Solidarité avec la Centrafrique: ce soir, un concert en direct sur Mediapart

Le Théâtre de la Ville à Paris, en partenariat avec Mediapart, organise un spectacle exceptionnel en solidarité avec la Centrafrique, lundi 10 mars à 20h30. Mediapart retransmettra ce concert, en direct et en accès libre, pour permettre au plus grand nombre de voir des artistes remarquables, dont Youssou N’Dour, qui disent ensemble : « One Africa » !

Le Théâtre de la Ville à Paris, en partenariat avec Mediapart, organise un spectacle exceptionnel en solidarité avec la Centrafrique, lundi 10 mars à 20h30. Mediapart retransmettra ce concert, en direct et en accès libre, pour permettre au plus grand nombre de voir des artistes remarquables, dont Youssou N’Dour, qui disent ensemble : « One Africa » !


La crise en Centrafrique dure maintenant depuis près d’un an et, malgré l’intervention militaire française et internationale, rien n’indique que la situation va s’arranger prochainement. Une année durant laquelle les tensions entre communautés chrétiennes et musulmanes se sont exacerbées au point que le pays subit ces jours-ci un nettoyage ethnique ; une année durant laquelle la situation humanitaire déjà guère brillante s’est aggravée ; une année au cours de laquelle la communauté internationale a été incapable de trouver une issue à la crise.

Aujourd’hui, rien n’est résolu, bien au contraire, et les craintes sont grandes que le calme ne revienne pas de sitôt dans ce pays qui, comme son nom l’indique, se situe au cœur de l’Afrique et de ses problématiques.

Le concert du lundi 10 mars réunit des musiciens africains de tous horizons qui, au nom de « l’ubuntu », ce mot et ce concept qui évoquent le partage, la solidarité et l’interdépendance, désirent faire entendre leurs voix et leurs instruments pour appeler à la paix en Centrafrique. Le Sénégalais Youssou N’Dour, figure de proue de la chanson africaine, qui est également impliqué en politique dans son pays, a répondu pour Mediapart à quelques questions sur les raisons de sa présence, lundi soir au Théâtre de la Ville :

Pourquoi participez-vous à ce concert de solidarité avec la Centrafrique ?
Youssou N’Dour : Je viens d’enregistrer une chanson avec une artiste centrafricaine, Idylle Mamba, intitulée One Africa. C’est une initiative pour la paix et je pense que ce concert à Paris est l’occasion de faire coïncider ce message de paix avec la diffusion de la chanson. La Centrafrique est un pays qui a toujours été présent sur la scène musicale africaine et c’est donc une occasion de le replacer dans son rôle.

Le concert a lieu à Paris. Pourquoi pas dans une ville africaine ?
A bien des égards, Paris est un des centres de la musique africaine aujourd’hui, de nombreux musiciens africains y vivent. J’ai enregistré ma chanson au Sénégal et j’espère que nous donnerons des concerts en Afrique, mais pour l’instant c’est à Paris que cela se passe. Ce n’est pas tant la ville qui est importante que les musiciens et le message.

Pourquoi vous sentez-vous particulièrement touché par la crise centrafricaine ?
Parce qu’elle évoque beaucoup de choses pour nous Africains, en particulier l’idée qu’il faut accepter que nos différences de religions, nos différences ethniques, nos différences de nationalités sont des atouts qui doivent nous rassembler et non des choses qui doivent nous opposer. Au Sénégal, dans mon pays, nous sommes à 95% musulmans et à 5% chrétiens, une proportion inverse de celle en Centrafrique, et pourtant on vit en harmonie ensemble. Les chrétiens invitent les musulmans à leurs fêtes religieuses et vice-versa. C’est ainsi que cela doit être !

La chanson de Youssou N’Dour et Idylle Mamba :

EXCLUSIF. "One Africa", le clip de Youssou N'Dour pour la paix en Centrafrique © Le Parisien

De grands artistes de la scène africaine, dont notamment Ray Lema, Bonga, Lokua Kanza, So Kalmery, Idylle Mamba…, ont aussi répondu présents pour marquer leur solidarité avec la Centrafrique. 

Tarif unique de 20 € : la totalité de la recette sera versée au profit de l'Espace Linga Téré de Bangui.
Unique lieu culturel à Bangui depuis vingt ans, carrefour pour de nombreux artistes, l’Espace Linga Téré a été entièrement pillé.

Plus de renseignements :
Théâtre de la Ville
2, place du Châtelet, 75004 Paris
Tél. : 01 42 74 22 77

Retrouvez en cliquant ici notre dossier sur la Centrafrique

Ou retrouvez l'essentiel de nos articles sous forme de livre numérique en cliquant ici ou sur l'image ci-dessous:

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.