Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Papiers à bulles

Suivi par 199 abonnés

Billet de blog 13 avr. 2012

Blexbolex, amok en stock

Deux secondes dans la tête d'un homme qui viendrait de s'y tirer deux balles. Deux secondes qui s'étirent sur 150 pages de chute arrêtée, de visions hallucinées « pour se convaincre lui-même qu’il ne meurt pas ». C'est le projet de Bernard Granger, dit Blexbolex, pour Hors-Zone, l'album qui clôt le plus bref Crimechien.

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart
Hors-Zone © 

Deux secondes dans la tête d'un homme qui viendrait de s'y tirer deux balles. Deux secondes qui s'étirent sur 150 pages de chute arrêtée, de visions hallucinées « pour se convaincre lui-même qu’il ne meurt pas ». C'est le projet de Bernard Granger, dit Blexbolex, pour Hors-Zone, l'album qui clôt le plus bref Crimechien.

L'œil privé © 

En 2006, un premier opus, L'Œil privé, publié par les Requins Marteaux, avait lancé ce personnage à la Tintin, détective à la Chandler, fumeur, buveur, baiseur, suicidaire. A l'époque, il avait été salué comme un rétro-polar, puisant son inspiration dans l'atmosphère du roman noir des années 1940-1950, une incursion de l'illustateur (Libération, Le Monde, Les Inrockuptibles...) dans le récit. Avec le recul et un épilogue plus tard, on lui trouve plutôt des accents de science-fiction paranoïaque à la Philip K. Dick.

Ou des faux airs du Festin nu, de Burrough, époque cut-up: en 2008, Blexbolex a repris son matériel de sérigraphie pour donner une postérité à L'Œil. Trois ans de dessin, sans ordre ni scénario, puis six semaines d'écriture pour assembler cela en deux livres : Crimechien et Hors-Zone.

© 
Hors-Zone © 
Crimechien © 

L'argument est (presque) classique, rodé en tout cas : le détective reçoit un appel anonyme lui demandant d'enquêter sur l'enlèvement d'une amichienne, Laura, qui «n'a pas pointé de la semane à la séance de thérapie caudale». Et comme « tout ça sent le gros pognon », il accepte cette mission avant de se retrouver lui-même accusé un odieux crimechien, une dégueulasserie comme il n'y en a pas eu depuis cinquante ans, « avec des sévices prolongés et très certainement volontaires, incluant le non-lancer de balle et le refus de promenade ». Evasion, enquête, émeutes, guerre civile, massacres et calamités, extinction de masse, fin de la civilisation, apocalypse terminale.

© 

Le détective est condamné à procéder à sa propre exécution, mais se rebelle et tire sur les forces de l'ordre, à savoir lui-même. Commence alors le trajet des deux balles dans l'intimité limbique de son cerveau, « roulis mental, tangage perceptif », peuplé de visions ésotériques, de réminiscences : le sous-marin est saisi par le Kraken, le détective est recueilli sur la vieille « coque autiste » d'un Karaboudjan... Le lapin Gringoire et le chat botté, des lutteurs de lucha libre et le requin de Spielberg, des Tommies, une Shiva et probablement tout le vertige moderne des « littérature démodée, latin d'église, livres érotiques sans orthographe, romans de nos aïeules, contes de fées, petits livres de l'enfance, opéras vieux, refrains niais, rythmes naïfs ». Toute une théorie d'icônes de la culture de « mauvais genre » peuple cette course à l'amok, pulsion homicide, qui échoue de l'autre côté du miroir : « Franchis le miroir et va le rejoindre, c'est toi ». 

© 
© 

Ce grand-guignol brutal, dérangeant, rappelle l'entreprise de Charles Burns, ToXic, variation anti-tintinienne sur thème de Burrough (ou l'inverse), adepte d'une ligne obscure – versant sombre de la ligne claire. Sérigraphe, Blexbolex y déploit sa propre technique à trois couleurs vives et récit des plus sombres, grandes formes à la Matisse, superpositons, retouches en un ensemble de coupés-colorés presque charmants.

  • © 
    L'œil privé
    , Les Requins Marteaux éd., 56 pages, 18 euros, sorti en 2006.
  • © 
    Crimechien,
    Cornélius, 56 pages, 19 euros.
  • © 
    Hors-Zone
    , Cornélius, 148 pages, 25 euros.

Lire aussi dans « Comic Strip » :

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal
Marioupol, ville martyre
Après trois mois de résistance, le port de Marioupol est tombé le 20 mai aux mains des forces russes, marquant une victoire symbolique pour le président Vladimir Poutine. Plus de 2 400 soldats ukrainiens ont été faits prisonniers, alors que la ville est largement détruite.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées