Billet de blog 2 juil. 2021

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

"Jours d’automne" (Días de otoño) de Roberto Gavaldón

Luisa rejoint Mexico, la grande ville, après le décès de sa tante avec qui elle vivait à la campagne. Elle devient une employée talentueuse d’une pâtisserie dont le patron lui fait doucement les yeux doux. Cependant, Luisa rêve d’un mariage avec un homme qu’elle vient de rencontrer.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Jours d’automne" (Días de otoño) de Roberto Gavaldón © Les Films du Camélia

Festival International du film de La Rochelle 2021 : Jours d’automne de Roberto Gavaldón

Le festival de La Rochelle qui dédie chaque année une grande partie de sa programmation au cinéma de patrimoine, rend en 2021 hommage au cinéaste mexicain Roberto Gavaldón en 5 films en copies restaurées en attendant une diffusion officielle en salles prévue pour l’automne 2021. Contemporain des filmographies de Luis Buñuel et Emilio Fernández, entre autres figures qui ont contribué à l’âge d’or du cinéma mexicain, Roberto Gavaldón s’est illustré avec brio dans des mélodrames urbains baignés de film noir ainsi que dans un conte fantastique inoubliable (Macario, 1960). Son talent de conteur s’est la plupart du temps associé à l’ingénieuse composition de Gabriel Figueroa, le grand maître de la photographie du cinéma mexicain !

Dans Jours d’automne (Días de otoño) l’image du film est au service du récit mélodramatique avec des idées de génie comme le jeu de miroir dans la chambre de l’héroïne où la lumière est renvoyée dans tous les sens, traduisant avec force l’état de désarroi profond de Luisa. Car c’est bien Luisa qui est au centre de l’histoire à une époque où les films noirs de l’autre côté de la frontière, à Hollywood, sont la plupart du temps portés par des hommes. Il est ici question d’une innocente jeune femme venue de la campagne qui fantasme un modèle qui ferait d’elle une femme intégrée dans la société. Pour parvenir à ses fins, elle va cumuler plusieurs mensonges, s’inventant une vie rêvée pour mieux évacuer le drame de ses désirs bafoués. Si la morale catholique très forte à l’époque dans la société mexicaine n’est jamais remise ici frontalement en cause, le personnage de Luisa suit un long cheminement où elle est contrainte de mentir aux autres comme à elle-même avant de s’émanciper du modèle féminin vertueux, marié avec enfant. Ce mélodrame urbain décrit dans la grandiloquence des gestes des acteurs une société ankylosée où les femmes sont étouffées par le régime patriarcal. Roberto Gavaldón offre ici une quintessence du mélodrame mexicain dans cette peinture psychologique qui permet une parfaite connexion avec toute une époque passée.

Jours d’automne
Días de otoño
de Roberto Gavaldón
Fiction
95 minutes. Mexique, 1962.
Noir & Blanc
Langue originale : espagnol

Avec : Pina Pellicer (Luisa), Ignacio López Tarso (Albino), Adriana Roel (Alicia), Luis Lomelí (Carlos), Graciela Doring (une employée de la pâtisserie), Hortensia Santoveña (la doctoresse), Eva Calvo (une cliente de la pâtisserie), Guillermo Orea (le photographe), Enrique García Álvarez (le curé), Ricardo Fuentes (le dessinateur), Joaquín Roche hijo (Mario), Juan Antonio Edwards (le fils de Don Albino), Evangelina Elizondo (Rita), Lupe Carriles (une voisine), José Chávez (le chauffeur de taxi), Lidia Franco, Leonor Gómez, Concepción Martínez
Scénario : une adaptation de Julio Alejandro avec la collaboration d’Emilio Carballido d’après le roman Frustration de B. Traven
Images : Gabriel Figueroa
Montage : Gloria Schoemann
Musique : Raúl Lavista
Son : James L. Fields
Directeur artistique : Manuel Fontanals
Effets spéciaux : Juan Muñoz Ravelo
Maquillage : Armando Meyer
Coiffure : Esperanza Gómez
Scripte : Miguel Ángel Madrigal
Production : Clasa Films Mundiales
Producteur exécutif : Felipe Subervielle
Distributeur (France) : Les Films du Camélia

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho