Billet de blog 13 oct. 2022

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Cinémondes 2022 : "Mon pays imaginaire" de Patricio Guzmán

En octobre 2019, le Chili est en effervescence avec de vives manifestations sociales qui remettent en cause l'ordre politique encore régi par la constitution conçue sous la dictature. Patricio Guzmán décide de partir suivre au plus près dans la rue ce mouvement populaire.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cinémondes, 18e édition du Festival International du film Indépendant de Berck-sur-Mer 2022 : Mon pays imaginaire de Patricio Guzmán

Après sa trilogie de la lumière revisitant la cartographie du Chili autant que son histoire politique, Patricio Guzmán revient à ses origines du cinéma militant des années Allende pour saisir l'énergie d'un mouvement démocratique à l'œuvre. Dans l'enthousiasme de retrouver l'énergie politique de sa jeunesse, Patricio Guzmán découvre un mouvement beaucoup plus complexe et difficile à appréhender, notamment autour de l'implication féministe dont les répercussions sont très vite devenues internationales avec la chorégraphie politique de dénonciation « El violador eres tú » conçue par Las Tesis. Avec humilité, le cinéaste avoue sa candeur et sa difficulté à comprendre un mouvement sans leader politique et avec de nouvelles stratégies dans les formes d'organisation de la lutte. Il assume ainsi son regard actuel tout en se confrontant à sa propre mémoire sans cesse réactivée à travers les propres images de ses films antérieurs. Il mêle alors les images des rues vibrantes des manifestant.es avec des entretiens face caméra avec des militantes dont une majorité de femmes posant la question féministe au cœur de la remise en cause d'un régime politique inique éminemment patriarcal. Sa réflexion est énoncée avec sa propre voix off pour partager un regard éminemment subjectif sur une interrogation du temps présent à la lumière de l'histoire.

Illustration 1
"Mon pays imaginaire" (Mi pais imaginario) de Patricio Guzmán © Pyramide Films

Le ton est résolument optimiste contrairement aux précédents films qui étaient avant tout portés par la nécessité de faire le deuil d'une histoire particulièrement traumatisante et des espoirs politiques avortés. Le Chili depuis octobre 2019 a effectivement beaucoup évolué et porté notamment à la présidence une jeune personnalité de gauche. Tous les espoirs au moment de la réalisation de ce film sont permis, notamment autour de la rédaction ambitieuse d'une nouvelle constitution. Or en septembre 2022 le référendum a malheureusement invalidé ladite nouvelle constitution plongeant le pays dans un nouvel effroi inattendu contrairement aux prédictions du film. Il en résulte un documentaire dominé par la tristesse des actualités récentes au Chili alors que le tournage-même était particulièrement rayonnant, conduisant Patricio Guzmán à croire enfin que le pays imaginaire dont il a toujours rêvé allait enfin pouvoir devenir réalité, en espérant que ce mouvement n'est que temporairement retardé.

Illustration 2

Mon pays imaginaire
Mi pais imaginario
de Patricio Guzmán
Documentaire
83 minutes. Chili, France, 2022.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec la voix de Patricio Guzmán
Scénario : Patricio Guzmán
Images : Samuel Lahu
Montage : Laurence Manheimer
Musique : José Miguel Miranda, Miguel Miranda, José Miguel Tobar
Son : Juan Carlos Maldonado Dubo, Aymeric Dupas
Production : Atacama Productions
Productrice déléguée : Renate Sachse
Coproducteurs : Olivier Père (Arte France Cinéma), Alexandra Galvis (Market Chile),
Producteur exécutif : Benjamin Lanlard
Distributeur (France) : Pyramide Distribution
Sortie salles (France : 26 octobre 2022

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte