Billet de blog 1 déc. 2010

«Obsidion», il y a cinq ans, en banlieue...

Remedium est enseignant dans une des deux écoles élémentaires du quartier des Tilleuls, au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

Géraldine Delacroix
Journaliste.
Journaliste à Mediapart
© 

Remedium est enseignant dans une des deux écoles élémentaires du quartier des Tilleuls, au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).
En novembre 2005, lorsque les émeutes éclatent, il a «l'impression d'être en décalage» avec ce qu'en disent aussi bien les médias que les politiques. Il commence à noter ce qu'il ressent dans un journal, et dessine aussi un peu. «Pour faire exister plusieurs points de vue.»
Courant 2006, le texte n'a pas bougé, mais les dessins se sont construits. Le récit est fini... et part dans un tiroir.

Cinq ans après, Remedium a proposé à Mediapart de publier cette bande dessinée, que voilà. Entre reportage et témoignage, entre analyse et colère, le regard d'un homme pris dans l'événement, pas vraiment acteur, pas seulement spectateur.

Aujourd'hui, au Blanc-Mesnil, la situation, selon lui, «s'est aggravée». «Pas loin de la goutte d'eau qui fait l'explosion.» Son quartier, celui qu'il a choisi pour exercer, c'est les Tilleuls, fui par les familles et où, dit-il, «il ne restera bientôt plus que les familles à l'abandon et des enfants tentés par l'illicite». «Aujourd'hui, là où je suis, il n'y a plus de limites, plus de barrières à la violence.» «A l'intérieur» de l'école pourtant, située au milieu de la cité, «ça va». Pour lui et ses collègues, les problèmes sont à la sortie: «9 ou 10 agressions d'enseignants l'an passé», dit-il. Pour les enfants, «les gros problèmes sont ailleurs, familiaux, sociaux»: «En ce moment, tout le quartier est en panne de chauffage.»

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal
Accusé d’agressions sexuelles, le candidat instrumentalise #MeToo à des fins racistes
Confronté au faible engouement de l’électorat féminin et aux accusations de violences sexuelles, l’entourage d’Éric Zemmour tente de mettre en avant des femmes le soutenant. Mais leur discours se borne à instrumentaliser le mouvement féministe à des fins racistes.
par Sarah Benichou et Juliette Rousseau
Journal
Serge Klarsfeld : « Zemmour parle des musulmans comme on parlait des juifs »
L’historien et avocat, président de l’association Fils et filles des déportés juifs de France, dénonce la réhabilitation par le candidat d’extrême droite du régime de Vichy.
par Mathieu Magnaudeix et Berenice Gabriel
Journal
Verlaine Djeni, le drôle d’« ami » de Marine Le Pen et Rachel Khan
La candidate du RN et l’écrivaine macroniste ont déjeuné ensemble au domicile de la première, en avril 2021. Les deux femmes ont été mises en relation par ce blogueur d’extrême droite, ancien militant LR, condamné pour détournement de fonds publics.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves