Parution du livre « Les Petits cultivateurs de coca et de pavot en Colombie », de Clara Alvarez

À partir d’entretiens recueillis auprès de plusieurs cultivateurs colombiens de coca et de pavot, Clara Alvarez a utilisé une méthodologie sociologique pour comprendre la violence que ses interlocuteurs subissent, autant de la part des politiques gouvernementales de répression menées à leur encontre que dans leur rapport avec leurs intermédiaires économiques directs (narcotrafiquants, paramilitaires et autres).

Son ouvrage est divisé en sept chapitres tentant de mettre en avant les différents enjeux sociaux des cultivateurs et chaque sous-partie est attribuée au témoignage d’un individu particulier. L’un des grands intérêts de l’ouvrage de Clara Alvarez est de ne pas donner directement le fruit de ses analyses mais de partager les témoignages qu’elle a pu enregistrer. Ceci est d’autant plus pertinent et cohérent avec son sujet de recherche, que le drame des petits cultivateurs est de ne pouvoir être écouté ni de leurs représentants politiques ni de la communauté internationale dans son ensemble. À travers cette analyse il y a donc un véritable enjeu politique de la part de Clara Alvarez à partager ses informations, relevant par la même occasion le défi de ne pas instrumentaliser à des seules fins universitaires ses sujets (pour ne pas dire « objets ») d’étude. À la lecture de cet ouvrage, à partir d’une analyse de réalités locales, le lecteur est peu à peu amené à juger de l’effet néfaste et disproportionné de la répression du gouvernement colombien soutenu par les pays nord-américains comme les États-Unis. Cette politique est à la fois un désastre humain et écologique, avec l’utilisation par voie aérienne de glyphosate concentré du groupe Monsanto, détruisant aussi bien les cultures de coca que toutes les plantations environnantes et empoissonnant durablement les êtres vivants, humains compris.

Est également mise en valeur au détour de ces témoignages, l’irresponsabilité politique du gouvernement colombien de ne prendre aucune mesure pour favoriser l’émergence de véritables alternatives économiques auprès des cultivateurs. « Le problème de la drogue est loin d’être résolu du fait de la diabolisation et du conservatisme des discours face à cette problématique, tant dans les pays du Nord que ceux du Sud » précise en conclusion Clara Alvarez. La guerre déclarée à la drogue est un effet de communication spectaculaire mobilisant beaucoup de moyens financiers et entraînant irrémédiablement la perte de vies humaines : il est urgent de prendre en compte la réalité de ses conséquences directes vue d’en bas.

 

 

 

 

 

 






Les Petits cultivateurs de coca et de pavot en Colombie. Entre illusion et misère

de Clara Alvarez

 

France, 2014.

Nombre de pages : 174

Date de sortie (France) : 1er décembre 2014

Éditeur : L’Harmattan

Collection : Documents Amériques latines

 

lien vers le site de l’éditeur : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=45140

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.