Billet de blog 16 déc. 2021

3ème censure de l'article sur l'isolement-contention en tant que "cavalier social"

Nous sommes devant un état de fait : l'introduction d'un contrôle judiciaire systématique de l'isolement et de la contention en psychiatrie a prêté lieu à 3 censures constitutionnelles en deux ans et demi ...

André Bitton
Président du Cercle de réflexion et de proposition d'actions sur la psychiatrie (CRPA), ancien président du Groupe information asiles (GIA), ex-psychiatrisé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué.

Sans surprise le Conseil constitutionnel, dans une décision rendue publique aujourd'hui, censure en tant que "cavalier social" l'article 41 de la loi de financement de la sécurité sociale 2022 qui instaure un contrôle judiciaire obligatoire des décisions de maintien en isolement - contention, parce qu'ayant un lien trop indirect avec cette loi de financement (voir les considérants 25 et 26 de la décision en pièce jointe).

Cet article est censuré avec 26 autres dispositions "comme ne relevant pas du champ des lois de financement de la sécurité sociale défini à article LO 111-3 du code de la sécurité sociale" , l'article en question étant limitatif.

Dans son communiqué de presse, le Conseil constitutionnel précise que "la censure de ces différentes dispositions ne préjuge pas de la conformité de leur contenu aux autres exigences constitutionnelles. Il est loisible au législateur, s'il le juge utile, d'adopter à nouveau de telles mesures, dont certaines apparaiss[ent] au demeurant susceptibles d'être déployées sans attendre son éventuelle intervention.".

La proposition de loi du 12 octobre passé signée par une vingtaine de députés de différents bords politiques devrait en toute logique être inscrite à l'ordre du jour du Parlement dans les jours qui suivent afin d'éviter qu'un vide juridique ne se mette en place au 1er janvier 2022. En effet, les versions successives de l'article L 3222-5-1 du code de la santé publique relatif à l'isolement et à la contention en psychiatrie ont été abrogées par deux décisions successives du Conseil constitutionnel saisi par questions prioritaires de constitutionnalité en 2020 et 2021.

Nous estimons que le Gouvernement ne devait pas s'exonérer d'un texte spécifique sur ce sujet sensible pour les libertés publiques de l'isolement et de la contention en psychiatrie et non plus d'un débat parlementaire permettant de faire un point sur les premières années de traçabilité de ces pratiques.

On ne peut qu'être pour le moins perplexes voire choqués devant cet état de fait. L'introduction d'un contrôle judiciaire de l'isolement et de la contention en psychiatrie a prêté lieu à 3 censures constitutionnelles en deux ans et demi ... Deux censures pour défaut de contrôle judiciaire systématique de ces pratiques (19 juin 2020 et 4 juin 2021) et une censure sur un vice de procédure parlementaire ...

Pour de bon le Gouvernement français ne légifère en faveur de droits fondamentaux et à la défense des personnes psychiatrisées sans leur consentement que sous la contrainte de décisions de Hautes Cours de justice, mais aussi, comme on peut le constater, en traînant les pieds.

Les personnes simulant leur consentement aux soins auraient certainement de bons conseils à donner au gouvernement et à sa majorité à l'Assemblée nationale pour simuler la démocratie. De quoi ressortir un traité sur la sémiologie du consentement en psychiatrie.

Pour accéder au dossier de cette décision ainsi que de la saisine du Haut Conseil, cliquer sur ce lien

Pour retrouver cet article sur le site du CRPA, cliquer sur ce lien

------------------------

CRPA - Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la psychiatrie
Association régie par la loi du 1er juillet 1901 | Réf. n° : W751208044
Président : André Bitton. 14, rue des Tapisseries, 75017, Paris.
Pour nous contacter, cliquer sur ce lien

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda