Dominique Bry
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Papiers à bulles

Suivi par 199 abonnés

Billet de blog 12 sept. 2011

La Planète des sages : quoi Hegel, qu'est-ce que l'âme Hegel ?

Futurs bacheliers, futurs agrégés, férus de philosophie, oubliez vos dictionnaires, remisez vos encyclopédies universelles au savoir vieux de 3000 ans, rangez vos annales qui (à ce stade) sont devenues obsolètes, avec la parution de La Planète des sages, Encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies de Jul et Charles Pépin.

Dominique Bry
Misanthrope sociable. Diacritik.com
Journaliste à Mediapart
© 

Futurs bacheliers, futurs agrégés, férus de philosophie, oubliez vos dictionnaires, remisez vos encyclopédies universelles au savoir vieux de 3000 ans, rangez vos annales qui (à ce stade) sont devenues obsolètes, avec la parution de La Planète des sages, Encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies de Jul et Charles Pépin.

© 

La Planète des Sages est née de la rencontre entre Charles Pépin, philosophe, écrivain et Jul, dessinateur de presse. Un croisement (les intéressés me permettront cette image) surprenant de prime abord puisque leur projet de condenser 3000 ans d'histoire de la philosophie en 121 pages pouvait relever de la gageure. Voire de la mission impossible.

Il n'en est rien bien au contraire : ils sont tous là ou presque. Et les tenants de « l'amour de la sagesse » y trouveront leur compte autant que les amateurs de cet art dit pas sérieux qu'est la bande dessinée. Parce qu'il faut le dire, La Planète des sages est ouvrage (en partie) sérieux.

© 

Didactique, cette encyclopédie convoque Nietzsche, Diogène, Leibniz, Hegel, Kant, Platon, Jankélévitch, Derrida, Foucault... Pédagogique et drôle, ce livre aborde le Lamaïsme, la déconstruction, l'épicurisme et le Talmud en une approche résolument moderne (il ne faut surtout pas dire moderniste) en appariant Boudha et Second Life, Wittgenstein et le Rubik's cube, le Collège de France et la carte scolaire... Tout un programme, dirait Luc Ferry.

Mais au risque de décevoir les lecteurs qui voudraient retrouver dans ces pages les Comte-Sponville, Onfray et autres penseurs médiatiques d'aujourd'hui, ce n'est pas par timidité ou crainte d'une quelconque vindicte que les auteurs n'abordent que des penseurs disparus... Dans l'interview accordée à Papiers à Bulles, Charles Pépin revient longuement sur ce point. Présentés sous la forme de portraits courts (vie, œuvre, pensée), les textes de l'un répondent aux dessins de l'autre par des dialogues que ne renieraient pas Platon et Socrate et l'on pourrait même y voir une forme de maïeutique tant l'ironie et l'humour de Jul permet à Charles Pépin d'exprimer, de souligner (voire de réfuter) les croyances et courants de pensées mis en avant dans La Planète des sages.

© 

Jul joue de l'ironie et du décalage, Charles Pépin rectifie, pondère ou appuie. Les dessins mettent tour à tour en scène Montaigne, La Boétie, Freud, Thérèse d'Avila, dans de drôles de postures anachroniques. Dessins qui n'oublient pas d'être subtils avec des gags écrits et possédant un second degré certain.

Charles Pépin : « Dans le cas de Hegel, le dessin de Jul met en scène un ado qui s’en va taper sur Hegel au lieu d’aller taper sur Google… En fait, tous les philosophes qui sont venus après Hegel (l’existentialisme de Sartre, la déconstruction jusqu’à la phénoménologie) sont des gens qui n’avaient qu’une seule idée en tête, c’était de taper sur Hegel. Je trouve que le dessin met très bien en relief cet aspect et au delà de l’humour, partir du dessin m’a permis de vivre une expérience nouvelle très riche. »

© 

La Planète des sages, la seule véritable « Sartre Academy » en bande dessinée.

DB

© 
  • La Planète des sages, Encyclopédie Mondiale des philosophes et des philosophies, de Charles Pépin et Jul, Dargaud, 19 € 95.

Comic Strip avait prévu de faire sa rentrée avec ce livre, premier d'une série de cinq articles consacrés à la rentrée BD. Pour prolonger, lire également le billet de Patrick Rodel. A venir très prochainement dans Papiers à Bulles, l'interview des auteurs.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
par Bésot