Dominique Bry
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Papiers à bulles

Suivi par 198 abonnés

Billet de blog 13 janv. 2011

Trop n’est pas assez

Au milieu des années 80, Ulli a 17 ans. Elle traîne dans Vienne accompagnée d’Edi sa copine à la sexualité débridée. Désœuvrées, sans but, les deux jeunes punks décident un jour plus gris que les autres d’aller passer l’hiver en Italie. Pour oublier la grisaille justement, la crise économique et politique que connait leur pays. Pour vivre au jour le jour et savourer le présent. No Future. 

Dominique Bry
Misanthrope sociable. Diacritik.com
Journaliste à Mediapart

Au milieu des années 80, Ulli a 17 ans. Elle traîne dans Vienne accompagnée d’Edi sa copine à la sexualité débridée. Désœuvrées, sans but, les deux jeunes punks décident un jour plus gris que les autres d’aller passer l’hiver en Italie. Pour oublier la grisaille justement, la crise économique et politique que connait leur pays. Pour vivre au jour le jour et savourer le présent. No Future.

Récit initiatique, construction personnelle. Témoignage. Trop n’est pas assez (éditions Çà et Là) est l’œuvre d’Ulli Lust, auteur d’origine autrichienne installée aujourd’hui à Berlin. Le livre raconte le périple d'Edi et Ulli qui, de Vienne, va les conduire jusqu’en Sicile, après Vérone, Rome et Naples. Elles iront de galères en rencontres, de coups de chance en coups du sort, avec le système D comme seul recours parfois, la faim et la peur au ventre souvent. Trop... est un peu plus qu'un voyage. Presque une fuite.

© Ulli Lust / ça et là 2010

Autobiographique et sans complaisance, Trop n’est pas assez est un livre dense. Tant par son propos que par son graphisme acéré, intense. Avec cette bichromie sombre, ces ruptures nerveuses qui scandent cette odyssée, cette ascension vers des horizons plus ensoleillés, et avec la menace d'une redescente inévitable et tragique.

Ulli voyage en équilibre sur ces émotions. Drogue, prostitution, violence physique et verbale. Pour avoir voulu échapper à un quotidien morne, les deux héroïnes subissent et endurent. Les regards concupiscents des uns, la lâcheté des autres. Avec beaucoup d’humour et de détachement, aussi, Ulli Lust raconte, égraine, déroule le fil de souvenirs douloureux et attendrissants. Puis, enfin, le voyage s’arrête. Ulli revient chez elle à Vienne.

© Ulli Lust / ça et là 2010

Trop n’est pas assez est étonnant, envoutant. L’histoire de ces deux jeunes filles taillant la route est… déroutante. Avec des accents oniriques, comme une plongée au cœur d’une parenthèse incertaine née du refus à tout prix de vivre un quotidien morne. Trop… est cru, brut et trash. Il rend coup pour coup à cette époque emblématique d’un certain mal de vivre. Jusqu’à la résurrection, la réconciliation peut-être. On pourrait presque regretter que le titre original ait disparu (Heute ist der letzte Tag vom Rest deines Lebens – Aujourd’hui est le dernier jour du reste de ta vie) mais le titre français illustre certainement et tout aussi bien (comme un slogan revendicateur) le désir de vivre et la résignation mêlées d’Ulli à chaque étape de ce voyage commencé à deux et terminé en solitaire. Ulli était partie chercher autre chose. Elle a sûrement trouvé une voix. Sa voie. – D. B.

Trop n'est pas assez a reçu le Prix Artemisia 2011 de la bande dessinée féminine. Le Prix Artémisia récompense un albums réalisé intégralement par une ou plusieurs femmes. Le jury souhaite insister sur la valeur de découverte du prix et entend primer des auteurs en début de carrière.

© 


Trop n’est pas assez, paru en novembre 2010 en France aux Editions Ça et Là. 26 euros.
Format : 17x23 cm, couverture souple avec rabats - 464 pages bichromie
Titre original : Heute ist der letzte Tag vom Rest deines Lebens - Traduction de Jörg Stickan, lettrage de Amandine Boucher et Hélène Duhamel.

© Ulli Lust / ça et là 2010

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission, reportage aux portes de l’Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl