Biarritz 2021 : "Madalena" de Madiano Marcheti

Trois destinées distinctes dans le Brésil rural des champs de soja à perte de vue où le corps de Madalena a été retrouvé, victime de la transphobie ambiante.

"Madalena" de Madiano Marcheti © DR "Madalena" de Madiano Marcheti © DR
Film de la compétition long métrage fiction de la 30e édition du Festival Biarritz Amérique Latine 2021 : Madalena de Madiano Marcheti

Pour dénoncer la violence de la propagande idéologique qui a pour conséquence directe de faire du Brésil le pays comptant le plus d’assassinats de personnes transgenres, Madiano Marcheti pour son premier long métrage met en scène une réalité inquiétante qui convoque en permanence le cinéma d’horreur à visée politique dans la continuité du cinéma de Kleber Mendonça Filho (Les Bruits de Recife, Aquarius…). Les trois récits portés par des personnages distincts permettent de décrire la dynamique d’une société brésilienne qui tente de survivre face à la pression de l’homogénéisation néolibérale qui transforme le monde rural en monoculture à perte de vue surveillée par des drones où l’altérité des cultures est réprimée. La métaphore de la société monoculturelle où la singularité des individus qui n’entrent pas dans le moule de la norme promue est violemment exclue prend ici une ampleur subjective qui fait frissonner. Cependant, la violence de ce monde est suggestive, offrant même aux victimes de la transphobie un espace de paix et de paradis au cœur de la tourmente dans la dernière partie du film pour contrer toute dimension fataliste au récit.

Dans cette ambiance et par ses choix de mise en scène, le réalisateur suggère tout un hors champ politique à travers les médias et l’inscription sociale de ses personnages. Ainsi, le pouvoir politique est ici associé à l’assise de la grande propriété foncière asservissant toute l’économie rurale au profit d’une division classiste de la société brésilienne. Mettre au même niveau de récit une femme qui lutte contre la précarité, un homme fébrile à l’aune de poursuivre l’emprise latifundiaire de son père et une femme transgenre qui rêve d’un paradis perdu, oblige à penser le Brésil contemporain dans son ensemble autour des nœuds à dépasser pour inscrire la société dans un nouvel espace de cohésion pacifique.

 

madalena-poster-web-ok-1095x1600

Madalena
de Madiano Marcheti
Fiction
85 minutes. Brésil, 2021.
Couleur
Langue originale : portugais

Avec : Natália Mazarim (Luziane), Rafael de Bona (Cristiano), Pâmella Yulle (Bianca), Joana Castro (Nadia), Mariane Cáceres (Francine), Lua Guerreiro (Tiffany), Chloe Milan (Madalena), Lucas Miralles (William), Nadja Mitidiero (Cilene), Antonio Salvador (Gildo)
Scénario : Madiano Marcheti, Thiago Gallego, Thiago Coelho, Thiago Ortman
Images : Guilherme Tostes, Tiago Rios
Montage : Lia Kulakauskas
Musique : Junior Marcheti, Bernardo Uzeda
Sound design : Bernardo Uzeda
Décors : Rocio Moure
Production : Raccord Produçoes, PóloFilme, Viralata TV, Terceira Margem
Producteurs : Marcos Pieri, Clélia Bessa, Joel Pizzini, Sérgio Pedrosa, Beatriz Martins
Vendeur international : WIDE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.