Billet de blog 3 déc. 2021

La Havane 2021 : "Visión nocturna" de Carolina Moscoso Briceño

Il y a huit ans, Carolina Moscoso Briceño a été victime d’un viol. Le traumatisme ne s’efface pas mais la caméra lui permet de faire le point entre obscurité, flou et pénombre sur cet arrêt brutal dans sa vie.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Film de la compétition long métrage documentaire de la 42e édition du Festival International du Nouveau Cinéma Latino-Américain de La Havane 2021 : Visión nocturna de Carolina Moscoso Briceño

Après avoir reçu le grand prix au FID de Marseille en 2020, le premier long métrage documentaire de Carolina Moscoso Briceño fait partie à présent de la sélection documentaire de la nouvelle édition du Festival Internacional del Nuevo Cine Latino, qui se déroule actuellement du 3 au 12 décembre 2021 à La Havane à Cuba. Il s’agissait du premier film diffusé à 10h00 du matin (heure locale) dans la grande salle majestueuse La Rampa. Cette première projection proposait un acte politique et esthétique expérimental très fort, questionnant l’intimité de la cinéaste dans une force de résilience admirable.

"Visión nocturna" de Carolina Moscoso Briceño © El Espino Films

Face au traumatisme profond qui ne peut que laisser des cicatrices à vie, Carolina Moscoso Briceño trouve dans le cinéma et l’usage de sa caméra un outil d’introspection et de dialogue avec l’espace public. Sa caméra digitale devient une extension d’elle-même comme le pinceau d’un peintre et à partir de là, peut débuter une exploration pour dire l’indicible et faire éprouver une véritable et pudique empathie.

Le scénario coécrit par la réalisatrice de Lina de Lima (2019), María Paz González, est aussi subtil qu’au service d’une narration interrogative.

Le parti pris consiste à dépasser la rationalité face à une machine judiciaire froide et profondément machiste dans sa manière d’appréhender et de délégitimer la parole de la victime d’un viol qui porte plainte. La construction cinématographique qu’elle opère avec des images qui peuvent être surexposées comme filmées en mode nocturne, laisse place à une lente mais précise interrogation quant à l’innommable. Le documentaire épouse pleinement la forme de l’essai afin que la forme soit en adéquation avec l’introspection thérapeutique initiée par Carolina Moscoso Briceño. Du projet personnel et intime, le film prend un cheminement dans lequel les victimes de viols et du patriarcat pourront trouver une nouvelle forme de crier : ¡No más!

Visión nocturna
de Carolina Moscoso Briceño
Documentaire
78 minutes. Chili, 2021.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Carolina Moscoso Briceño
Scénario : Carolina Moscoso Briceño, María Paz González
Images : Carolina Moscoso Briceño
Montage : Juan Eduardo Murillo
Musique : Camila Moreno
Son : Mercedes Gaviria
Production : El Espino Films
Productrice : Macarena Aguiló

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz