L'Outremer atteint par le coronavirus

"L'Outremer c'est loin et on oublie". Cette phrase, prononcée en janvier 2020 par une ex-Ministre, résume à elle seule la place des départements français d'Outremer dans la société française. Une vérité qui est d'actualité.

"L'Outremer c'est loin et on oublie". Cette phrase, prononcée en janvier 2020 par une ex-Ministre, résume à elle seule la place des départements français d'Outremer dans la société française.

L’heure n’est pas à la polémique - après l’épidémie les revendications seront portées haut et fort - pourtant, on peut constater que les départements ultramarins ne sont cités qu’à l’article 7 de l’avis du Conseil scientifique sur le Covid19. Un article révélateur de l’imaginaire : « Ces territoires » ne valent pas la peine d’être traités en détail.
Fort heureusement, Emmanuel Macron a précisé, lors de son discours du 16 mars 2020, que l’Outremer est également placé en confinement.

Et l’impact du coronavirus risque d’être violent pour une population habituée à vivre en toute convivialité.

L'Outremer et le coronavirus

La population de la Martinique, petite île dont on a fait le tour en une heure, est vieillissante. En 2016, 17 % des hommes et 17 % des femmes avaient plus de 65 ans. Ce département est donc particulièrement en danger.
Au 17 mars 2020, 19 cas de personnes contaminées y étaient détectés. Une personne âgée de 85 ans est décédée.

La Guadeloupe, qui vit une pénurie d’eau depuis des années, compte 27 personnes contaminées.
Saint-Barthélemy et Saint-Martin, pourtant très cosmopolites, relèvent 3 cas chacun, tandis que la Guyane et La Réunion, les plus vastes départements, en déplorent respectivement 11 et 12.

Lire l'article 7 de l’avis du Conseil scientifique :« Concernant les départements, régions et collectivités d’Outre-Mer, des mesures spécifiques devront être prises en fonction de l’évolution de l’épidémie. Il convient de restreindre au maximum les déplacements en provenance de la métropole vers ces territoires, afin de limiter la propagation du virus au sein de ces territoires." L'avis du 16 mars 2020 du Conseil scientifique est ici.

L'Outremer par mer 

Les navires de croisières : " Jusqu'au 15 avril 2020, il est interdit aux navires de croisière et aux navires à passagers transportant plus de 100 passagers de faire escale en Corse, et de faire escale ou de mouiller dans les eaux intérieures et les eaux territoriales des départements et régions d'outre-mer, ainsi que de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, et Wallis-et-Futuna, sauf dérogation accordée par le représentant de l'Etat compétent pour ces mêmes collectivités." Article 3 de l'arrêté du 14 mars 2020 à lire ici.

Affaire à suivre : Le vendredi 13 mars 2020, 400 passagers en provenance du Costa Majica ont débarqué à la Martinique, sans que toutes les mesures de précaution aient, semble-t-il, été prises. Alfred Marie-Jeanne, le Président du Conseil Territorial, en a appelé au Préfet, Stanislas Cazelles, tout fraîchement débarqué.

L'Outremer par avion

Les vols à destination des départements d'Outremer sont interdits.

Seuls les déplacements aériens pour un retour vers son domicile (personnes revenant de vacances de l’Hexagone, un regroupement des familles avec enfants ou personnes à charge (étudiants, personnes dépendantes...), des obligations professionnelles strictement nécessaires à la continuité des services essentiels, impératifs sanitaires et obsèques, restent autorisés.

Ce que nous devons savoir

Quand nous allons travailler : Tandis que, ce mercredi 18 mars 2020, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a appelé les salariés des secteurs essentiels à se rendre sur leurs lieux de travail en prenant leurs précautions, sachez qui si vous êtes malade et que vous travaillez malgré tout, vous risquez d’être licencié.
Preuve par la Cour de Cassation. Cass. soc., 12 octobre 2017, n°16-18.836, décision à lire ici.

Utilisation de l'attestation de déplacement : C'est une attestation sur l'honneur. Utilisable une fois pour des raisons professionnelles. Utilisable pour chaque sortie, pour acheter du pain par exemple. Elle peut être faite à la main. Pas de contrôle sur le téléphone.

À télécharger sur le site du Ministère de l’Intérieur.

Et la musique

  • Admiral T diffuse un morceau sur le coronavirus. À écouter sur YouTube.
  • En Italie, malgré les milliers de morts, on chante au balcon.
  • Bono s'est inspiré des Italiens pour ce morceau. En écoute ici.
  • Les Français applaudissent tous les jours et à 20 heures les forces hospitalières. Et sur Twitter avec #OnApplaudit.

Mise à jour du 20 mars 2020.

  • Martinique : 32 cas au lieu de 19.
  • Guadeloupe : 45 cas au lieu de 27.
  • Guyane : 15 cas au lieu de 11.
  • La Réunion : 19 cas au lieu de 12.
  • Saint-Barthélemy : 3 cas 
  • Saint-Martin : 4 cas au lieu 3
  • Mayotte : 6 cas.

Mise à jour du 25  mars 2020.

  • Martinique :  62 cas.
  • Guadeloupe : 76 cas dont 69 % majoritairement âgées entre 15 et 64 ans.
  • Guyane :  27 cas dont 6 guéris.
    La Réunion : 
    Saint-Barthélemy : 
    Saint-Martin : 
    Mayotte : 

 Prenez bien soin de vous !

DAWNING NEWS

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.