Billet de blog 26 mai 2015

Caché dans la maison des fous

Yves Gigou
Infirmier désaliéniste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le livre de Didier Daeninckx: "Caché dans la maison des fous"

Histoire de savoir d’ou l’on vient pour envisager d’aller plus loin dans les pratiques.

Ce livre de Didier Daeninckx «  Caché dans la maison des fous » nous permet de visiter une partie de l’Histoire de la psychiatrie de cette deuxième partie du XXème siècle qui dès 1943 s’invente à Saint Alban, autour de deux psychiatres emblématiques des idées qui allaient changées en partie la psychiatrie asilaire. François Tosquelles pour la psychothérapie institutionnelle et Lucien Bonnafé le désaliénisme.

Ce livre est à proposer à celles et ceux qui veulent y comprendre quelque chose à l’accueil en psychiatrie. C’est dans cet endroit de Lozère qu’ils cachent Paul Eluard et sa compagne Nusch, qui avec Denise Glaser sont les personnages centraux du roman. Mais comment après la lecture de ce texte ne pas avoir envie d’aller plus loin pour se remémorer ou découvrir la folie de l’époque ou plus de 70 000 malades sont morts de faim dans les asiles psychiatriques, lire sur ce drame *

 Alors qu’à St Alban la vie quotidienne s’organise :

 « C’est Jeanne Bonnafé qui avait lancé la conversation après une plaisanterie du photographe à propos du manque de variété dans l’élaboration du menu.

- Je crois qu’il faut regarder les choses en face Jacques. Si on compte les sept cent-un malades, les quarante du service enfants du Villaret, les réfugiés de Ville-Evrard et de Rouffach, les effectifs des membres du personnel et de l’encadrement, c’est près de onze cent personnes qu’il faut nourrir chaque jour… »

 Le travail de réflexion autour de l’organisation des soins en psychiatrie s’élabore aussi pendant cette période. Bonnafé s’adressant à Denise Glaser au cours de l’une de leurs conversations :

-       Qui s’occupe des fous…N’ayez pas peur de prononcer le mot, c’est comme ça qu’on les désigne…En vérité, ils sont cachés au reste du monde. Comme vous. Dans un premier temps, les murs les protègent des méfaits de l’Histoire. Et tout le travail, paradoxalement, c’est de faire tomber ces murs…Est-ce que je suis clair ? »

C’est là, me semble t-il que nait la conception désaliéniste de la psychiatrie moderne.

* L'ABANDON À LA MORT... DE 76000 FOUS PAR LE RÉGIME DE VICHY

Suivi de Un hôpital psychiatrique sous Vichy (1940-1945)

Armand Ajzenberg, André Castelli Préface de Michaël Guyader

Editions hamattan

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS