lauric sophie
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Coup de tête

Suivi par 66 abonnés

Billet de blog 3 mai 2016

lauric sophie
Abonné·e de Mediapart

Le football anglais est ruiné par les milliards

En ce jour de titre pour Leicester, je me permets de publier un article de mon blog datant de mars 2015. Ce mars 2015 où les Foxes n'avaient qu'une idée en tête, se sauver de la relégation. Nonobstant le parcours formidable de cette équipe je ne peux m'empêcher de penser que ce titre est aussi la faillite du "big four" ou "big five". (Manchester city me fera peut être mentir en gagnant la C1

lauric sophie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mai 2016 :

[En ce jour de titre pour  Leicester, je me permets de publier un article de mon blog datant de mars 2015. Ce mars 2015 où les Foxes n'avaient qu'une idée en tête, se sauver de la relégation. Nonobstant le parcours formidable de cette équipe, je ne peux m'empêcher de penser que ce titre est aussi la faillite du "big four" ou "big five".]  

(Manchester city me fera peut être mentir en gagnant la C1...)

Mars 2015 :

A la fin de la saison 2013-2014 le dernier de premier league avait perçu deux fois plus d'argent de la redistribution des droits TV que le PSG, alors champion de France. 

Début février, les dirigeants de la premier league annoncent (encore !) une négociation des droits TV, avec SKY sport et BT sport, record. 7 milliards d'euros, 2,3 milliards par saison un bond de 70% par rapport à la période précédente. A l'heure où la déflation guette l'Europe, c'est purement exceptionnel. 

Fin février, le club de Chelsea annonce un sponsoring maillot record avec la firme japonaise Yokohama. 55 millions d'euros par an.

Début mars, le daily mirror annonce un accord entre manchester city et Etihad pour un  sponsoring maillot à hauteur de 110 millions d'euros par an.

Fin mars, aucun club anglais n'est en quart de finale d'une coupe d'Europe, on est bien loin de ce temps où Manchester United dominait le monde du football. Cela n'était pas arrivé depuis 23 ans. La formation de jeunes est quasi inexistante outre-manche, cela impacte fortement l'équipe nationale d'Angleterre. Le pays du football moderne stagne à la 17ème place du classement FIFA/Coca-cola, derrière la Roumanie et n'a plus fait rêver son peuple, dans une compétition internationale, depuis bien lontemps. Les clubs anglais ont mis en place un procédé très connu des entreprises, celui de l'externalisation, c'est à dire , confier toute une partie de son organisation à des sous-traitants. les pensionnaires de premier league ont donc externalisé leur formation et l'ont laissée au bon soin des clubs de ligue 1, par exemple ( politique Newcastle).

Jean-Marie Faustin Goedefroid de Havelange à son accession à la tête de la FIFA, en 1974, a dit cela " Je suis là pour vendre un produit appelé football". C'est un succès ! 

https://blogs.mediapart.fr/lauric-sophie/blog/230315/le-football-anglais-est-ruine-par-les-milliards

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Asie et Océanie
La Chine fait face à une vague de protestations inédites contre les mesures anti-Covid
Dans tout le pays, des manifestations ont eu lieu pour réclamer la fin des mesures de confinement à la suite d’un incendie mortel à Urumqi jeudi soir, dans la capitale du Xinjiang. Les protestataires, au premier rang desquels des étudiantes et étudiants, jugent qu’elles ont retardé les secours.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement