La Mad Pride 2017 : sans nous ! (HumaPsy)

Le CRPA s'associe pleinement à ce communiqué de l'association d'usagers en psychiatrie HumaPsy que nous relayons. On lira à ce sujet nos communiqués appelant à rejeter les Mad Pride de juin 2016 et de juin 2015.

Communiqué publié par l'association d'usagers en psychiatrie HumaPsy.

Source (site internet d’HumaPsy) : https://humapsy.wordpress.com/2017/…

Le 23/05/2017. 

La Mad Pride acte IV : sans nous !

(…) Mais peut-être aussi sans personne, car bien que le site officiel la Mad Pride annonce toujours pour le 10 juin un défilé de République à Bastille, le bruit court qu’il n’aura pas lieu.

HUMAPSY a quitté l’association La Mad Pride en octobre 2016 ( nous étions membres du collège des 7 associations fondatrices depuis 2014 [1]).

À ce sujet lire aussi l’article dans la revue Santé mentale. ICI.

Force a été de constater que les associations agréées par le ministère de la santé entendaient faire de la Mad Pride Paris une manifestation consensuelle, auto-promotionnelle, refusant de s’ouvrir dans son organisation aux contributions et revendications des premiers concernés par la psychiatrisation. Pour l’une c’est la peur de déplaire au système qui lui accorde son agrément, pour une autre dirigée par les familles, c’est le fonctionnement habituel, pour d’autres encore, la participation se borne à faire figurer son logo…

Quelle tristesse si l’on se souvient que les Mad Pride ont été inventées par des usagers et des « survivants de la psychiatrie » pour ouvrir des espaces de liberté d’expression dans la rue, susceptibles d’attirer les médias. Ils avaient l’ambition de se faire entendre des pouvoirs publics et plus largement de la communauté que les « malades mentaux » effraie. Mais à Paris l’importation du concept par les professionnels de la représentation des usagers, en aura dénaturé l’essence. Dommage, car pas mal de journalistes sont venus…

Pendant trois ans nous avons contribué au succès relatif de la Mad Pride en mobilisant nos adhérents et soutiens (surtout la première année), en nous rendant très visibles pour lui conserver un caractère revendicatif : sur nos pancartes on pouvait lire « labos, lobbies, lobotomie », « la santé mentale, c’est bon pour le capital », « La ferme ou je t’enferme ! », « la science ne sait rien de la folie » etc .

Nous espérions que d’autres viendraient l’année suivante pour s’y exprimer. Mais la crainte de la récupération par les organisateurs l’aura emporté, on les comprend aussi…

Alors cette année, le 10 juin … Nous vous invitons à une rencontre/débat

à la Parole Errante, à partir de 15 heures (la salle sera indiquée sur place).

9, rue François Debergue – 93100 Montreuil , métro Croix-de-Chaveaux.

Nous évoquerons la démocratie sanitaire dont on nous vante les avancées, le fonctionnement de la représentation des usagers organisée par l’État. Nous invitons à venir échanger avec nous les collectifs ou les personnes qui pensent que des luttes ou des mobilisations restent nécessaires et possibles.

[1] *Advocacy, France Dépression, AFTOC, Schizo ? Oui !, Vie Libre, Humapsy, Bicycle.

 

2016-06-11 (cm) Communiqué appelant à refuser de participer à la Mad Pride du 11 juin 2016

2015-06-13 Position du CRPA sur la Mad Pride 2015 • Revue de presse succincte

Ainsi qu’un billet en date du 8 mai 2017 de l’ancien vice-président de l’association Mad Pride, démissionnaire de cette fonction, publié sur son site internet, annonçant la décomposition de l’association Mad Pride (cliquer sur ce lien). 

 Pour retrouver ce billet sur le site internet du CRPA : http://psychiatrie.crpa.asso.fr/642

 

CRPA – Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la psychiatrie[1]

Association régie par la loi du 1er juillet 1901 | Ref. n° : W751208044

Président : André Bitton.14, rue des Tapisseries, 75017, Paris | Site internet : http://crpa.asso.fr


 

[1] Le CRPA est agréé pour représenter les usagers du système de santé en Île-de-France, par arrêté n°16-1096 de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France du 6 septembre 2016. Le CRPA est également partenaire de l’Ordre des avocats du Barreau de Versailles (Yvelines) sur la question de l’hospitalisation psychiatrique sans consentement, et est adhérent au Réseau européen des usagers et survivants de la psychiatrie (ENUSP – REUSP).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.