’est un système fermé étanche à toute interpellation et produisant des interviews sans intérêt. Cela ne nous empêche nullement de multiplier les enquêtes sur le FN.

Visiteur. Où en est êtes vous de la reconnaissance légale donc valide du document Sarko/Kadhafi?

Fabrice Arfi. Sur le document publié par Mediapart concernant les financements libyens, Nicolas Sarkozy orchestre depuis plusieurs jours une désinformation formidable auprès de très nombreux confrères pour accompagner son retour. L’ancien président est allé jusqu’à affirmer au Journal du Dimanche: « Les juges savent que les documents sont faux ». C’est un mensonge éhonté. Et vous en saurez plus bientôt…;)

Jérémy André. Comment expliquer que la révélation de l’escroquerie au diplôme de Jean-Christophe Cambadélis ait fait pschittt?

Laurent Mauduit. Vous savez! Il y a parfois une propension de la presse à compter les points – on l’a vu dans l’affaire Cahuzac. Et on le revoit dans cette affaire des diplômes Cambadélis. Mais les informations finissent par se diffuser. Car dans le cas qui nous occupe, Cambadélis a eu beau démentir nos informations, notre travail a porté ses fruits. Car 1) Cambadélis n’a pas produit de Deug, soldant ses 12 premières années à l’Université 2) Il a fini par admettre qu’il avait eu une dispense pour la licence (sans produire d’attestaion). 3) Il a aussi fini par admettre qu’il avait obtenu une dispense pour la maîtrise (sans expliquer pourquoi). CQFD! Nos informations ont été validées. Même si beaucoup de nos confrères n’ont pas cru utile d’enquêter et s’en sont souvent remis aux communiqués officiels…

Asclépios09. A l’occasion d’un débat durant la campagne des européennes, j’ai été fort déçu de constater que les invités du plateau représentaient pour l’essentiel les partis bien en place et représenté largement médiatiquement. Alors même qu’E.Plenel évoquait E.Morin et S.Hessel dans sa présentation brillante sur les enjeux des européennes, personne de Nouvelle Donne, récent petit parti totalement investi dans des propositions concrètes sur la politique européenne, n’a été invité. Reproduisant en cela l’attitude générale des médias nationaux à l’égard de ce parti, Mediapart m’a un peu déçu. Dommage.

Dan Israel. Pierre Larrouturou a bien été invité.

Asclépios09. Il a bien été invité certes! mais après les résultats des élections!

Dan Israel. D’autres représentants de son parti l’ont été avant, comme Anne Joubert.

Mitoufle. @Dan Israël: Vous n’avez pas réellement répondu à ma question, prêterez-vous une tribune à des personnes qui sont considérées (par l’opinion publique) comme dangereuses mais pour lesquelles les membres de la rédaction porte du crédit? Où se situe votre limite à ce niveau là?

Dan Israel. En principe, si nous estimons une personne, nous lui donnerons sans problème la place pour une tribune. Mais je ne sais pas ce que veut dire "estimé comme dangereux". S’il est ouvertement antisémite, comme Soral, ou raciste, la réponse est non.

Lili. Subissez-vous des pressions constantes? (politiques, économiques, etc)

Stéphane Alliès. Oui. Edwy Plenel n’est pas facile… 

fac. Pouvez-vous expliquer l’épisode désolant de la communication par MDT de l’adresse ip de l’abonné La Fouine qui a été je crois condamné. Il faut vraiment avertir les abonnés que les “écarts” peuvent mener au tribunal correctionnel. et de plus en plus… hélas. cordialement

Géraldine Delacroix. Comme nous l’avons expliqué de nombreuses fois, Mediapart n’a pas eu le choix. En revanche, nous avons modifié notre Charte de participation, qui est désormais explicite sur cette question et met en garde les contributeurs contre les risques qu’ils peuvent encourir.

Visiteur. Bonjour. Il est toujours très difficile de trouver vos podcasts!

Renaud Creus.  Ils sont tous ici

yoann. Y a-t-il une réticence de certains politiques "en vue" à venir sur des interviews longues? Et si oui pour quelles raisons?

Stéphane Alliès. Non, les seuls refus que nous essuyons pour nos "longs entretiens" ne sont pas dus au format de l’itv (mais plutôt à l’emploi du temps ou à l’appartenance à l’UMP)…

Portalis. Laurent Mauduit peut-il nous dire pourquoi le dossier Pérol n’avance pas? A quel moment Mediapart cesse-t-il d’être le simple relais des procédures judiciaires pour retourner sa critique contre l’institution elle-même?

Laurent Mauduit. Vous avez raison! Les faits remontent à début 2009, et le juge d’instruction n’a fait, à ma connaissance, aucun acte d’instruction au cours des derniers mois. Et encore y a-t-il désormais un juge, car jusqu’en 2012, le Parquet voulait classer le dossier. Avec d’autres, cette affaire éclaire de manière criante le manque d’indépendance de la justice, son embouteillage et en fin de compte ses carences graves.

Boddisatva. Est-ce que ce que disait Stéphane Alliès en 2008 est toujours exact, à savoir que les journalistes de "Mediapart" sont les mieux payés de la presse française?

Christophe Gueugneau. Oui. Sauf pour Alliès, à qui l’on a baissé le salaire chaque année.

Marine Sentin. Et sauf pour François Bonnet aussi, car nous avons collectivisé son salaire pour payer les apéros. Autant vous dire qu’il ne lui reste plus grand chose à la fin.

Stéphane Alliès. C’est le jeu… Mais rassurez-vous, au bout de six ans d’autocritique, je devrais retrouver mon salaire l’an prochain…

LASSERRE. Bonjour à la rédaction. Les yeux dans les yeux, assurez-moi que le journal ne passera jamais dans les mains des actionnaires et des financiers étrangers.

Stéphane Alliès. Nous vous le promettons, en bloc et en détail…

user.  Quand allez-vous améliorer la maquette de la version papier?

Marine Sentin. Vous devez parler du format des PDF? Nous y travaillons.

Boddisatva.  Puisque vous êtes les mieux payé quel est l’objectif de la section CGT récemment créée? Au "canard" ils ont des salaires que Karl Laske trouve trop élevés mais pas de section syndicale.

Christophe Gueugneau. D’abord il n’y a pas que des journalistes à Mediapart mais aussi d'autres professions. Et par ailleurs, les syndicats ne s’occupent pas uniquement des salaires à ma connaissance, mais aussi (et pas uniquement): des conditions de travail des uns et des autres, du temps de travail, etc. Quant au Canard, il faudra lui poser la question.

Jbs. Vous avez tiré à la courte paille pour savoir qui allait devoir se taper plusieurs jours de BFM et itélé?

Dan Israel. Mais non, Antoine était ravi de s’y coller… N’est-ce pas Antoine?

Mitoufle. @Dan: Ce n’est pas pour le défendre car je pense en avoir la même opinion que vous, mais Alain Soral se revendique anti sioniste et se défend des accusations d’antisémitisme dont il fait l’objet, c’est donc une question de point de vue, bien qu’encore une fois, je partage le votre. Son opinion sur les juifs est une chose, sa vision sur la banlieue en est une autre, et il arrive parfois que son point de vue soit pertinent lorsque on ne parle pas d’Israël. Encore une question: quelle envergure espère atteindre Médiapart dans 5 ans et quels sont ses projets de développements?

Dan Israel. Faux: son système d’explication revient obsessionnellement sur les banquiers juifs. Et pas sur la politique de l’Etat d’Israël. Et si son point de vue peut paraître pertinent ailleurs, il est forcément invalidé par ce fait, qui sous-tend son système de pensée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.