Billet de blog 7 juil. 2010

Les Nouveaux cahiers pour la folie sont ici!

C'est un numéro de 58 pages où se croisent paroles de psychiatres, d'infirmiers, de patients ou d'ex-patients, d'artistes ou de quidam... Paroles en forme de textes, dessins ou photos. Ci-dessous, vous pouvez le feuilleter, le télécharger, l'imprimer, le diffuser.

Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart
© 

C'est un numéro de 58 pages où se croisent paroles de psychiatres, d'infirmiers, de patients ou d'ex-patients, d'artistes ou de quidam... Paroles en forme de textes, dessins ou photos. Ci-dessous, vous pouvez le feuilleter, le télécharger, l'imprimer, le diffuser. 58 pages telles «une poussière d'événement» pour faire entendre un autre discours sur la maladie mentale. «Nous avons besoin des Cahiers parce que les voix de la folie ne se laissent pas écraser par la politique gestionnaire/sécuritaire qui prétend les réduire en protocoles et nomenclatures, écrit l'éditorial à deux voix. Nous en avons besoin parce que les voix de la folie résistent en leur singulier tissage, poétique et politique, utopique et réaliste, qui veille secrètement sur le destin de nos cultures...»

Avec le module ci-dessus, vous pouvez feuilleter le document (avec les flèches en bas au milieu <1/58>), l'afficher en plein écran (fullscreen), l'imprimer (print), le télécharger (download), le diffuser (share).

L'idée des Nouveaux Cahiers de la Folie est née en janvier dernier à Montreuil, lors du dernier meeting de La nuit sécuritaire, ce collectif de professionnels de la psychiatrie qui, après le discours de Nicolas Sarkozy du 2 décembre 2008 ne proposant que des mesures d'enfermement en guise de soins, lança "l'appel des 39” afin que cesse l'amalgame fait entre la folie et la dangerosité sociale, qui «en assimilant d'une façon calculée la maladie mentale à la délinquance, justifie un plan de mesures sécuritaires inacceptables».

Depuis, les textes –témoignages ou réflexions–, les dessins et les photos, les mails ont afflué de toute la France. Certains sont graves, d'autres plein d'humour ou de poésie. En mars dernier, autour de Mathieu Bellahsen, Patricia Janody, Antonella Santacroce, Fred Pelayo, Anne Lise Caprile, Francis Bérezné, Sylviane Achard (pour le graphisme), Pierre Sadoul (pour les illustrations), et moi-même, ces Nouveaux Cahiers ont pris forme. Tout ceci étant fait dans l'enthousiasme mais sans un rond, ils ne sont disponibles qu'en PDF.

A ceux qui connaissent un peu l'histoire de la psychiatrie, ils y trouveront un parfum des années 70. A cette époque naquirent les Cahiers de la folie dans la belle euphorie du mouvement d'ouverture des institutions psychiatriques, alors que les hôpitaux étaient invités à installer dans les villes tout un maillage de lieux satellites pour suivre leurs patients au plus près de leur environnement. Les Cahiers entendaient alors témoigner de la dimension culturelle de la folie.

Quarante ans plus tard, l'ambiance n'est plus la même: les rares lieux que l'on ouvre en grandes pompes sont destinés à enfermer des malades dangereux; dans les services, l'usage de camisoles et instruments de contention se banalisent; et la loi sur l'hospitalisation sous contrainte va être modifiée instaurant les soins ambulatoires sous contrainte. D'où le thème de ce premier numéro: l'enfermement.

Le suivant sera consacré aux soins et aux médicaments. Pour envoyer vos témoignages, réflexions, dessins, photos: cahiersfolie@yahoo.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl