Billet de blog 17 mars 2015

Exercice d'autobiographie par Fidel Castro

Du 12 au 30 janvier 2003, le journaliste Ignacio Ramonet, directeur du Monde diplomatique, mène une série d’entretiens avec Fidel Castro, dans le bureau présidentiel à La Havane. C’est un énorme privilège pour un journaliste européen. Après plus de 40 années passées à la tête du pays, Fidel Castro livre son expérience

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Éditions Montparnasse

Du 12 au 30 janvier 2003, le journaliste Ignacio Ramonet, directeur du Monde diplomatique, mène une série d’entretiens avec Fidel Castro, dans le bureau présidentiel à La Havane. C’est un énorme privilège pour un journaliste européen. Après plus de 40 années passées à la tête du pays, Fidel Castro livre son expérience en une sorte d’autobiographie sélective. Les six films de près d’une heure chacun sont le montage issus de vingt heures d’enregistrement. Le déroulement des questions se placent en fonction de la chronologie de l’histoire, commençant avec l’enfance de Fidel Castro, son milieu privilégié, ses premières prises de conscience. Ignacio Ramonet, au final, intervient très peu : quelques questions suffisent à lancer Fidel Castro dans de longues explications. En ce sens, il s’agit de sa part plutôt de propositions de thèmes à développer que de véritables conversations entre les deux hommes. Quelques sujets polémiques apparaissent, comme la condition des homosexuels et des dissidents à Cuba. À chaque fois, c’est l’occasion de longs développement tendant à minimiser numériquement les victimes d’une politique répressive à l’égard de ceux qui n’ont pas pu trouver leur place dans le modèle cubain. Fidel Castro semble faire des confidences en jouant la proximité avec son interlocuteur. Mais le degré d’écoute entre les deux ne fait guère preuve de réciprocité. L’histoire du XXe siècle est jugée a posteriori des événements et ainsi la figure du Che ne souffre guère de doutes chez Fidel Castro alors que les deux hommes n’ont pas toujours été en accord quant à leurs décisions respectives.

En suivant sa célèbre phrase « l’Histoire me réhabilitera », cet entretien est une tentative de la part de Fidel Castro pour que l’Histoire puisse entendre ses positions. Le témoignage de l’homme politique se confond souvent avec l’histoire de Cuba, reflétant bien de la personnalisation du pouvoir. Fidel Castro maîtrise toujours bien ses mots mais les avancées sociales réalisées grâce au socialisme sont paradoxalement tues. De même, la distance de l’homme de pouvoir avec la réalité cubaine se retrouve dans le dispositif de ces entretiens : un face-à-face de deux hommes assis dans des fauteuils en une pièce plongée dans la pénombre quasi abstraite. Il y a bien à certains moments quelques photos d’archives pour évoquer les événements passés, un plan pour expliciter la tentative de prise de la Caserne de Moncada le 26 juillet 1953 par Castro et ses hommes. Mais ces éléments sont peu nombreux : la grande majorité des six heures d’entretien montées montre deux hommes face à face ou encore Fidel Castro en gros plan, usant allègrement de larges mouvements de bras, comme on le voit si souvent le faire dans ses propres discours. Quelques prises de vues d’extérieurs viennent témoigner de Cuba mais de façon tout à fait anecdotique, dans l’esprit direct d’une carte postale. En cela, ces enregistrements portent fidèlement bien leur titre : Moi, Fidel Castro, c’est bien de cela dont il s’agit, plus que de Cuba même et de son histoire. Une grande figure incontournable du XXe siècle à découvrir au sein de la collection Regards des Éditions Montparnasse.

© 

Moi, Fidel Castro

Conversations avec Ignacio Ramonet

d’Axel Ramonet

France - 2004.

Durée totale du coffret : 300 min

Sortie France du DVD : 25 septembre 2004

Format : 4/3 – Couleur - Mono

Langue : espagnol - Sous-titres : français.

Éditeur : Éditions Montparnasse

Collection : Regards

Bonus :

« Pourquoi Castro ? » par Ignacio Ramonet (20’)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal — International
Plusieurs morts lors d’une fusillade à Copenhague
Un grand centre commercial de la capitale danoise a été la cible d’une attaque au fusil, faisant des morts et des blessés, selon la police. Un jeune homme de 22 ans a été arrêté. Ses motivations ne sont pas encore connues.
par Agence France-Presse et La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT