Le new York Times contre la ritaline...

Inattendu, c'est des états unis que viennent les critiques a propos de la prescription de ritaline aux enfant "souffrant de TDAH".

L'article mis en lien est clair et assez bien documenté concernant les prescriptions en amérique du nord. C'est rare d'avoir des informations critiquesa ce sujet. Les enfants sont très très énervés, on pose le diagnostic, on prescrit, sans commentaire... On fait des congrès, il existe des assos, c'est dire... Il ne fait pas bon émettre des doutes sur le "traitement" de cette "maladie" et je ne vois rien venir de très consistant dans la presse généraliste française à ce sujet... 

J'avais posté il y a quelques temps un texte qui émanait cette fois d'un journal allemand, le Spiegel. Il s'agissait des aveux assez surprenants d'un certain  psychiatre, assez connu, Léon Eisenberg, qui avouait avant de mourir que le TDAH était une idée à lui, une idée de jeunesse, un "coup" monté par lui et quelques autres, une idée un peu simplette, dont le succès l'avait vraiment surpris. 

L'article que je mets en lien aujourd'hui a déjà deux ans d'âge. Si on le met en relation avec les confidences tardives de Eisenberg, on a le sentiment que les psychiatres et non des moindres, en France, ne se font pas prier pour prescrire des molécules dangereuses, de façon tout à fait naive et irréfléchie, à des enfants porteurs d'une pathologie imaginée par des chercheurs-trouveurs pas trop regardants sur la réalité dont ils ont la charge et la responsabilité

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.