Dominique Bry
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Papiers à bulles

Suivi par 198 abonnés

Billet de blog 17 févr. 2010

Maki, Un Lémurien en colo

Il existe de par le monde plusieurs sortes de lémuriens : le Maki mococo (Lémur catta) ou le Maki Vari par exemple, ils sont reconnaissables à leur queue rayée de quatorze anneaux noirs et blancs, on ne les retrouve que sur l’île de Madagascar, ils vivent dans les arbres et s’organisent en sociétés matriarcales... Mais connaissiez-vous le « Maki en colo » ? Le Maki de Fabrice Tarrin est de ceux-là. 

Dominique Bry
Misanthrope sociable. Diacritik.com
Journaliste à Mediapart

Il existe de par le monde plusieurs sortes de lémuriens : le Maki mococo (Lémur catta) ou le Maki Vari par exemple, ils sont reconnaissables à leur queue rayée de quatorze anneaux noirs et blancs, on ne les retrouve que sur l’île de Madagascar, ils vivent dans les arbres et s’organisent en sociétés matriarcales... Mais connaissiez-vous le « Maki en colo » ? Le Maki de Fabrice Tarrin est de ceux-là.

© Tarrin - Dupuis

Le grand jour est arrivé, le soleil est à peine levé, nous découvrons un Maki tentant de se soustraire à son destin : partir en colonie de vacances. Il l’avait pourtant dit à sa mère, il n’en avait vraiment pas envie. Alors il a décidé de fuguer. Sous son lit. Mais on n’échappe pas facilement à sa destinée. Et Maki doit finalement se résoudre à partir.

© Tarrin - Dupuis

Fabrice Tarrin, au travers de ses personnages animaliers, transpose avec ironie et justesse les sentiments humains les plus divers. Les peurs enfantines, le quotidien, l’éducation, les rapports entre les enfants et les adultes, la réalité sociale… Et l’univers de Maki est très loin d’une représentation idyllique du monde merveilleux des séjours à la montagne. Dans Maki, les souvenirs d’enfance côtoient l’invention pure, les clichés sont revisités avec énormément d’humour et de second degré. Vraie-fausse autobiographie ? Fausse-vraie fiction ?

Les détails de cette épopée estivale sont criants de vérité et les situations à peine exagérées, entre Scout toujours et Nos jours heureux, pour des références cinématographiques. Fabrice Tarrin a puisé, en revanche, dans son propre passé en choisissant pour personnage principal le lémurien, héros jusque-là sans nom amoureux de Charlotte Gainsbourg, qu’il avait créé dans Journal Intime d’un Lémurien (Shampooing).

© Tarrin - Dupuis

Maki, un lémurien en colo fait résonner en chacun de ceux qui ont connu les joies des campings (dés)organisés, des boites de conserve trop lourdes et des goûters toujours trop réduits que l’on se coltine sac au dos, des souvenirs émus ou mâtinés de regrets souvent éternels. On sourit alors devant l’argent de poche qui fait défaut dès le premier jour, on rit des animateurs amateurs et des embrouilleurs professionnels. On se souvient, comme Maki avec la petite Aline, du temps qu’on a mis à se demander si on pourrait embrasser la fille (ou le garçon) qui nous plaisait tant. Tout en se demandant comment il fallait faire…

© Tarrin - Dupuis

Album « tous publics », Maki est une aventure qui explore les travers de notre société, avec en toile de fond les affres des individualités versées dans la collectivité, l’égoïsme des adultes et les failles des enfants parfois livrés à eux-mêmes, souvent confrontés à leurs peurs et leurs envies. Loin d’être une bd réaliste, Maki joue cependant de et avec le réel et le vécu pour mieux nous faire rire et sourire de ces tensions, de ces drames parfois qui se nouent parfois en colo. Et Fabrice Tarrin jette un voile doux-amer sur cette parenthèse enfantine avec un talent et un humour résolument caustique dans ce premier tome très réussi.

Maki, un lémurien en colo, « une l’histoire est inspirée de vrais souvenirs d’animateur de colo. Et aussi, de vrais souvenirs d’ado… Malheureusement. »

BD

© Tarrin - Dupuis

Maki, Un Lémurien en colo, scénario et dessin de Fabrice Tarrin, Dupuis, 10 € 95


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige