"Mercenaires, anarchistes et bandits en révolution" un livre d’Éric Taladoire

L’histoire de la révolution mexicaine racontée à travers le prisme de la participation étrangère selon divers motifs et statuts entre 1910 et 1917.

Parution du livre Mercenaires, anarchistes et bandits en révolution d’Éric Taladoire

Après avoir raconté la longue histoire des Indiens d’Amérique découvrant l’Europe de 1493 à 1832 dans un livre publié en 2014, le professeur émérite spécialiste de l’archéologie précolombienne Éric Taladoire plonge dans le déchiffrement de l’histoire méconnue de la participation de ressortissants étrangers dans la révolution qui a forgé le Mexique contemporain. L’exercice consiste à comprendre avec des données statistiques plus ou moins précises et de multiples sources d’archives et d’analyses historiques la présence de ces étrangers qui ont pris part à la révolution dans les rangs des divers chefs de troupe, qu’il s’agisse de Villa, Huerta, Carranza, Obregón, les frères Florès Magón, etc. en tant que volontaires bénévoles ou mercenaires rétribués.

Avec le développement du nationalisme, c’est aussi l’occasion de convoquer une mémoire plus sombre de l’histoire mexicaine où diverses communautés étrangères ont subi les violences xénophobes meurtrières à l’instar notamment des Chinois qui furent les étrangers qui ont eu à subir le plus d’assassinats à leur encontre. Le mouvement entre intégration et exclusion des étrangers au Mexique n’a cessé durant toute cette décennie et à la veille de la Première Guerre mondiale, alors que le conflit national dérivant dans une guerre civile empruntait déjà une dimension internationale.

En historien extrêmement rigoureux associé à une profonde passion pour l’histoire des Amériques, Éric Taladoire offre un brillant dans son ouvrage un récit largement documenté avec l’honnêteté intellectuelle de ne jamais cacher des sources incertaines pour comprendre également l’état de la recherche historique des volontés de celles et ceux qui les animent. Une lecture passionnante pour comprendre en profondeur la singularité de la révolution mexicaine comme moment opportun d’une construction identitaire nationale dont les acteurs dépassent le cadre étroit des frontières d’un seul pays. Un bel hommage pour rappeler un siècle après les événements qu’une construction nationale est nécessairement débitrice d’un cadre d’intervention internationale où les migrations sont toujours une opportunité de construction nationale.

 

 

9782271118356
Mercenaires, anarchistes et bandits en révolution. Des étrangers sur la terre du Mexique 1910-1917
d’Éric Taladoire

Nombre de pages : 360
Date de sortie (France) : 14 janvier 2021
Éditeur : CNRS Éditions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.