Joaquin Phoenix, star d’un film d’alerte sur le climat

La star d’Hollywood incarne un chirurgien incapable de sauver Gaïa dans un court-métrage d’Extinction Rebellion et Amazon Watch, en soutien à la campagne « Mobilize Earth », que Mediapart diffuse en avant-première française.

C’est une simple formule mais elle capte un peu de l’esprit de l’époque : le nouveau film de Joaquin Phoenix, star lunaire d’Hollywood, est une vidéo militante contre les dérèglements du climat et la destruction de l’Amazonie. Tourné par le documentariste et militant des droits des animaux Shaun Monson, initié par Extinction Rebellion, mouvement de désobéissance civile pour le climat, et Amazon Watch, une ONG de défense des peuples autochtones amazoniens, ce très court-métrage, intitulé Guardians of Life (« Les Gardiens de la vie »), met en scène la fin du monde. Et sa sauvegarde, en dernier ressort, par la puissance magique d’une jeune femme autochtone. Il est adossé à une campagne de mobilisation pour le climat : www.mobilize.earth. Vous pouvez le voir, en avant-première française, ci-dessous :

Private video on Vimeo

C’est un film tract, comme auraient pu dire des cinéastes militant·e·s des années 1970, fabriqué pour attiser le désir d’engagement, mais à la façon hollywoodienne : effets spéciaux, musique mélodramatique, rythme publicitaire et stars de cinéma : Joaquin Phoenix, donc, nominé dans la catégorie « meilleur acteur » à la prochaine cérémonie des Oscars – qui se tiendra le 9 février –, Rosario Dawson, Oona Chaplin, Matthew Modine. Il sert de support à un site de mobilisation : www.mobilize.earth, qui appelle tout un·e chacun·e à sortir de l’inertie et à entrer en action pour combattre les dérèglements du climat. Il se clôt sur des images angoissantes de mégafeux en Amazonie et en Australie, représentés vus du ciel, créant une atmosphère d’apocalypse. Onze autres épisodes devraient suivre, avec d’autres stars hollywoodiennes, autour de l’idée de porter à l’écran « les problématiques les plus anxiogènes auxquelles nous sommes confrontés en cette décennie décisive pour la survie de la vie sur terre », comme l’explique X/R dans un communiqué.

Les stars de l’industrie du spectacle vont-elles « user de leur influence pour relayer l’urgence de la crise écologique et climatique, la pire catastrophe à laquelle l’humanité ait jamais fait face », comme le promet le mouvement écologiste ? C’est une forme de bataille pour l’hégémonie culturelle qui voudrait se jouer avec cette série de courts-métrages. Joaquin Phoenix a récemment été arrêté lors d’une manifestation organisée par l’actrice Jane Fonda, dans laquelle il avait pris la parole. L’actrice organise depuis plusieurs semaines des manifestations pour le climat inspirées par les Fridays for Future qu’avait initiés Greta Thunberg. Rosanna Arquette appelle les femmes à défendre la Terre-Mère avec autant de colère et de force qu’elles dénoncent les prédations sexuelles dans le mouvement #MeToo.

Comme pendant les mouvements contre la guerre au Vietnam dans les années 1970, ou contre le régime d’apartheid en Afrique du Sud dans les années 1980, des personnalités du monde du spectacle tentent d’utiliser leur notoriété au service d’une cause : l’arrêt de la destruction du monde par le capitalisme et la civilisation industrielle – même si ces deux notions n’apparaissent pas dans le film. Le film a notamment été financé par la Catalysts Foundation, basée au Royaume-Uni, ainsi que par le mouvement Climate Save Movement. Le site web du film www.mobilize.earth veut susciter des passages à l’action militante et collecter des fonds pour financer les campagnes d’Amazon Watch et d’Extinction Rebellion. 


Mediapart est partenaire en France de la campagne Mobilize Earth. Plusieurs médias internationaux s’associent à cette série de films d’alerte climatique : Asahi Shimbun au Japon, News.com.au en Australie, Variety aux États-Unis, El País en Espagne, Mail Online en Grande-Bretagne, National Observer au Canada, Cumhuriyet en Turquie, La Repubblica en Italie, Times of India en Inde, parmi d’autres.

Sur Mediapart, vous pourrez suivre cette campagne et les films sur le blog Mobilize Earth.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.