A l'aune d'une nouvelle ère ?

A l'Automne 1863, un groupe de 12 clubs anglais se réunissent, en sortira un "gentlemen agreement", créant les règles du football moderne, souscrivant aux règles de Cambridge qui avait fait sécession avec le rugby. A l'hiver 2016, le big five se réunit, en secret évidemment. Un rencontre de courtoisie ?

A l'Automne 1863, un groupe de 12 clubs anglais se réunissent, en sortira un "gentlemen agreement", créant les règles du football moderne, souscrivant aux règles de Cambridge qui avait fait sécession avec le rugby. 

A l'hiver 2016,  le big five se réunit, en secret évidemment. Un rencontre de courtoisie ? que nenni ! Rassemblés par  un milliardaire américain, ces clubs auraient eu l'ambition d'élaborer une super league fermée, dans le style de la NBA. Mais pourquoi donc ? Parce que, tout simplement, sportivement, Leicester, Tottenham, West ham trônent sur les premières places de la ligue anglaise: les places qualificatives en ligue des champions. En quoi est-ce problématique ? Cette année Manchester United ratera pour la seconde fois en trois ans sa qualification pour la coupe aux grandes oreilles, Chelsea la manquera pour la première fois depuis 2003, tandis que Liverpool ne la voit qu'épisodiquement ces dernières années. Cela n'ira pas sans créer quelques problèmes de finance, nonobstant les droits télé astronomiques.

A travers cela le "big five" a la velléité d'anihiler définitivement le hasard, l'incertitude. Le genre d'aléa qui pointe le bout de son nez de temps à autre. C'est ce qui, en gros, dans le sport, nous ravit le plus, à l'inverse de l'investisseur, qui exècre tout imprévu (ou à défaut, un aléa contrôlé). 

On sait depuis Max Weber que le capitalisme est " La puissance la plus décisive de notre vie moderne " et que ce même capitalisme abhorre au plus haut point l'incertitude, qu'il s'attarde à réduire le plus possible. Ce capitalisme déjà bien présent dans le foot européen veut aller au bout de sa logique et créer une NBA du foot, excluant, de fait, tous les clubs aux moyens "limités" qui n'ont pour eux que le seule passion de battre le plus fort. Le combat éternel de David contre Goliath.

Alea jacta est ... 

A lire :  http://www.eurosport.fr/football/ligue-des-champions/2015-2016/super-league-super-danger_sto5295705/story.shtml

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.