Billet de blog 14 août 2022

André Bitton
Président du Cercle de réflexion et de proposition d'actions sur la psychiatrie (CRPA), ancien président du Groupe information asiles (GIA), ex-psychiatrisé.
Abonné·e de Mediapart

Conférence-débat. Naufrage de la psychiatrie, où en sommes - nous ?

A été constituée à bas bruit sous nos latitudes, depuis l’ouverture des institutions psychiatriques dans les années 1970, une "sous-humanité" médicalement assistée par voie d'emprise psychiatrique via des psychotropes légaux. Ces traitements substituant bien souvent des produits stupéfiants.

André Bitton
Président du Cercle de réflexion et de proposition d'actions sur la psychiatrie (CRPA), ancien président du Groupe information asiles (GIA), ex-psychiatrisé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué – annonce – agenda.

Conférence – débat samedi 17 septembre 2022, 14 h, AGECA, 177, rue de Charonne, 75011, Paris, métro Alexandre Dumas, ligne 2 ou Charonne, ligne 9.

Thèmes :

1°) Jurisprudence dans l’aff. Romain Dupuy : vers une judiciarisation des décisions de transfert hors UMD. Avec Me Hélène Lecat, avocate de la famille Dupuy.

2°) Echange avec la Dr Anna Baleige, psychiatre en dissidence.

3°) Mobilisation des psychiatrisés, naufrage de la psychiatrie publique. Où en sommes-nous ?

Synthèse :

  • 1er thème - Pourquoi s’intéresser aux unités pour malades difficiles ?

L’article 64 du code pénal de 1804 précède d’une trentaine d’années la loi du 30 juin 1838 sur l’enfermement des aliénés au point qu’on a pu dire que « la loi du 30 juin 1838 est le décret d'application de l’article 64 du code pénal » (travaux du Groupe information asiles en 1990).

Actuellement il n’est pas anodin d’observer que la réforme de l’irresponsabilité pénale du 25 février 2008, dont le fait divers prétexte a précisément été la tuerie de Pau de décembre 2004 (c’est-à-dire l’affaire Romain Dupuy), a judiciarisé partiellement le placement d’office des pénaux irresponsables. Cette réforme a donc anticipé la judiciarisation des hospitalisations psychiatriques sans consentement, tous régimes confondus, du 5 juillet 2011.

La problématique de l’enfermement et de la prise en charge des pénaux irresponsables reste donc, a l’instar de ce qu’elle était au 19ème siècle, la clé de voute du dispositif psychiatrique.

  • 2ème thème – Entretien avec la Dr Anna Baleige psychiatre dissidente.

Voir la tribune du 6 juin 2022 : « Nos vies valent plus que leur psychiatrie », dont Anna Baleige est rédactrice principale et dont nous avons été co-signataires, ( https://psychiatrie.crpa.asso.fr/816 ). Nous constatons les uns et les autres que nous ne pouvons rien faire de l’intérieur de l’institution avec des professionnels et des tutelles qui ne nous entendent pas. Nous en sommes lassés de cette succession de dialogues de sourds – dingues, de conflits systématiques dont le principe est que les personnes psychiatrisées, comme d’ailleurs les professionnels en dissidence doivent se soumettre ou se démettre.

  • 3ème thème : mobilisation des psychiatrisés – naufrage de la psychiatrie publique.

Nous sommes dans une période où la barbarie institutionnelle est clairement à l’ordre du jour et en cours de régulation – normalisation – régularisation. La contrainte aux soins psychiatriques officielle ou intériorisée est en expansion.

Nous affirmons la « thèse » (au sens d’une théorie) suivante, qui nécessite et une mobilisation et des travaux comparatifs qui doivent ou devraient servir les mobilisations :

A été constituée à bas bruit sous nos latitudes, depuis l’ouverture des institutions psychiatriques dans les années 1970, une "sous-humanité" médicalement assistée par voie d'emprise psychiatrique via des psychotropes légaux. Ces traitements substituant bien souvent des produits stupéfiants. Cette emprise s'est considérablement amplifiée depuis l'ouverture des hôpitaux psychiatriques et s'exerce en population générale, au point que cette deshumanisation par voie de psycho-pharmacopée concerne actuellement plusieurs millions de personnes, généralement en soins libres. Cette même population pouvant être sujette à un chantage à l’enfermement et à un placement sous mesure officielle de contrainte aux soins psychiatriques.

Cette population – dont je fais partie comme tant d’autres - est vue comme infantile d’office, frappée d’incapacités en nombre ahurissantes, ou comme purement et simplement dangereuse. Cette population que nous formons est ainsi un authentique terrain cobaye, sans même que cela soit couvert par les « Comités de protection des personnes » des essais thérapeutiques en bonne et due forme.

Nous le disons très fermement et très calmement, avec bien d’autres, qu’ils soient usagers parents, ou professionnels du terrain : nous ne devons pas laisser faire. Nous ne pouvons pas nous laisser faire. Il en va de notre humanité même.

Au titre de l’insight (c’est-à-dire de l’acceptation de la maladie et des traitements), on nous demande de renoncer à notre humanité même.

Qu’un débat sur cette question se déclenche dans nos rangs, aussi publiquement que possible, nous semble hautement nécessaire.

  ________________________________

2022-06-06 - Tribune - Nos vies valent plus que leur psychiatrie

2022-06-17 La Cour d’appel de Bordeaux maintient Romain Dupuy en UMD

Emission l'Entonnoir sur Radio Libertaire du 14 septembre relative à cet évènement. Se placer à 7mn30 du début de l'enregistrement : cliquer sur ce lien

Pour retrouver cet article sur le site du CRPA, cliquer sur ce lien

________________________________

CRPA - Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la psychiatrie
Association régie par la loi du 1er juillet 1901 | Réf. n° : W751208044
Président : André Bitton. 14, rue des Tapisseries, 75017, Paris.

Pour nous contacter, cliquer sur ce lien

[1] Le CRPA est adhérent au Réseau européen des (ex) usagers et survivants de la psychiatrie (ENUSP / REUSP).

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff