La bande dessinée en deuil: décès de Jean-Paul Mougin et Gilles Chaillet

Le même jour, nous apprenons les décès de Jean-Paul Mougin (fondateur du mensuel «(A Suivre)») et de Gilles Chaillet (auteur de Vasco, dessinateur de Lefranc).

Le même jour, nous apprenons les décès de Jean-Paul Mougin (fondateur du mensuel «(A Suivre)») et de Gilles Chaillet (auteur de Vasco, dessinateur de Lefranc).

<--break->

«(A Suivre)» fut, de février 1978 à décembre 1997, ce mensuel inventif, créatif, publié par Casterman et rêvé par Jean-Paul Mougin. En vingt ans « (A Suivre) » a donné de bien belles lettres de noblesse à la bande dessinée, son fondateur et rédacteur en chef est décédé mardi 13 septembre 2011 à l'âge de 70 ans.

Après son éviction de la télévision où il avait été formé, Jean-Paul Mougin a abordé la bande dessinée avec « Pif Gadget » dont il fut rédacteur en chef avant d'entrer chez l'éditeur Casterman en tant qu'assistant de Didier Platteau (futur directeur des éditions Moulinsart). La revue «(A Suivre)» voit le jour à la veille du 5ème salon d'Angoulême et sa ligne éditoriale novatrice bouleverse le monde de la bd : Jean-Paul Mougin invente la « novellisation ». Magazine pour adultes, en noir et blanc, aux contenus riches et littéraires, « (A Suivre) » se pose d'emblée en visionnaire en proposant des «romans en bande dessinée», des histoires aux contenus libres (graphisme, matières, styles), aux genres variés (fantastique, humour, aventure, polar...), tout en imposant la contrainte de dix pages maximum par numéro. L'aventure a permis au public de découvrir (et la liste n'est pas exhaustive) Pratt, Servais, Tardi, Schuiten, Peeters, Cabanes, Baraou, Goossens, F'Murr, Charlier, Margerin, Baru, Munoz, Sampaio, Dumontheuil... et même Moebius et Stan Lee le temps d'un supplément exceptionnel. Depuis quelques années, Jean-Paul Mougin s'était retiré du monde de l'édition, il vivait à Bruxelles où il est décédé des suites de maladie. Il laisse derrière lui une œuvre éditoriale majeure dans l'histoire de la bande dessinée.

 

Né à Paris, Gilles Chaillet a grandi avec la bande dessinée d'après-guerre. Enfant, il lisait « Tintin », « Blake & Mortimer », « Le Chevalier Blanc »... Il commence sa carrière en 1965 chez Dargaud en tant que coloriste (« Tanguy et Laverdure », « Blueberry ») illustrateur puis dessinateur. En 1976, Jacques Martin lui propose de reprendre le dessin des aventures de « Guy Lefranc » et en 1979 Gilles Chaillet crée seul la série « Vasco » (Le Lombard), saga médiévale d'un très grand réalisme, récit des aventures d'un jeune commis banquier dans l'Italie du XVIème siècle. En 2002, délaissant un temps Vasco mais toujours passionné d'histoire, Gilles Chaillet écrit et dessine « La dernière Prophétie » et « Dans la Rome des Césars » (Glénat) en 2004. En 2008, sur un scénario de Didier Convard, il dessine le premier volet de « Vinci, l'Ange brisé » (Glénat). Gilles Chaillet est décédé le 14 septembre 2011 à l'âge de 65 ans.

 

DB

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.