Cuba ou l'archéologie des amitiés modernes

La Période spéciale débute à Cuba au début des années 1990 avec la disparition du « grand frère » soviétique en URSS. Sergio, à l'aide d'une radio amateure, entre en relation avec un cosmonaute de la station MIR, abandonné dans l'espace faute de moyens et de volonté politique de la part des nouveaux dirigeants russes.

Sortie salle du 27 mars 2019 : Sergio & Sergei d'Ernesto Daranas

"Sergio & Sergei" d'Ernesto Daranas © Bodega Films "Sergio & Sergei" d'Ernesto Daranas © Bodega Films

Après avoir suivi les aventures d'un jeune enfant luttant au quotidien contre sa précarité économique et face au renoncement de sa propre mère à l'élever dans le film Chala, une enfance cubaine (Conducta), Ernesto Daranas propose ici un récit mêlant reconstitution historique, aventure spatiale, espionnage, polar et burlesque. Ainsi, cette amitié entre un Cubain féru de radio amateure et un cosmonaute russe abandonné dans l'espace est foisonnante d'énergie narrative pour rendre compte d'une période historique trouble et très incertaine à Cuba tandis que le reste du monde fait face à de nouvelles logiques géopolitiques. L'isolement d'un individu contraint à accepter la chute des principales idéologies qui étaient jusqu'ici un foyer plus ou moins protecteur, vient rappeler la réalité de la situation actuelle à Cuba, tout autant que l'individu dans le monde moderne faisant face à sa solitude dans la sphère des réseaux sociaux sur Internet. Ainsi, cette communication aléatoire plutôt improbable et pourtant tellement réaliste entre ces deux hommes via une radio étroitement surveillée est comme l'archéologie des réseaux à l'instar de Facebook, capables de créer des liens entre personnes qui partagent les mêmes valeurs tout en étant étroitement surveillés par un régime politique dont les utilisateurs cherchent plus ou moins consciemment et avec ardeur à s'éloigner. L'isolement idéologique et la quête de microsociété apparaissaient ainsi sous la forme d'un laboratoire dans la Période spéciale à Cuba. C'est là une des interprétations que propose ce film aux multiples lectures. Ernesto Daranas puise allègrement dans différents genres cinématographiques tournant par exemple en dérision l'espionnage de la vie privée du régime castriste avec la force de l'humour burlesque, ou encore la fausse intrigue tout droit issue du polar avec le personnage de détective indépendant incarné par Ron Perlman. Une nouvelle affirmation du cinéma cubain pleine de vitalité !

 

 

40x60-ss-hd-pour-site-290x387
Sergio & Sergei
d'Ernesto Daranas
Fiction
93 minutes. Cuba, Espagne, USA, 2017.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Tomás Cao, Héctor Noas Uriza, Ron Perlman
Scénario : Ernesto Daranas Serrano et Marta Daranas
Images : Alejandro Menéndez
Montage : Jorge Miguel Quevedo
Musique : Micka Luna
Direction artistique : Maykel Martínez et Laia Colet
Son : Jorge Marín
Montage son : Osmany Olivare
Costumes : Yanelys Pérez et Anna Güell
Maquillage et Coiffure : Meilyn Ng De La Nuez.et Natàlia Albert
Supervision effets spéciaux : Ferran Piquer et Jorge Carlos Céspedes
Producteurs délégués : Esther Masero et Bernat Elias
Producteurs exécutifs : Javier Méndez, Ron Perlman, Gabriel Beristaín, Danilo León
Distributeur (France) : Bodega Films

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.