Billet de blog 5 sept. 2021

(Conf. débat) Réformes de la rentrée pour la psychiatrie : qu’en pensons-nous ?

Des réformes concernant la psychiatrie sont prévues pour la rentrée, de l'irresponsabilité pénale, de l'isolement et de la contention, mais aussi de la tarification des activités de psychiatrie. Qu'en pensons-nous ?

André Bitton
Président du Cercle de réflexion et de proposition d'actions sur la psychiatrie (CRPA), ancien président du Groupe information asiles (GIA), ex-psychiatrisé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué.

Pot suivi d’une conférence débat, samedi 18 septembre 2021, 14 h, à l’AGECA, 177 rue de Charonne, 75011, Paris, métro Alexandre Dumas, ligne 2, ou Charonne, ligne 9.

Résumé Trois réformes concernant la psychiatrie sont prévues pour la rentrée : de l’irresponsabilité pénale (aff. Sarah Halimi) ; de l’isolement et de la contention suite à la nouvelle décision de censure prise le 4 juin 2021 par le Conseil constitutionnel du dispositif réformé en décembre 2020 ; et enfin entrée en vigueur des nouvelles modalités de financement des activités de psychiatrie par compartiments d’activités. Ce qui favorise des prises en charge par filières, selon les pathologies, via les centres experts de la fondation Fondamental.

-- Qu’en pensons-nous et que proposons-nous ?

M. Frédéric Mougeot, sociologue lié à l’institut Max Weber de l’université Lyon 2, sera présent pour un exposé sur les directives anticipées appliquées aux hospitalisations psychiatriques. En effet leur recueil est en voie d’adoption par certains établissements psychiatriques. Cela nous permettra de faire un point sur la question de la personne de confiance et du recueil des observations des personnes hospitalisées en milieu psychiatrique sur leur prise en charge. 

La deuxième déclaration d'inconstitutionnalité du 4 juin 2021 prise par le Conseil constitutionnel va entraîner une nouvelle réforme législative de l'isolement et de la contention des patients en psychiatrie. La réforme du 14 décembre 2020 via l’article 84 de la loi de financement de la sécurité sociale 2021 (un contrôle judiciaire facultatif sur demande) était pour le Gouvernement un ballon d’essai. Cette deuxième réforme devrait introduire un contrôle judiciaire systématique du maintien de telles mesures selon des modalités que le Gouvernement fera connaître dans les semaines qui suivent.

Notre association va reprendre notamment les revendications qui ont été les nôtres lors des travaux parlementaires de l’automne 2020 :

-- la représentation obligatoire des patients dont le maintien en isolement avec ou sans contention doit être statué par un juge des libertés et de la détention peut être assurée aussi bien par une personne de confiance (du type pair-aidant ou médiateur de santé pair, ou proche, ou ami ...) que par un avocat commis d'office ou choisi. Il nous paraît en effet important de responsabiliser les aidants.

-- S’agissant de la contention mécanique nous sommes partisans que de telles pratiques soient abolies.

-- Nous sommes aussi partisans qu’il soit envisagé que la contention chimique soit tôt ou tard également contrôlée au plan judiciaire, de sorte que les personnes qui y sont soumises puissent recourir contre ces méthodes. En effet, il n’est guère possible actuellement de recourir contre des mesures de contention chimique sauf à demander – si toutefois la personne est suffisamment solide et entourée pour cela – la levée pure et simple de la mesure de soins sous contrainte.

Il serait utile que nous puissions discuter et débattre entre personnes concernées sur les perspectives actuellement ouvertes pour la psychiatrie française qui traverse une situation de crise inédite.

Nous vous invitons à participer à ce pot et au débat que nous organisons le 17 juillet prochain 14 h à l’AGECA.

Du fait de la pandémie de Covid 19 est exigible pour rentrer dans l’AGECA soit un passe sanitaire, soit une preuve de vaccin contre le Covid 19.

-----------------------------------

Précisions :

  1. Sur notre présence dans cette action et sur cette réunion.

Nous précisons que notre présence dans cette deuxième action devant le Conseil constitutionnel concernant l’isolement et la contention en psychiatrie ainsi que, s'il y a lieu, dans les concertations qui s'ouvriront à la rentrée prochaine, est aussi l’affirmation d’une présence de personnes (ex-) psychiatrisées  en dénonciation par rapport aux aberrations et abus de pouvoir institutionnels.

Nous affirmons que nous n’avons pas à être vus comme de simples objets de soins ou de prestations juridiques, ce qui est le cas dans le système psychiatrique français actuel, mais bien comme des acteurs parties prenantes de notre propre sort et de celui réservé aux personnes suivies en psychiatrie.

Nous refusons d’être relégués au rang de fous et d’incapables enfermés soit dans une éternelle minorité, soit dans un statut de psychotiques dangereux qui doivent être neutralisés.

Nous nous passerons aisément durant cette conférence - débat de notations « psychiatristes », dévalorisantes, deshumanisantes et chronicisantes auxquelles les personnes psychiatrisées sont systématiquement confrontées. Ces notations par lesquelles les personnes visées ne sont plus des êtres humains avec leurs singularités mais le schizophrène X, le paranoïaque Y, l’hystérique Z…etc.

Pour retrouver cet article sur le site du CRPA, cliquer sur ce lien

CRPA - Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la psychiatrie [1]
Association régie par la loi du 1er juillet 1901 | Réf. n° : W751208044
Président : André Bitton. 14, rue des Tapisseries, 75017, Paris.
Pour nous contacter, cliquer sur ce lien

[1] Le CRPA est agréé pour représenter les usagers du système de santé en Île-de-France, par arrêté n°16-1096 de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France du 6 septembre 2016, et est adhérent au Réseau européen des (ex) usagers et survivants de la psychiatrie (ENUSP / REUSP).

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey