Billet de blog 6 avr. 2010

Yves Gigou
Infirmier désaliéniste
Abonné·e de Mediapart

Ne pas se tromper de cible

Yves Gigou
Infirmier désaliéniste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué de presse

du Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire

www.collectifpsychiatrie.fr

Lundi 5 avril 2010

« Ne pas se tromper de cible »

Vendredi 2 avril, un drame dans le métro parisien s’est produit donnant lieu à un important émoi médiatique et du public. Si nous ne pouvons que regretter vivement cet événement, nous pensons nécessaire de laisser aux protagonistes du temps, de la sérénité et du calme pour traiter et analyser ce qui a conduit à ce drame avant de tirer des conclusions définitives.

Bien sûr tout doit être mis en œuvre pour que de tels drames, aussi rares soient-ils, ne se produisent pas. Nous rappelons toutefois que les personnes dites « malades mentales » ne sont pas plus dangereuses que le reste de la population. Au contraire, selon des études, elles sont 11 fois plus souvent victimes de crimes et 140 fois plus souvent victimes de vols.

Devant cette tragédie, certains pensent que l’arrivée d’une nouvelle loi tendra à limiter voire à mettre un terme final à ce genre de situations en soutenant que le risque zéro ne serait pas impossible. Toutefois, faire croire que le risque zéro existe en psychiatrie relève au mieux d’ignorance, au pire de malhonnêteté, alors même qu'il n'existe dans aucun autre domaine.

Les défauts de suivi par les équipes de secteur proviennent dans leur majorité du manque de moyens humains en nombre et en qualification, conséquences de la gestion actuelle du champ sanitaire. Le manque de personnel est également renforcé par un manque de lien et d'investissement thérapeutique du côté des soignants, effet induit par une psychiatrie dite « moderne » centrée sur le symptôme et la gestion à flux tendu.

Or depuis plusieurs mois nous ne cessons de formuler des propositions afin d’enrayer de telles catastrophes. Un soin psychique qui se voudrait de qualité répondrait à ces différents manquements par des moyens avant tout humains, une formation adéquate des professionnels et l’abandon d’une conception des soins qui se réduirait au seul médicament.

De fait, le projet de loi sur la psychiatrie diffusé le 22 mars 2010 ne va pas dans le bon sens en risquant d’aggraver la situation actuelle déjà précaire.

En assimilant la maladie mentale à une dangerosité qu’il s’agirait de contrôler, en réduisant les soignants et notamment les psychiatres à des positions expertales plutôt que soignantes, en demandant à la psychiatrie de n’être plus que la garante de l’ordre public au détriment des libertés fondamentales, ce projet de loi achève de démanteler les outils de soins, et notamment le système hospitalier.

Toutes ces dispositions qui nous sont promises n’arrangeront en rien le désarroi des familles ayant un proche dans le déni des troubles refusant de se faire soigner.


Le collectif des 39 contre la nuit sécuritaire s’oppose fermement au futur projet de réforme de la loi de 1990 y intégrant les « soins » sous contraintes en ambulatoire qui n’ont plus de soin que le nom puisqu’il s’agirait plus d’un « traitement » des populations à risque qu’un soin relationnel tel que le pratiquent les équipes qui en ont encore les moyens.

C’est avec conviction et détermination que nous nous opposons à la dérive sécuritaire de la psychiatrie qui verrait amalgamer le soin à celui du contrôle social des individus et des populations. C’est avec la même détermination que nous travaillons avec tous pour créer une psychiatrie soignante digne de ce nom, et non uniquement enfermante et stigmatisante. Il en va de notre éthique et de notre déontologie professionnelle.

www.collectifpsychiatrie.fr

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Lycée fermé pour « séparatisme » : deux ans d’accusations kafkaïennes, un dossier toujours vide
Cet établissement parisien hors contrat présenté comme « coranique », « clandestin » et « séparatiste » a été fermé par les autorités en décembre 2020 et sa directrice était jugée en appel à Paris ce vendredi. Mais deux ans après, rien dans le dossier consulté par Mediapart ne vient étayer ces accusations.
par David Perrotin
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda