L'affaire Jean-Eudes ou comment tuer un jeune de 24 ans et étouffer l'enquête

Si j'écris ces quelques lignes c'est bien parce-que je suis largement concerné avec ma famille par la CORRUPTION des AUTORITES GENDARMIQUES et JUDICIAIRES.

J'ai déjà exposé l'affaire et les causes possibles que je soupçonne, dans le détail, au cours de l'année 2014 au travers de plus de 200 billets dans mon blog. 

J'ai alerté les médias (dont médiapart). Seul un journaliste de Radio France Bleu Auvergne s'est déplacé à mon domicile et a enregistré ce que je lui ai dit. Il en a extrait 2 minutes qui sont passées dans un journal du matin une seule fois.

Mohamed Sangare puis Jacques Lecoq ont écrit des billets pour alerter et demander un article à médiapart, ce dont je les remercie. On sait ce qu'il en est advenu.

Quand j'ai réussi à avoir un article dans le blog dondevamos j'ai été attaqué avec une violence inouie pour noël 2014 ( un symbole pour me "casser" encore un peu plus ?) comme si mon combat génait, si bien que la journaliste Céri qui tient ce blog n'a trouvé d'autre solution que de le supprimer.

Et je ne parlerai pas de l'attaque ignoble subie ici même sur médiapart début janvier 2015 et du mois de suspension qui a suivi, nouvelle injustice contre moi.

Je remercie Joël Martin et tous ceux qui m'ont soutenu.

Je sais très bien que ces quelques lignes ne serviront à rien quand je vois le peu de commentaires postés sur les autres articles de cette édition.

 Pour conclure je suis totalement écoeuré de cette situation et surtout du GRAND SILENCE DES MEDIAS qui sont complices de ces basses oeuvres de la Justice Française..

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.