Billet de blog 30 mars 2022

Cinélatino, Rencontres de Toulouse 2022 : "Corazón azul" de Miguel Coyula

Dans un monde dystopique, Cuba a lancé la manipulation génétique qui lui a permis d’obtenir des "hommes nouveaux" selon la propagande officielle. Un groupe terroriste veut éradiquer le monde ancien.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

34e édition du Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse 2022, long métrage en compétition fiction : Corazón azul de Miguel Coyula

Lorsque l’on plonge dans le cinéma indépendant, une œuvre comme celle de Miguel Coyula peut naître, tant par son propos iconoclaste qui remet en cause l’idéologie de "l’homme nouveau" du régime castriste mais encore dans sa construction résolument hybride entre cinéma documentaire, montage construit sur la philosophie du collage, film d’horreur, science-fiction dystopique et thriller politique.

Corazón Azul | Blue Heart TRAILER © Habanero Film Sales

Le cinéaste cubain poursuit son ambitieuse exploration de la déconstruction critique du récit politique à l’œuvre dans Memorias del desarrollo (2010), qui prolongeait lui-même le chef-d’œuvre de Tomás Gutiérrez Alea Mémoires du sous-développement (Memorias del subdesarrollo, 1968). Corazón azul utilise le collage où les images de fiction comme des reportages se mêlent aux images d’archives. Dès lors, le cadre même de la déconstruction du récit officiel permet d'interroger les mythologies à l’œuvre dans la société cubaine contemporaine.

Corazón azul
de Miguel Coyula
Fiction
103 minutes. Cuba, 2021.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Lynn Cruz (Elena), Carlos Javier Martinez (David), Héctor Noas (Tomás), Mariana Alom (Diana), Fernando Pérez (Fernando), José Luis Aparicio Ferrera (le caméraman de la télévision), Leila J. Babson (Doris), Felix Beatón (le colonel), Armando Blanco (l’amant d’Eugenia), Ivan Botello (le scientifique), Theodore Bouloukos (le professeur Robert L. Fagan), Tania Bruguera (elle-même), Camila Carballo (Ana, la sœur de Korlan), Ernesto Perez Castillo (le professeur de David), Miguel Castillo (le policier), Esther Chen (le reporter chinois), Yailin Coppola (la maquilleuse d’ICRTV), Evelyn Corvea (le cas numéro 9), Miguel Coyula (le cas numéro 1), Regina Coyula (la doctoresse), María Cruz (Eugenia), Aramís Delgado (Rolando Chile), Eva Escandell (la grand-mère de David), Jose Fornes (un docteur), Fabian Garcia (David), Yimel García (S), Eva Gonzalez (Rosa Pastor), Ed Howard (Victor Fredersen), Magali Kabous (la professeure française), Carlos Lechuga (la voix du policier), Eric Morales Manero (Korlan Perez), Eduardo Martinez (un agent de la sécurité), Minerva Maseira (la voisine de David), Yûko Mita (la voix de la mère dans l’anime), Carlos Navedo (le prêtre), Jesus Nodarse (le jeune garçon dans la rue), Sabrina Orret (Elena, jeune), Emaxor Oña (Samuel), Carla Paneca (Modelo Acydex), Robin Pau (un étudiant), Ederlys Rodriguez Perez (la mère de David), Dina Plotch (la journaliste), Jeff Pucillo (Nicholas Fredersen), Ruby Pucillo (Scarlett Fredersen), Gabriela Ramos (Sofia), Veronica Ramos (l’amie de Sofía), Marta Reiman (la mère à la télévision), Nadia Matos Rico (l’immigrant), Jorge Rivera (l’agent Perdomo), Susana Rodriguez (la reporter espagnole), Yasnay Salazar (le cas numéro 8), Jose A. Santana (Roberto Villares), Yutaka Sato (la voix de la scientifique dans l’anime), Maya Trapaga (la jeune fille), Armando Vilar (la voix de la propriétaire), Lin Ying (la reporter du chinoise), Gorki Águila (lui-même), Max Álvarez (Dean), Julio Acanda, Rafael Alcides Pérez, Eddie Almirante, Renay Kairus, Yuko Fong, Niurka Fonseca, James Burns, Aljandro Bosch Rey, Jorge Molina, Daniel Delgado, Courtney Dunn, Rumma Elio, Angel Sojo, Laura Perez, Susana Maria Perez, Azucena Plascencia, Adam Plotch, Eumelio Gomez, Yukiko Niigata, Kenji Hayasaki, Rey Hernandez, Carlos Masola, Nana Masuda, Yoelbis Lobaina, Skid Maher, Sumito Toeda, Luis Trápaga, Mercedes Otero
Scénario : Miguel Coyula
Images : Miguel Coyula
Montage : Miguel Coyula
Musique : Dika Chartoff, Miguel Coyula, Iván Lejardi, Porno Para Ricardo, Pablo Salinas (Sinfonity)
Maquillage :
Production : Pirámide
Producteurs délégués : Miguel Coyula, Lynn Cruz
Producteurs associés : Ron Blair, David W. Leitner, Juan Martínez, Mauricio Vivero

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine