Révolution, le prénom d’une femme qui renaît de ses cendres

Le cinéphile vit de ce plaisir ineffable de la découverte du sens qui naît du liens qu’il fait entre les films. Ceci est notamment encore plus manifeste lorsque l’on explore la filmographie d’un cinéaste.

"Salamandra" de Pablo Agüero © Pyramide "Salamandra" de Pablo Agüero © Pyramide

Sortie du coffret DVD 2 films de Pablo Agüero : Salamandra, enfant de Patagonie et Eva ne dort pas

Le cinéphile vit de ce plaisir ineffable de la découverte du sens qui naît du liens qu’il fait entre les films. Ceci est notamment encore plus manifeste lorsque l’on explore la filmographie d’un cinéaste. Ainsi, l’enthousiasme qu’il y avait eu en cette année 2016 à découvrir pour certains pour la première fois l’univers de Pablo Agüero en salles de cinéma avec son mémorable (et non pas mémorial) « antibiopic » d’Eva Peron, se prolonge à présent mis en confrontation avec Salamandra son premier long métrage sorti dans les salles quelques années plus tôt, ainsi que ses deux courts métrages. Ce coffret DVD qui a le notable mérite de mettre en avant la personnalité cinématographique de Pablo Agüero, n’est donc pas que le fruit circonstanciel de la seconde vie d’un film après son expérience en salles. Salamandra et Eva ne dort pas, premier et dernier films à l’heure actuelle de Pablo Agüero (il a réalisé entre les deux le long métrage inédit en salles 77 Doronship, 2009 et le documentaire Madres de los dioses, 2015), s’ils semblent au premier abord s’opposer par leur traitement formel, se rejoignent étrangement et précisément par leurs antagonismes. En effet, avec Salamandra on entre de plein fouet dans le naturalisme d’une description d’un lieu à travers toute la charge autobiographique émotionnelle qu’elle contient. La lumière du jour puissante n’en est pas moins glaciale, aussi bien en raison de la rigueur de l’hiver que des conditions de précarité dans lesquelles sont immergés les personnages. La genèse de ce film se trouvait déjà intégralement dans son court métrage Primera nieve (2006) également présent dans cette édition DVD où il était question d’un couple d’autant plus fragile qu’il s’agissait d’une mère et de son fils, isolés au milieu de la neige et des intempéries dans une frêle cabane isolée, dont l’unique survie tient autant à leurs relations qu’au bon fonctionnement d’un petit poêle. En Argentine, « Salamandra » est la marque d’un poêle ambivalent dans son usage, car il peut aussi bien apporter la vie au foyer que la mort accidentelle via un incendie. C’est aussi là toute l’ambivalence de la mère qui apporte chaleur, affection et qui par excès de protection aussi bien que par sa grande distance vis-à-vis de son fils (comme pour tuer dans l’œuf toute situation incestueuse dans ce couple replié sur lui-même dans un monde post apocalyptique) étouffe l’horizon de celui-ci. Mais la salamandre, dans l’imaginaire populaire est aussi cet être surnaturel qui semble naître des cendres aussi bien que du feu, tel un Phénix qui renaît de sa propre mort. À ce titre, la salamandre est aussi Eva Peron, la figure devenue mythologique traitée par Pablo Agüero dans son nouveau cauchemar onirique sur fond de semi vérités historiques sobrement intitulé Eva ne dort pas. Après l’évocation centrale d’une mère dans un monde post dictatorial en Argentine où les idéologies passées ont connu une véritable apocalypse dans les années 1980, c’est une nouvelle figure emblématique de mère du peuple qui par sa mort a enfanté un nouvel esprit révolutionnaire. Pour travailler ces très fortes évocations symboliques, Pablo Agüero a choisi un nouveau dispositif résolument anti naturaliste, délibérément théâtral par ses huis clos et ses plans séquences magnifiés par le clair-obscur. L’Argentine de la dictature devient ainsi à travers les diverses évocations du corps d’Eva Peron sis entre les mains de ses oppresseurs, une longue nuit de cauchemar où le spectateur est invité à saisir la moindre lumière comme autant de preuve d’un sens à (re)construire.

"Eva ne dort pas" de Pablo Agüero © Pyramide "Eva ne dort pas" de Pablo Agüero © Pyramide

La mise en scène est ici extrêmement maîtrisée, Pablo Agüero faisant ressortir le meilleur de chacun de ses acteurs à l’instar d’un comédien longtemps exposé sur une scène de théâtre dont le jeu se nourrirait de la superposition calcifiée de ses diverses interprétations d’un même rôle. La force de proposition visuelle de Pablo Agüero, de Salamandra à Eva ne dort pas est époustouflante, épousant à merveille son sujet tout entier. L’incarnation thérapeutique de l’histoire encore peu éclairée d’un pays, est prise en charge dans ces films grâce à un brillant choix de casting : Dolores Fonzi (toujours au summum de son art d’actrice dans le récent Paulina de Santiago Mitre) et l’intégralité du casting international d’Eva ne dort pas (Denis Lavant, Gael García Bernal, Ailín Salas, Daiel Fanegio, etc.). La force artistique provient de cette capacité à mettre en lien direct des époques, des moyens artistiques en s’affranchissant de la bienséance stérile des conventions. Ici, les films de Pablo Agüero brillent autant de leur propre lumière cinématographique que de leur mise en miroir, au sein d’une véritable invitation faite au spectateur à mener une odyssée de la mémoire !

 

 

dvd-pablo-aguero-salamandra-eva

 

Salamandra, enfant de Patagonie
Salamandra
de Pablo Agüero

Avec : Joaquín Aguila (Inti), Dolores Fonzi (Alba), John Cale (Dick Winter), Daniel Fanego (le Chilien), Amancay Amend (Inés), Silvestre Lerena (Jésus), German Pardo (Salvador), Magdalena Rotta (Petra), Moira Concepción Ponce Vildoza (Barbie), Nazareno Altamiran, Irina Braver, Abatar Bregonzi, David Catriman, Rubén Cobos, María Paz Cousigno, Julia de Osuna, Nehuén Diaz, Fermín Dieguez, Marta Gomez, Lia Na Li, Guillermina Mayorca, Sol Mayorca, Alicia Mildstein, Elida Rivera, Monica Rodriguez, Luis Sanchez, Satto, Fernando Sierra, Gladis Trentte, Jeronimo Vicentin
Argentine - France – Allemagne - 2008.
Durée : 85 min
Sortie en salles (France) : 21 avril 2010

 

Eva ne dort pas
Eva no duerme
de Pablo Agüero

Avec : Gael García Bernal (l’amiral Massera), Denis Lavant (Koenig), Imanol Arias (le docteur Ara, l'embaumeur), Ailín Salas (Juana), Daniel Fanego (le général Aramburu), Frédéric André (Pedro), Nicolás Goldschmidt (Robles), Sabrina Machi (Eva Peron)
Argentine - France – Espagne - 2015.
Durée : 85 min
Sortie en salles (France) : 6 avril 2016

 

Sortie France du DVD : 6 septembre 2016
Format : 1,85 – Couleur
Langue : espagnol - Sous-titres : anglais, français.
Éditeur : Pyramide Vidéo
Bonus :
Lejos del sol (2005 - 16’) de Pablo Agüero
Primera nieve (2006 - 15’) de Pablo Agüero
Scènes d’Eva ne dort pas commentées par Pablo Agüero
livret contenant un entretien avec Pablo Agüero (10 pages)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.