PSG : Pourquoi le plan de Leproux est dangereux, et pas seulement pour l’ambiance du Parc

(Attention, ceci est un billet de parfaite mauvaise foi produit par un supporter du PSG -abonné en tribune G-, brrrr)

(Attention, ceci est un billet de parfaite mauvaise foi produit par un supporter du PSG -abonné en tribune G-, brrrr)

À Paris, on avait tout connu : le match de Coupe d'Europe perdu à cause d'un fax envoyé mais jamais parvenu, les dissolutions des associations de supporters, les grèves, les matchs à huit clos, les tragiques décès de deux supporters...

 

Et puis, sur le terrain cette saison, les appels d'Hoarau la main sur la hanche, les passes en retrait de Camara pour les attaquants adverses, la défaite 3-0 à domicile contre Lorient...
Mais là, c'est sûr, c'est le coup de grâce : le président Robin Leproux veut en finir avec la violence qui accompagne les rencontres auxquelles participent le Paris-Saint-Germain... et ses supporters.
De quoi s'agit-il ? Ni plus ni moins de supprimer les abonnements dans les tribunes populaires, les fameux virages Auteuil et Boulogne, mais aussi en G et K, ou se sont formés au fil des ans d'autres associations de supporters. La mesure est inédite, les huiles (de Rama Yade à Aulas, de Thuram à Delanoë) saluent le «courage» d'un Robin Leproux porté par une belle unanimité médiatique. (Lire ici le détail du plan annoncé mardi 18 mai.)

Le virage Auteuil Le virage Auteuil
C'est donc la fin d'Auteuil, tribune populaire, mixte, de gauche, réduite à néant par les dirigeants du club. Ce n'est pas grave, ce ne sont jamais que 7.000 pouilleux descendus de banlieue, sans appui auprès des décideurs, sans relais dans les médias. Et puis, vous me direz : «Nous, tes histoires de supporters, on s'en fout, le foot, c'est sympa à la Coupe du monde, et puis à Marseille aussi quand on les regarde faire les guignols sur le Vieux port une fois tous les 18 ans. »
En y regardant d'un peu plus près, on prendra cependant la mesure de l'absurdité et surtout de la dangerosité du plan que la direction du PSG s'apprête à mettre en place pour la saison 2010-2011.

 

  • Les incidents qui ont conduit à la mort des deux supporters ces dernières années se sont déroulés en dehors du Parc des princes. C'est aux abords du stade que les risques d‘affrontements sont les plus grands, et non pas au sein du Parc lui-même. En quoi cette suppression des abonnements peut-elle donc ramener cette « paix» que tente de vendre le président du PSG ?

 

  • Le supporter décédé cette année, et affilié à Boulogne, avait eu la bonne idée le soir du match de se joindre à un petit groupe d'«indépendants», comme ces «supporters» se qualifient eux-mêmes, venus «chauffer» les «bougnoules» de la tribune Auteuil à coup d'insultes et de saluts nazis. Témoin de la scène ce soir-là, empêché d'entrer dans ma tribune par l'intervention des CRS, je les entends encore éructer leur haine, comme ils en sont coutumier depuis des années. Après cet épisode tragique et révulsant, paraît-il aujourd'hui souhaitable de réunir les membres les plus radicaux de Boulogne et ceux d'Auteuil au sein d'une même tribune ? C'est pourtant ce que prévoit le plan de Robin Leproux. Outre la suppression des abonnements, il ne sera désormais plus possible de savoir si les billets achetés autorisent l'accès à Boulogne ou Auteuil, les places étant attribuées au hasard par un logiciel informatique. Concrètement, supporters de Boulogne et d'Auteuil se retrouveront donc potentiellement dans la même tribune. Entre certains, les contentieux sont pourtant lourds : les supporters se connaissent, certains subissent les insultes racistes depuis des années, d'autres étaient proches du supporter décédé et ont promis d'en découdre... Voilà qui promet de belles batailles rangées au sein même du Parc des Princes.

  • Qu'en est-il enfin du climat général instauré par ces mesures ? Il suffit de parcourir les pages des groupes Facebook dédiés au PSG pour mesurer l'exaspération et la rancœur des fans du club, fidèles depuis tant d'années malgré les mauvais résultats et littéralement expulsés de leur tribune, puisqu'il ne sera plus possible de s'y réabonner. Robin Leproux croit-il vraiment que cette mesure qui, encore une fois, touche indifféremment toutes les tribunes de supporters, des plus familliales et métissées aux plus xénéphobes, sera de nature à ramener la paix autour du PSG ? Les premières manifestations des supporters suite à l'annonce du plan ont clairement donné le ton pour les prochains mois...


Ce plan est absurde. Il menace non seulement de nous transformer un peu plus en supporter consommateur, silencieux et imbécile, mais aussi d'accroître l'insécurité autour... et au sein même du Parc des Princes. Il est temps de l'examiner de près et d'en prendre toute la mesure.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.