Billet de blog 1 oct. 2022

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

FBAL 2022 : "Retratos del futuro" de Virna Molina

Alors que la cinéaste Virna Molina est en train de réaliser un film sur la lutte collective des travailleurs du métro de Buenos Aires, elle se retrouve suite à la pandémie mondiale de 2020 contrainte au confinement, moment inédit pour se positionner dans son engagement politique et cinématographique.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Film de la compétition long métrage documentaire de la 31e édition du Festival Biarritz Amérique Latine 2022 : Retratos del futuro de Virna Molina

Habituée avec son compagnon de vie et de réalisation Ernesto Ardito à interroger l'histoire argentine et ses positionnements politiques (cf. Sinfonía para Ana, 2017), Virna Molina se retrouve par la force d'une réalité qui dépasse les seuls événements de son pays, à devoir repenser son existence personnelle au moment où le futur n'a jamais autant été aussi incertain dans un cadre globalisant. Or, c'est précisément parce que son activité de cinéaste est étroitement liée à l'ensemble de sa vie que la remise en cause de l'exercice de son travail est à l'origine d'une profonde et intense réflexion. Dès lors, le cinéma se révèle être un outil puissant d'analyse critique dans une confrontation incessante d'images d'archives comme de séquences filmées à la maison à la table de montage. Un cinéma qui n'a pas laissé indifférent le jury documentaire (composé de Nicolas, Philibert, Jean-Pierre Duret et Gabriela Trujillo) du festival de Biarritz qui lui a décerné le prix du meilleur long métrage documentaire.

"Retratos del futuro" de Virna Molina © Virna y Ernesto / Cine

Virna Molina se retrouve dans une situation égale à celle du regretté Jean-Luc Godard dont la grande majorité de l'exercice de réalisation ces dernières décennies naissait chez lui sur sa table de montage dans un exercice métacinématographique de critique des images dans le processus même de leur juxtaposition. Le cinéma « hecho a casa » pour Virna Molina devient alors un outil pour penser le monde où présent et passé se conjuguent sans cesse afin d'appréhender un certain ordre imposé par une idéologie qui se veut prédominante et monopolistique. Le récit développé dans ce film réussit à retranscrire la complexité à l'œuvre d'une pensée fertile qui passe d'une idée à l'autre avec une légère et lointaine sensation de transition, dans l'effervescence même d'une réflexion active.

Avec Retratos del futuro, Virna Molina réinvente avec force la réflexion politique qui va des luttes des employé.es du métro aux manifestations des femmes au début du XXe siècle pour trouver leur légitime place dans la société. Un film d'une force politique enthousiasmante par les multiples portes de réflexion qu'il ouvre et qui rappelle la force du cinéma où réaliser est synonyme de prendre conscience du monde.

Retratos del futuro
de Virna Molina
Documentaire
88 minutes. Argentine, 2021.
Couleur
Langue originale : espagnol

Scénario : Virna Molina
Images : Virna Molina, Ernesto Ardito, Nika Ardito
Montage : Virna Molina
Animation : Virna Molina
Musique : Virna Molina
Son : Virna Molina, Ernesto Ardito, Nika Ardito, Isadora Ardito
Design sonore : Virna Molina
Société de production : Virna y Ernesto / Cine
Producteurs : Virna Molina, Ernesto Ardito

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost