Les responsables politiques et le coronavirus en Outremer

L'Outremer est encore au stade 1 de l'épidémie, son éloignement le sert.

"L'Outremer c'est loin et on oublie". Mais son éloignement le sauve. Pour l'instant.

La plupart des cas de contamination en Outremer sont des cas importés, provenant de l'Hexagone en majorité ou d'ailleurs.

Sous-équipés à tous les niveaux, ces départements qui se trouvent, tous, dans le même état de sous-effectif et de manque de moyens hospitaliers, qui sont éloignés de l'Hexagone de plusieurs heures d'avion, ne pourront compter que sur eux-mêmes en cas de stade 3 de l'épidémie. Ou sur Cuba. Et peut-être sur les USA ou autre pays d'Amérique latine voisine.

L'édifiant article du Monde.

À la Martinique, les représentants politiques y vont chacun à leur manière

Alfred Marie-Jeanne, Président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de la Martinique, cherche à prévenir les conséquences économiques et sociales de l'épidémie sur l'île.

Serge Letchimy, député de Fort-de-France, demande à ce que les coupures d'eau, d'électricité, de téléphone, d'internet, ne soient pas de mise durant la période de confinement.

Tandis que Marcellin Nadeau, maire de la commune du Prêcheur, et Jean-Philippe Nilor, député de la 4ème circonscription, tous deux présidents de leur tout nouveau parti  Payi-A, sollicitent Emmanuel Macron pour : Un renfort de la part des médecins cubains, l'utilisation de l'Interferon Alpha 2b déjà utilisé par ces médecins et de la Chloroquine prônée par le Pr Raoult. Voir ici leur lettre ouverte à Emmanuel Macron.

Ceux qui crachaient hier sur Cuba

Ceux qui crachaient hier sur Cuba réclament aujourd'hui son aide : Ses médecins sont spécialistes de la lutte contre les épidémies et ils ont déjà eu à agir en Afrique contre l'Ebola par exemple.

L'Hexagone est donc en demande. Une quarantaine de députés du groupe Amitié France-Cuba s'agite en ce sens. Voir l'article de l' Express.

Non loin de Cuba, une autre île

En République dominicaine, c'est l'hécatombe selon Martinique Première.

Ce 25 mars 2020, l'île de la Dominique compte à elle seule 392 personnes contaminées dont plusieurs élus - ministre, sénateurs, maires fraîchement élus - et 10 décès.

Enfin, le gouvernement français pense à l'Outremer

Le Ministre de l'Outremer, Annick Girardin, est toujours aux abonnés absents lors des conférences de presse. Mais, ce 25 mars 2020, soit une dizaine de jours après le début de la période de confinement, et depuis l'hôpital de Mulhouse créé par l'Armée il y a seulement quelques jours, Emmanuel Macron annonce que le porte-hélicoptères amphibie Mistral sera positionné immédiatement dans le sud de l'océan Indien et que, à partir de début avril, le porte-hélicoptères Dixmude sera dans la zone Antilles-Guyane.

Mais... Pas d'avion militaire mis à disposition ?

À priori, ce n'est pas par hélicoptère que pourront être transférés les malades vers l'Hexagone qui est situé à, au moins, 8 000 kms et au-delà des océans.

Voir l'article de l'Express

Mise à jour au 25 mars 2020 du nombre de contaminés en Outremer

  • Martinique : 66 cas.
  • Guadeloupe : 76 cas dont 69 % majoritairement âgées entre 15 et 64 ans.
  • Guyane : 27 cas dont 6 guéris.
  • La Réunion : 94 cas
  • Mayotte 35 cas.
  • Saint Main :11 cas.
  • Saint Barthélemy : 3 cas.

Pendant ce temps, les médecins de la clinique Saint-Paul de Fort-de-France annoncent qu'il ne leur reste plus que … 80 masques FF92 et 6 paires de lunettes. Leur réclamation.  Tandis que le Dr Jean-Luc Fanon, spécialiste des maladies des personnes âgées et citoyen engagé, réclame de la Chloroquine.

Après la crise

Après la crise, les départements français d'Outremer devront sans doute penser à faire fonctionner autrement l'Association des Etats de la Caraïbe (AEC) afin qu'elle soit une vraie force car elle ne pourra compter que sur elle-même par temps d'épidémie.

Car "l'Outremer c'est loin et on oublie" comme l'a si bien dit finalement Ségolène Royal à propos des criminels sexuels mutés par facilité en Outremer. Très loin.

 ADSJ pour Dawning News

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.