Billet de blog 11 avr. 2017

Le néolibéralisme, l’enfant chéri de Pinochet

Penser le Chili actuel nécessite d’établir des liens directs avec l’histoire du pays, notamment la dictature de Pinochet. Et si le régime civilo-militaire a officiellement pris fin à la fin des années 1980, le régime économique qu’il a imposé s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui sans la moindre entrave.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Chili actuel : gouverner et résister dans une société néolibérale

Penser le Chili actuel nécessite d’établir des liens directs avec l’histoire du pays, notamment la dictature de Pinochet. Et si le régime civilo-militaire a officiellement pris fin à la fin des années 1980, le régime économique qu’il a imposé s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui sans la moindre entrave, avec l’appui d’une constitution bâtie sur mesure pour soutenir en toutes circonstances ladite économie que d’aucuns nomment « néolibéralisme ». L’étude que propose à la connaissance du public cet ouvrage, consiste à découvrir la réalité sociale de ceux qui gouvernent et de ceux qui résistent, autrement dit comment une population éclairée fait face à un régime oppressif : si la dictature de Pinochet était une plante, ce serait les feuilles vertes d’une pomme de terre avec ses fleurs dont le seul objet est de permettre la croissance souterraine de son tubercule chéri, le néolibéralisme. Durant plusieurs décennies, celles de la concertation et du retour à la démocratie, le néolibéralisme n’a cessé de se développer pour s’imposer comme une fatalité inéluctable. Or, si nombreux sont aujourd’hui les Chiliens nostalgiques de l’ère Pinochet, la résistance se développe, qu’il s’agisse des populations mapuches ou des mouvements étudiants de 2011. C’est se que donne à voir et comprendre cet ouvrage, synthèse d’un colloque international qui s’est réuni à l’Université Grenoble-Alpes en septembre 2013. L’ouvrage se divise en trois parties comprenant en tout onze chapitres dont cinq écrits en espagnol. L’étude ici présentée bénéficie de la rigueur universitaire, qui plus est internationale. Elle dresse un véritable état des lieux de la société civile et politique du Chili actuel avec des perspectives historiques et sociologiques, qui sont autant de clés contextuelles pour appréhender cette réalité complexe.

Chili actuel : gouverner et résister dans une société néolibérale
Chile actual : gobernar y resistir en una sociedad neoliberal
Sous la direction d'Antoine Faure, Franck Gaudichaud, María Cosette Godoy H., Fabiola Miranda P. et René Jara R.

Nombre de pages : 280
Date de sortie (France) : janvier 2017
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Recherches Amériques Latines

lien vers le site de l’éditeur

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux