Le football anglais est ruiné par les milliards

En ce jour de titre pour Leicester, je me permets de publier un article de mon blog datant de mars 2015. Ce mars 2015 où les Foxes n'avaient qu'une idée en tête, se sauver de la relégation. Nonobstant le parcours formidable de cette équipe je ne peux m'empêcher de penser que ce titre est aussi la faillite du "big four" ou "big five". (Manchester city me fera peut être mentir en gagnant la C1

Mai 2016 :

[En ce jour de titre pour  Leicester, je me permets de publier un article de mon blog datant de mars 2015. Ce mars 2015 où les Foxes n'avaient qu'une idée en tête, se sauver de la relégation. Nonobstant le parcours formidable de cette équipe, je ne peux m'empêcher de penser que ce titre est aussi la faillite du "big four" ou "big five".]  

(Manchester city me fera peut être mentir en gagnant la C1...)

Mars 2015 :

A la fin de la saison 2013-2014 le dernier de premier league avait perçu deux fois plus d'argent de la redistribution des droits TV que le PSG, alors champion de France. 

Début février, les dirigeants de la premier league annoncent (encore !) une négociation des droits TV, avec SKY sport et BT sport, record. 7 milliards d'euros, 2,3 milliards par saison un bond de 70% par rapport à la période précédente. A l'heure où la déflation guette l'Europe, c'est purement exceptionnel. 

Fin février, le club de Chelsea annonce un sponsoring maillot record avec la firme japonaise Yokohama. 55 millions d'euros par an.

Début mars, le daily mirror annonce un accord entre manchester city et Etihad pour un  sponsoring maillot à hauteur de 110 millions d'euros par an.

Fin mars, aucun club anglais n'est en quart de finale d'une coupe d'Europe, on est bien loin de ce temps où Manchester United dominait le monde du football. Cela n'était pas arrivé depuis 23 ans. La formation de jeunes est quasi inexistante outre-manche, cela impacte fortement l'équipe nationale d'Angleterre. Le pays du football moderne stagne à la 17ème place du classement FIFA/Coca-cola, derrière la Roumanie et n'a plus fait rêver son peuple, dans une compétition internationale, depuis bien lontemps. Les clubs anglais ont mis en place un procédé très connu des entreprises, celui de l'externalisation, c'est à dire , confier toute une partie de son organisation à des sous-traitants. les pensionnaires de premier league ont donc externalisé leur formation et l'ont laissée au bon soin des clubs de ligue 1, par exemple ( politique Newcastle).

Jean-Marie Faustin Goedefroid de Havelange à son accession à la tête de la FIFA, en 1974, a dit cela " Je suis là pour vendre un produit appelé football". C'est un succès ! 

https://blogs.mediapart.fr/lauric-sophie/blog/230315/le-football-anglais-est-ruine-par-les-milliards

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.