Billet de blog 29 sept. 2021

"Cartas de una fanática de Whistler a un fanático de Conrad" de Claudia Carreño

Une plongée hallucinée et éthérée dans le sens du cinéma à partir de la peinture de Whistler lors de son passage à Valparaiso et les textes de Conrad.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Cartas de una fanática de Whistler a un fanático de Conrad" de Claudia Carreño Gajardo © Capicúa Films

Film de la compétition long métrage documentaire de la 30e édition du Festival Biarritz Amérique Latine 2021 : Cartas de una fanática de Whistler a un fanático de Conrad de Claudia Carreño Gajardo

Au sein de la sélection de la compétition documentaire de la 30e édition du Festival Biarritz Amérique Latine, Cartas de una fanática de Whistler a un fanático de Conrad est un objet filmique non identifié ou plus largement un film qui n’a pas besoin de l’étiquette fiction ou documentaire pour les épouser pleinement et librement. En mariant avec une acuité profonde la peinture de James Abbott McNeill Whistler et la littérature de Joseph Conrad tous deux ancrés dans la seconde moitié du XIXe siècle, Claudia Carreño Gajardo réunit deux parents tutélaires du cinéma, avec la photographie, qui allait naître à la fin de ce siècle. La cinéaste saisit avec finesse et une grande acuité la sensibilité propre de sa caméra pour faire revivre les marines peintes par Whistler à partir de l’hybridation entre captation cinématographique faite de mouvements et fixité du support de la toile où les motifs picturaux font surgir une mobilité évanescente.

Alors que Godard réalisait une lecture de l’histoire du cinéma à partir de la référence picturale, Claudia Carreño Gajardo s’émancipe du poids de cette histoire pour saisir l’essence de la création cinématographique dans son expérience pure de la mobilité que confère sans cesse le mouvement des vagues et des bateaux qui renvoient à de lointaines destinations. L’association avec l’univers littéraire de Joseph Conrad est ici d’autant plus pertinente qu’elle rappelle l’attraction du cinéma depuis ses origines vers une exploration de l’ailleurs, qu’il s’agisse de localités géographiques à l’autre bout du monde, de moments passés de l’histoire de l’humanité ou encore d’une plongée au plus profond de l’inconscient.

L’approche poétique de Claudia Carreño Gajardo a ici cette force de l’émancipation qui pour affirmer une expression inédite, fustigeant l’overdose de la production du « je » dans l’océan d’images et de vidéos où la société contemporaine finit par se noyer. La cinéaste rappelle ici que la compréhension du monde passe par un recul de soi et de l’immédiateté pour saisir une longue histoire dans laquelle s’enracine les destinées de chacun.

Cartas de una fanática de Whistler a un fanático de Conrad
de Claudia Carreño Gajardo
74 minutes. Chili, 2021.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec la voix de : Claudia Carreño Gajardo
Scénario : Claudia Carreño Gajardo
Images : Claudia Carreño Gajardo
Montage : Claudia Carreño Gajardo
Son : Claudia Carreño Gajardo, Cristian Arias, Marcelo Lezana
Production : Nadador Cine, Capicúa Films
Productruce : Elisa Sepulveda Ruddoff

Contact : c.carreno.gajardo@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan