zazaz
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Dans quel État j’erre ?

Suivi par 58 abonnés

Billet de blog 19 sept. 2020

zazaz
Abonné·e de Mediapart

Les Amish de mes Amish

C’est qu’il sait s’y prendre le président pour faire le buzz et nous mettre en colère ! Il ne rate pas une occasion, et inlassablement, nous lui répondons. Aujourd’hui, c’est un psy irradié par la 5G qui lui envoie les signaux de sa colère.

zazaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

[ Compte Twitter de l'auteur : @CavelierLucien ]

Hier, j’ai entendu Macron comparer les opposants de l’installation de la 5G à des Amish. Alors, comme il a un talent non négligeable pour générer en moi colère et indignation, j’ai décidé de lui écrire une lettre, ouverte, en me disant que peut-être l’idée folle qu’il tombe dessus pourrait devenir réalité. Ainsi, il pourrait lire ces mots et voir à quel point sa bêtise m’éreinte l’esprit chaque jour qui passe et qu’il occupe le trône de France. Il pourrait voir aussi, à quel point mon désir qu’il parte de là où il est arrivé par erreur grandit aussi exponentiellement que le Covid de septembre.

 “Monsieur le président,

Vous avez récemment osé instrumentaliser la cause écologique pour justifier votre installation de la 5G en France. Vous avez donc montré tout le mépris que vous portez véritablement à ce que l’on peut considérer aujourd’hui comme le péril climatique. Ensuite, pour justifier de cette prétendue avancée sociale et technologique vous avez, avec toute la nausée que vous inspirez, comparé la France qui s’oppose à cette technologie inutile, potentiellement dangereuse et absolument pas nécessaire à l’heure actuelle, à des Amish, communauté au mode de vie simple, pacifique, austère, certes très patriarcale, et proche de la nature.

Face à autant de dédain, d’ignorance crasse et de tristesse de la pensée, voici ce que je vous réponds, en espérant que ces mots puissent faire office d’un déclic dans votre esprit corrompu par les pires vices que le formatage d’un système malsain puissent engendrer.

Premièrement, depuis votre arrivée au pouvoir, jamais la France n’a été autant divisée, autant fracturée et autant portée sur ce que vous appelez l’ensauvagement.

Si je pense au contraire que l'ensauvagement est surtout un ensauvagement des élites, je crois fermement que vous devriez arrêter de mettre de l’huile sur le feu en permanence.

Si vous ne pouvez pas vous empêcher de cracher publiquement sur les gens qui ne viennent pas de votre monde d’enrobage superficiels de vraies valeurs humaines, ce qui semble être une composante essentielle de votre personne que l’on nous vend comme sacrée, peut-être serait-il préférable de ne plus jamais prendre la parole publiquement jusqu’à la fin de votre quinquennat.

Cette nouvelle attitude permettrait de soulager un grand nombre de Français et Françaises et de, sans en douter grandement, calmer une grosse partie du pays que vous excitez en permanence à travers votre arrogance insupportable. Sachez que l’homme arrogant qui fait preuve d’ignorance ne renvoie que du ridicule. Pour cela, encore faudrait-il pouvoir pour la première fois de votre vie vous regarder avec introspection.

Deuxièmement, une petite leçon de science pourrait effectivement vous faire le plus grand bien.
Avant de valider une technologie, cette dernière fait obligatoirement l’objet de ce qu’on appelle de la “recherche scientifique”.
Ensuite, selon les résultats, nous pouvons estimer la dangerosité d’une technologie que l’on s'apprête à installer sur tout le territoire.
Il n’existe de fait rien à l’heure actuelle qui atteste que la 5G n’est pas cancérigène ni une catastrophe écologique en devenir.

Affirmer donc que vous allez déployer cette chose en toute transparence et dans le respect des règles environnementales à ce stade de la recherche sur la 5G est pour le mieux un mensonge (pour lequel nous sommes habitués de votre part) pour le pire une grosse ignorance béante (pour laquelle nous sommes habitués aussi) ou encore une soumission totale à cette idée de progressisme qui ne ressemble finalement qu’à une effrayante conception de la société faite de privatisations et de domination de son prochain.

Vous pourriez choisir de ne pas passer en force sans céder à la pression de vos copains des entreprises numériques scrupuleux de rien d’autre que de bénéfices et remettre à plus tard cette décision absurde.
Mais vous n’avez pas été élu pour satisfaire les besoins de l’intérêt général, encore moins en fin de quinquennat.
Si pour les habitants de ce pays, la politique est le moyen nécessaire de gestion de leur quotidien, je sais que pour vous elle n’est qu’un jeu de pouvoir dans l’entre soi des hauts murs de privilèges.
Maintenant, je sais que la science ne semble plus non plus être une limite à votre obstination à creuser toujours davantage dans l’indignité.
Sachez que la science ne peut se nourrir de la dissonance de votre personnalité.
La science est raison, expérimentations et faits.

Elle se situe totalement à l’inverse de vous, qui n’êtes que le symbole du “en même temps” au service de votre narcissisme et de votre glorification personnelle.
La science ne se transforme pas au gré des vents comme vos convictions fantômes qui donnent le tournis.
Restez-donc loin d’elle, vous ne vivez pas dans le même monde. Même si vous en êtes immunisé depuis longtemps, l’indécence dont vous faites preuve au quotidien et l'effondrement de votre dignité commencent durablement à peser dans les mœurs de la population.

Enfin, nous savons que vous avez besoin de Marine Le Pen au deuxième tour en 2022 pour espérer être réélu.
En effet, un second tour face à elle assurerait à une betterave le trône sur lequel vous pérorez depuis déjà trop longtemps.

Mais ce n’est pas une raison pour rabaisser votre fonction (pour la personne c’est déjà fait) et le peuple que vous représentez en comparant les autres partis politiques d’opposition et notamment les écologistes avec la communauté Amish, en sous-entendant que le terme Amish serait une insulte. C’est sans doute une insulte suprême pour vous, qui êtes une création se situant entre luxure et hautes sphères bourgeoises de homards géants et de haine du pauvre mais je ne suis pas comme vous, ni une majorité de personnes en France.

Votre référence cynique à la communauté Amish révèle toute l’ignorance certes mais également la hauteur que vous semblez prendre concernant cette communauté dont l’étude permet de constater la différence qui émane de leur manière de concevoir le monde et la votre.
À quel moment avez-vous cru que le modèle de société que vous essayez d’imposer était un idéal de vie ? Comment peut-on avoir le cran d’ironiser sur le modèle Amish lorsqu’on incarne autant la souffrance et l’inégalité sociales ?

Je ne suis pas Amish mais pour votre bellicisme qui pactise avec des groupes armés et qui vend des armes aux plus offrants je choisis leur pacifisme.
Je ne suis pas Amish mais pour votre arrogance jaillissante et en permanence agressant nos esprits saturés je choisis leur tranquillité.
Je ne suis pas Amish mais pour m’épargner vos mensonges éhontés, votre inculture, vos discours narcissiques et votre recherche obsédée de gloire je choisis leur simplicité.
Je ne suis pas Amish mais entre vos chasses à courre, vos privatisations de forêts, vos projets de mines d’or en Guyane et le monopole des pesticides tueurs d’abeilles et d’êtres humains je choisis leur dévotion à la nature.

Avancer avec l’énergie du désespoir de celui qui souhaite imposer sa légende c’est forcément provoquant de drôlerie.
De la superficialité de votre être vous en avez fait un but.
La postérité ne peut pas forcer son chemin et encore moins par le factice et l’imposture.
Je ne suis pas Amish mais face à votre dépravation je préfère encore leur rigueur morale !”

Lucien Cavelier psy énervé
[ Compte Twitter de l'auteur : @CavelierLucien ]

© Bas les masques

La première règle Amish est : « Tu ne te conformeras point à ce monde qui t’entoure ».
Ce qui reste de nos Amish

Pour contribuer à cette édition "Dans quel Etat j'erre ?", contactez-moi via le bouton « Écrire au rédacteur en chef » ou « Devenir rédacteur » ou par mail zazaz [@] no-log.org

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan