"Les Deux papes" un film de Fernando Meirelles

Le pape Benoît XVI invite l’évêque Jorge Borgoglio, futur pape François, à échanger leurs points de vue divergents sur leur institution, à l’aube de prendre une décision historique irrévocable pour l’histoire de la papauté.

"Les Deux papes" (The Two popes) de Fernando Meirelles © Netflix "Les Deux papes" (The Two popes) de Fernando Meirelles © Netflix
Sortie mondiale sur Netflix du 20 décembre 2019 : Les Deux papes de Fernando Meirelles

Le réalisateur de La Cité de Dieu (Cidade de Deus, 2002) poursuit avec la réalisation du long métrage Les Deux papes son cheminement dans des aventures internationales tout en trouvant au sein de son récit une problématique tout particulièrement latino-américaine. En adaptant une pièce de théâtre elle-même inspirée de l’histoire vraie des deux papes qui se sont succédés au Vatican au début du XXIe siècle, Fernando Meirelles oppose deux mondes, le progressiste au conservateur, l’Amérique latine à l’Europe. L’enjeu historique de la démission du pape donne ici matière à la fiction. Malgré tout, le pape Benoît XVI reste un personnage secondaire par rapport à la destinée traitée dans le film du pape François. Pourtant, le charisme magnétique propre à Anthony Hopkins aurait tendance à voler la vedette au personnage principal interprété avec conviction par Jonathan Pryce. Et toute la première partie du film se perd dans des mouvements superficiels de caméra qui au mieux traduit le déséquilibre d’un évêque ayant fait preuve de simplicité et de pauvreté qui se retrouve dans les apparats du pouvoir décomplexé. L’enjeu du scénario arrive un peu tard avec le passé traumatique du futur pape François et son implication sous la dictature des militaires en Argentine : cette évocation apporte un nouvel entrain au récit qui commençait à s’essouffler à force de ne reposer que sur le duel de deux acteurs brillants. Le film est finalement appréciable par ce qu’il évoque mais malheureusement trop peu politique pour saisir les enjeux de pouvoir au Saint-Siège. Il est également loin de la contemplation métaphysique et existentielle que proposait Nanni Moretti dans Habemus papam (2011). Le film se termine ainsi un peu trop facilement sur une absolution de la nouvelle papauté même si la question de la pédophilie n’est pas cachée. Le film est ainsi clairement un hommage au pape réformiste argentin.

 

 

Les Deux papes
The Two Popes
de Fernando Meirelles
Fiction
125 minutes. Royaume-Uni, Italie, Argentine, États-Unis, 2019.
Couleur
Langue originale : anglais, italien, portugais, espagnol

Avec : Jonathan Pryce (le cardinal Jorge Mario Bergoglio, futur pape François), Anthony Hopkins (le pape Benoît XVI), Juan Minujín (Jorge Mario Bergoglio, jeune), Luis Gnecco (le cardinal Cláudio Hummes), Sidney Cole (le cardinal Peter Turkson), Willie Jonah (le cardinal Francis Arinze), Achille Brugnini (le cardinal Carlo Maria Martini), Federico Torre (le cardinal Jorge Medina Estévez), Lisandro Fiks (le père Franz Jalics), Josello Bella (l'amiral Emilio Eduardo Massera), Emma Bonino (elle-même), Germán de Silva (le père Orlando Yorio), Maria Ucedo (Esther Ballestrino), Thomas D. Williams (le journaliste américain), Federico Torre (Medina Estevez), Pablo Trimarchi (un militaire)


Scénario : Anthony McCarten, d'après la pièce de théâtre The Pope
Productrice : Tracey Seaward
Producteur délégué : Mark Bauch
Direction artistique : Saverio Sammali
Décors : Livia Del Priore et Véronique Mélery
Costumes : Luca Canfora et Beatriz Di Benedetto
Photographie : Cesar Charlone
Montage : Fernando Stutz
Musique : Bryce Dessner

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.